Sonny Liston

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sonny Liston
Image illustrative de l'article Sonny Liston
Fiche d’identité
Nom complet Charles L. Liston
Surnom Sonny
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Date de naissance 8 mai 1932
Lieu de naissance Sand Slough, Arkansas
Date de décès 30 décembre 1970 (à 38 ans)
Lieu de décès Las Vegas, Nevada
Taille 1,84 m (6 0)
Catégorie Poids lourds
Palmarès
  Professionnel
Combats 54
Victoires 50
Victoires par KO 39
Défaites 4
Titres professionnels Champion du monde poids lourds (1962-1964)
Titres amateurs Vainqueur des Golden Gloves en 1953 (poids lourds)
Dernière mise à jour : 7 février 2014

Charles L. « Sonny » Liston est un boxeur américain né le 8 mai 1932 à Sand Slough, Arkansas, et mort le 30 décembre 1970 à Las Vegas.

Il devient champion du monde poids lourds le 25 septembre 1962 en mettant KO Floyd Patterson dès le 1er round[1]. Liston est l'un des puncheurs les plus puissants de l'histoire de la boxe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sonny Liston prétend être né en 1932 mais il semble qu'il soit né pendant les années 1920[2]. Enfant d'une famille très nombreuse, il fut battu par son père et se retrouva en prison à plusieurs reprises pour de nombreux délits. Il débuta sa carrière en 1953 après avoir remporté les Golden Gloves dans les rangs amateurs[3]. Jusqu'en 1956, il obtient 14 victoires et concède une défaite de justesse aux points, boxant principalement à Saint Louis dans le Missouri. Il affronta notamment Marty Marshall à 3 reprises.

En 1956, il se retrouve en prison suite à une altercation avec un agent de police. Il reprend sa carrière en 1958 boxant à travers toute l'Amérique de l'Illinois à la Floride en passant par le Texas, il assomme tous ses adversaires (peu de victoires aux points) et ne subit aucune défaite. Il bat ainsi Cleveland Williams et Zora Folley qui plus tard seront vaincus par Mohamed Ali.

Le 25 septembre 1962, il bat à Chicago par KO au 1er round le champion du monde Floyd Patterson en place depuis 1956. Liston le retrouve l'année suivante en juillet à Las Vegas pour une revanche et le détruit à nouveau au 1er round[4]. Il est alors à son apogée, ce gros puncheur de 99 kg a des mains tellement énormes qu'il faut lui faire des gants sur mesure. Liston est aussi inquiétant qu'impopulaire.

Le 25 février 1964, il défend à Miami son titre une nouvelle fois contre le jeune Cassius Clay. La totalité des journalistes donne Liston vainqueur de Clay par KO au 1er round. Ils sous-estiment Clay, bel athlète en forme qui, s'il ne paraît pas dangereux avec seulement 19 combats professionnels derrière lui, a quand même effectué plus de 100 combats amateurs et décroché une médaille d'or aux Jeux olympiques de Rome en 1960. Liston pour sa part, n'a combattu que deux fois en deux ans et en tout, deux rounds contre le même adversaire. Manquant sûrement d'entraînement, Liston âgé de 32 ans officiellement est aussi alcoolique. Ce fut sa première défaite, qui plus est par KO : sa force de frappe fut inefficace face à un adversaire plus rapide et agile que lui mais surtout beaucoup plus accompli techniquement. Dominé et l'épaule blessée, Liston abandonna à l'appel du 7e round[5].

En mai 1965, il tenta de récupérer à Lewiston son titre. Se retrouvant à terre dès le premier round, il se releva mais l'arbitre mit fin au combat quelques instants après[6]. Beaucoup ont soupçonné un combat truqué, tant cette nouvelle défaite était rapide et inattendue, Liston semblant être allé au tapis trop facilement[7].

Liston continua à boxer jusqu'en 1970, assommant toujours ses adversaires et ne subissant qu'une seule défaite. On le retrouva mort chez lui à Las Vegas. Les causes de cette mort sont obscures : overdose ou meurtre ? (Liston tout au long de sa carrière possédait des liens importants avec la mafia)[8].

Malgré sa personnalité tourmentée et son court règne, Liston est toujours considéré comme l'un des plus grands puncheurs de l'histoire de la boxe, surnommé "l'ours noir" par Ali.

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Mark Knopfler en a fait en outre le sujet d'une de ses chansons, dans l'album Shangri-la.
  • L'album Comme Sonny cogne du groupe 10 rue d'la madeleine fait référence au boxeur américain.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Floyd Patterson vs. Sonny Liston I (boxrec.com)
  2. Tosches, Nick, The Devil And Sonny Liston, 2000, Little, Brown, USA, ISBN 0-316-89775-2.
  3. (en) Golden Gloves History (goldengloves.com)
  4. (en) Sonny Liston vs. Floyd Patterson II (boxrec.com)
  5. (en) Sonny Liston vs. Cassius Clay I (boxrec.com)
  6. (en) Muhammad Ali vs. Sonny Liston II (boxrec.com)
  7. (en) Sonny Liston's easy knockout of Floyd Patterson raised many questions (sportsillustrated.cnn.com)
  8. (en) The sad legacy of Sonny Liston (aussiebox.com.au)

Lien externe[modifier | modifier le code]