Sonate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une sonate est une composition instrumentale de musique classique à plusieurs mouvements. Il ne faut pas la confondre avec l'une des formes les plus importantes de la musique de chambre : la forme sonate.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au départ, le mot désigne « une musique qui sonne » (en italien, sonata, suonata). La musique opposée à la sonate était la cantate (de l'italien, cantare = chanter). Les premières sonates sont apparues vers 1580 de Giovanni Croce et Andrea Gabrieli ; (de ce dernier, la « Sonate a 5 instromenti » (de 1586), est aujourd'hui perdue). Dès le début du XVIIe siècle déjà, une grande partie des compositeurs italiens ont adopté et intégré la sonate à leur répertoire. Depuis la fin du XVIIème et jusqu’à nos jours, de très nombreux compositeurs ont écrit d'innombrables sonates pour tous les instruments imaginables de leur époque.

  • La sonate s'est élaborée de façon progressive : au début, elle se distingue peu d'autres genres, tels que la partita, la canzone ou la suite. Elle possède cependant deux variantes : la « sonata da chiesa » ou sonate d'église, et la « sonata da camera » ou sonate de chambre.
  • C'est à l'époque de Corelli que la « forme sonate » se fixe : son succès sera la cause du déclin de la suite et, plus tard, adaptée à l'orchestre et prenant de plus grandes proportions, elle donnera naissance à la symphonie.

Aspects de la sonate[modifier | modifier le code]

La sonate peut être composée pour un ou plusieurs instruments.

Le temps baroque[modifier | modifier le code]

  • La sonata da chiesa est une sonate d'église. Elle a généralement quatre mouvements : « grave, vite, lent, vite  ».
  • La sonata da camera est une sonate profane. Elle se compose généralement d'un prélude suivi de plusieurs mouvements de danse (dénomination intéressante chez Torelli : « Intrada, Ballo : Allemande, Ballo : Gavotte »). C'est, en fait, une suite.
  • Même les introductions des cantates étaient de courtes sonates. Parfois seulement quelques mesures, mais dans les grandes cantates de Bach on trouve des introductions nommées « sinfonia » souvent avec un ou deux instruments solistes.
  • Même au XVIIIe siècle, le terme « sonate » n'est pas univoque : les sonates de Domenico Scarlatti ne comportent qu'un seul mouvement ; d'autres compositeurs composent des sonates qui n'en ont que le nom, selon l'acception actuelle (Soler, Seixas, della Ciaja, Arne, Paradisi, etc ...).

Du style galant au romantisme[modifier | modifier le code]

  • Après 1731 on constate la disparition des deux types au profit d'un seul type de sonate. Le plan est souvent : « allegro, adagio, menuet, rondo » ou bien « allegro, andante, rondo »
  • À partir de Beethoven le menuet est remplacé par un scherzo.
  • Dans la sonate classique et romantique, on trouve souvent trois mouvements : « mouvement rapide, mouvement lent, mouvement rapide appelé “final” ».

Sonates pour instrument seul[modifier | modifier le code]

Violon

  • Antonio Vivaldi : sonates pour violon et b.c. op. 1, 2 et 5 ; et 12 sonates du « manuscript de Manchester » sans n° op.
  • Bach : Sonates et Partitas, BWV 1001 à 1006
  • Giuseppe Tartini : sonate en sol mineur dite « La trille du diable »
  • Ysaÿe : six sonates, opus 27
  • Francesco Maria Veracini : 3 recueils de 12 sonates pour violon soliste et b.c.

Violoncelle

Clavecin

Piano

...et bien d'autres compositeurs : Domenico Cimarosa, Alban Berg, Alkan, Field, Giovanni Antonio Pandolfi Mealli...

Orgue

Etc.

Quelques sonates à écouter[modifier | modifier le code]

À travers les époques (ordre chronologique) :

  • Sonates pour violon et B.C. op. 5 de Corelli.
  • 12 sonates da chiesa op. 1 e 12 sonates da camera op . 8. de Tomaso Albinoni.
  • Sonate à trois pour violoncelle et BC, Vivaldi.
  • Sonates de Domenico Scarlatti.
  • Sonates pour violon et clavecin, sonates en trio pour orgue de Bach.
  • Sonates en trio pour deux violons ou deux flutes traversières et b.c. op. 5 n° 1-6 de Pietro Locatelli
  • Sonates pour piano et les sonates pour piano et violon de Mozart.
  • 32 sonates pour piano de Beethoven.
  • Sonate pour violon et piano de Johannes Brahms.
  • Sonate pour piano n°2 dite "Marche Funèbre" de Chopin.
  • Sonate pour piano en si mineur de Franz Liszt.
  • Sonate "arpeggione" de Schubert.
  • Sonate pour violoncelle et piano, Rachmaninov.
  • Sonate pour violoncelle et piano en mi mineur n° 1, Brahms.
  • Sonata Eroica pour orgue de Joseph Jongen.
  • Sonate pour flûte et piano, F. Poulenc.
  • Sonate pour Trompette chromatique & Piano, Jean Hubeau.

Différence entre la forme sonate et la structure sonate[modifier | modifier le code]

Le mot sonate désigne également une structure musicale particulière — plus précisément appelée structure sonate — essentiellement utilisée aux XVIIIe et XIXe siècles.

  • Il peut y avoir coïncidence entre la structure et la forme, lorsqu'un mouvement de sonate (la « forme ») prend effectivement la structure « sonate », mais ce n'est pas toujours le cas.
Par exemple, tel ou tel mouvement de sonate peut ne pas adopter la structure « sonate » : ce peut être le cas du mouvement lent, dont la structure est souvent A-B-A ; mais également, le cas du finale, dont la structure la plus fréquente est celle du rondo (A-B-A-C-A-D), etc. Inversement, la structure sonate peut être utilisée dans des formes autres que la forme sonate : symphonie, ouverture, concerto...

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]