Variation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En musique, la variation est une façon de produire des notes de multiples phrases musicales comme la Moldau par des modifications apportées à un « thème ». Les modifications peuvent être de différentes natures :

  • mélodique : le thème subit une modification telle qu'on le reconnaît, plus ou moins, malgré des intervalles différents ;

Ces divers modes de variations peuvent se combiner l'un à l'autre, le thème initial pouvant alors devenir presque méconnaissable.

La variation, qui est l'un des procédés les plus féconds de la musique occidentale et est inspiré du cantus firmus de la liturgie médiévale, a donné naissance à des formes spécifiques : chaconne, passacaille, ground, air varié (qui est synonyme, au moins dans l'usage qu'en fond les compositeurs, de « Thème et variations »).

À l'époque baroque, on parle aussi de « double » : les doubles sont généralement en petit nombre ; ils peuvent aussi être ajoutés par un compositeur à un air de base d'un autre musicien, à titre d'hommage, par exemple.

En danse, une variation est une chorégraphie dansée par une seule personne, en solo.

Variations célèbres du répertoire classique[modifier | modifier le code]

Les variations sont représentées chez un grand nombre de compositeurs, certaines sont considérées à raison comme de véritables chef d'œuvres. La liste qui suit n'est pas exhaustive :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ehrhardt, Damien, La variation chez Robert Schumann. Forme et évolution, Lille, Septentrion, thèse à la carte, 1998.
  • Ehrhardt, Damien, Catalogue des variations pour piano publiées à Paris 1830-1850, Paris, Université Paris-Sorbonne, 1999.
  • Fischer, Kurt von, Die Variation, Cologne, A. Volk, 1956.
  • Indy, Vincent d', « La Variation », Cours de composition musicale, II, Paris, Durand, 1909, p. 435-487.
  • Nelson, Robert U., The Technique of Variation. A Study of the Instrumental Variation from Antonio de Cabezon to Max Reger, Berkeley et Los Angeles, University of California Press, 1962.