Chaîne de montagnes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vue satellitaire de la chaîne des Alpes.
Vue de la chaîne de l'Himalaya.
Vue aérienne de la cordillère des Andes.
Les dorsales océaniques sont représentées par une ligne rouge.

Une chaîne de montagnes est un relief d'altitude rassemblant plusieurs montagnes, sommets, pics, monts et autres aiguilles, né soit de la collision de deux plaques continentales, soit de la subduction d’une plaque océanique sous une plaque océanique ou continentale.

Définition[modifier | modifier le code]

Une chaîne de montagnes est un relief d'altitude qui s'étend sur des longueurs variables, allant de quelques centaines à quelques milliers de kilomètres et d'une largeur nettement inférieure. Les caractéristiques et la répartition de ces reliefs s'expliquent facilement dans le cadre de la théorie de la tectonique des plaques. Suivant les modalités de leur formation, on distinguera alors les chaînes de subduction (une plaque glissant sous une autre), les chaînes de collision (une plaque heurtant une autre), les chaînes d'obduction (une plaque sur une autre) et des chaînes de coulissage (une chaîne à côté d'une autre)[1][réf. insuffisante].

Principales chaînes de montagnes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des massifs montagneux.

La plupart des chaînes de montagnes géologiquement jeunes sur la surface terrestre de la Terre sont associées soit à la ceinture de feu du Pacifique, à la ceinture alpine ou chaîne alpino-himalayenne et aux dorsales océaniques.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]