Antonio Soler (compositeur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Soler.

Antonio SolerPadre Soler

Description de l'image defaut.svg.
Nom de naissance Antonio Francisco Javier José Soler Ramos
Naissance
Olot, Drapeau de l'Espagne Espagne
Décès (à 54 ans)
San Lorenzo de El Escorial, Drapeau de l'Espagne Espagne
Activité principale Religieux, compositeur, organiste, claveciniste

Antonio Francisco Javier José Soler Ramos plus connu sous le nom de Padre Soler (baptisé le et mort le ) est un religieux, compositeur, organiste et claveciniste espagnol d'origine catalane.

Biographie[modifier | modifier le code]

Antonio Soler est le principal compositeur espagnol du XVIIIe siècle pour le clavecin si l'on excepte Domenico Scarlatti, Italien qui passa les trente dernières années de sa vie en Espagne et y introduisit son style si particulier, influencé par la musique populaire de son pays d'adoption. Antonio Soler se place directement dans le sillage et la tradition du maître napolitain.

Né à Olot dans la province de Gérone (en Catalogne), il commença ses études musicales à l'âge de six ans à l'Escolania de Montserrat. Entré ensuite en religion dans l'ordre des Hiéronymites et ordonné prêtre en 1752, il fit partie de la communauté hiéronymite de San Lorenzo de l'Escurial et devait y passer le restant de son existence tout en exerçant ses dons musicaux en tant que maître de chapelle. Il côtoya ainsi Scarlatti, au service de la monarchie espagnole et y recueillit probablement son enseignement et ses conseils. Leur point commun est leur importante production de sonates pour le clavecin ; ce terme ne correspond d'ailleurs pas, chez ces deux compositeurs, à la sonate classique en 3 ou 4 mouvements : celles de Scarlatti sont en général à un seul mouvement de forme « suite » c'est-à-dire de coupe binaire avec reprise, celles de Soler ont une structure plus variée.

Antonio Soler mourut à l'Escurial en 1783.

L’œuvre[modifier | modifier le code]

Sa production musicale est très importante. Elle comprend (liste non exhaustive) :

Fichier audio
Sonate 84 en ré majeur (info)

Des difficultés  pour  écouter le fichier ? Des problèmes pour écouter le fichier ?
Fichier audio
Concerto n° 1 pour deux orgues (info)

Des difficultés  pour  écouter le fichier ? Des problèmes pour écouter le fichier ?

La pièce la plus célèbre est un Fandango, re-découvert au début des années 1960 par le claveciniste Rafael Puyana. Son attribution à Soler est discutée, depuis 1980 en particulier, par Samuel Rubio, bien qu'il ait inclus cette œuvre dans son catalogue sous le numéro R 146[1].

Le Padre Soler a aussi écrit un traité théorique Llave de la modulación (Clef de la modulation) et réalisé des dispositifs mécaniques tels qu'un diviseur du ton majeur en 20 intervalles égaux.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Claviers[modifier | modifier le code]

Clavecin
  • Œuvres pour clavecin, Sonates, Préludes & Fandango - Bob van Asperen, clavecin (juin/octobre 1991/janvier 1992, 12 CD Astrée/Auvidis E 8780 [E 8768–E 8779][2]) (OCLC 27447986)
  • Fandango & 9 Sonates pour clavecin (12, 15, 49, 54, 56, 69, 76, 84, 90, 146) - Scott Ross, clavecin (décembre 1988, Erato/Warner 244 6417-7[3]) (OCLC 24464177)
  • 8 Sonates pour clavecin et Fandango (129, 87, 42, 18, 19, 24, 25, 54, Prélude nº 2), par Nicolau de Figueiredo, clavecin (Passacaille, 2008) (OCLC 872045620)
  • Sonatas para clave I (48, Fandango - 146, 117, 104, 77, 90, 20, 21, 88, 113, 87, 89, 40), Mario Raskin, clavecin (6–9 février 1995, Disques Pierre Vérany) (OCLC 42582855)
  • Sonatas para clave II (48, 52, 27, 45, 37, 31, 84, 49, 15, 25, 83, 23, 36, 54), Mario Raskin, clavecin (6–9 février 1995 Disque Pierre Vérany) (OCLC 48651601)
Piano
  • 16 Sonates pour clavier (129, 2, 87, 42, 18, 19, 24, 25, 54, 15, 85, 90, 154, 88, 86, 84), Luis Fernando Pérez, piano (27–30 mai 2008, Mirare) (OCLC 691342838), (notice BnF no FRBNF42040749v)
  • Fandango & Sonates (84, 18, 87, 118, 49, 45, 78, 104, 24, 48, 88, 100, 15), Marcela Roggeri, piano (Transart, 2010)
Orgue
  • 6 Concertos pour 2 orgues, Tiny Mathot et Ton Koopman, orgues (Gaetano Callido de 1785 et Pietro Nacchini de 1757) de la Basilique della Misericordia à Sant'Elpidio a Mare, Italie (septembre 1990, Erato/Warner) (OCLC 222457211)

Musique de chambre[modifier | modifier le code]

Édition en fac-similé[modifier | modifier le code]

  • 6 Quintettes pour clavecin et cordes par Jean-Patrice Brosse (Fuzeau)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice du fandango, sur All Music Guide
  2. Tous les disques ont reçu des notes favorables par la critique, notamment par Répertoire dont le volume 3 a été gratifié d'un 10 de Répertoire.
  3. 10 de Répertoire.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Partitions gratuites[modifier | modifier le code]