Lac glaciaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les lacs de Rila en Bulgarie sont des exemples types de lacs d'origine glaciaire.
Formation de lacs glaciaires lors du recul d'un glacier.

Un lac glaciaire est un lac qui occupe un creux résultant de l'érosion par un glacier (il s'agit souvent d'un ombilic glaciaire). Il faut distinguer le lac glaciaire du lac proglaciaire qui est issu des eaux de fonte d'un glacier et du lac morainique qui se forme derrière une moraine frontale après retrait du glacier.

Les eaux des lacs glaciaires peuvent présenter une couleur verte, du fait de la présence de fines particules minérales (farine de roche) favorisant la présence de populations importantes d'algues [1].

Un glacier en recul laisse souvent des blocs de glace, dans des cavités entre les drumlins ou les collines. À la fin d'une période glaciaire, cette glace fond pour former des lacs. Ces lacs sont souvent entourés de drumlins ainsi que d'autres formations glaciaires telles que les moraines, les eskers et des figures d'érosion comme des stries glaciaires.

Toutefois, ces lacs glaciaires existent aussi avant la disparition du glacier. Ils sont là aussi issus de la fonte de ce dernier. Ils peuvent être sous-glaciaires, coincé entre le glacier et sa moraine frontale, ou encore sur glaciaire, coincé en amont du glacier par la roche et le glacier lui-même. Ils peuvent également être intra-glaciaire, c'est-à-dire, littéralement coincé à l'intérieur du glacier. Dans ces trois cas, ces lacs représentent un risque certain.

Lorsqu'un lac glaciaire est long et étroit, en forme de doigt, situé dans le fond d'une vallée glaciaire et est issu de l'érosion glaciaire au niveau d'une alternance de roches plus meubles, il est qualifié de rubaniforme. C'est le cas des lacs Windermere, Washington et Ullswater.

Exemples :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]