Louis-Gabriel Guillemain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Louis-Gabriel Guillemain né le à Paris, mort le à Paris est un compositeur et violoniste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élevé chez le comte de Rochechouart, il apprendra le violon et étudiera notamment en Italie pour compléter ses études. Élève de Giovanni Battista Somis et de Jean-Marie Leclair, il obtient des postes importants à la cour de Versailles.

Il devient en 1729 symphoniste à l'opéra de Lyon. Le , il obtient le premier violon de l'Académie royale de Dijon. Par la suite après être monté à Paris, il officiera dans de nombreux domaines de la musique, composant différentes sonates, et continuant à jouer du violon.

En 1757 il épouse Catherine Langlais et entre en 1759 au service du roi comme violoniste. Ses dernières publications datent de 1762.

Alors qu'il se rend à Versailles, il se suicide de 14 coups de couteau. [Pierre Louis d'Aquin de Château Lyon] a écrit dans sa Lettre sur les hommes célèbres, Paris, 1754, P.136: « Lorsqu'on parle d'un homme plein de feu, de génie et de vivacité, il faut nommer M. Guillemain, Ordinaire de la Musique du Roi ; c'est peut-être le violiniste le plus rapide et le plus extraordinaire qui se puisse entendre. Sa main est pétillante, il n'y a point de difficultés qui puissent l'arrêter, et lui seul en fait naître dans ses savantes productions qui embarrassent quelquefois ses rivaux. Ce fameux artiste est parmi les grands Maîtres un des plus féconds et l'on convient que ses ouvrages sont remplis des beautés les plus piquantes ».

Principales œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1734, 1er livre de Sonates pour violon avec basse continue
  • 1739, 6 Sonates pour deux violons sans basse continue
  • 1740, 6 Symphonies dans le goût italien en trio op. 6
  • 1745, Pièces de clavecin en Sonates avec violon., op. 13
  • 1748, La Cabale sur un livret de Saint- Foix, comédie épisodique, créé le 11 janvier 1749 à la Comédie-Italienne de Paris
  • 1752, Symphonies d'un goût nouveau en forme de concerto pour les Musettes, vielles, flûtes ou hautbois op. 16
  • 1762, Amusement pour le violon seul Op.18, accompagné de plusieurs airs variés de différents auteurs et 12 Caprices

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • LAURENCE BOULAY (RENATE ALBRECHT , traductrice), article Guillemain. Dans «Die Musik in Geschichte und Gegenwart», Bärenreiter-Verlag 1986, (5) p. 1097-2000

Liens externes[modifier | modifier le code]