Cantate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une cantate (du latin "cantare", "chanter" ) est une composition vocale et instrumentale qui comporte plusieurs morceaux. Elle porte généralement sur un thème qui peut être profane (cantata da camera) ou sacré (cantata da chiesa), mais à la différence de l'opéra, elle ne comporte aucun aspect théâtral.

Historique[modifier | modifier le code]

C'est à l'époque baroque que la cantate a véritablement pris son essor et qu'elle s'est imposée comme un genre majeur.

En Italie, les compositeurs de cantates les plus fameux sont Claudio Monteverdi, Giacomo Carissimi, Alessandro Scarlatti et Antonio Vivaldi.

En Angleterre, en Allemagne et au Danemark, il faut citer Nicolaus Bruhns, Georg Friedrich Haendel, Georg Philipp Telemann, Dietrich Buxtehude, Jean-Sébastien Bach, Johann Pachelbel.

En France, la cantate, née vers l'année 1700, désigne un genre un peu différent : la « cantate française ». Elle est généralement de sujet profane, à effectifs légers (une à trois voix, avec ou sans instruments - de un à trois - et la basse continue). Les maîtres principaux en sont Jean-Baptiste Morin (le créateur), Nicolas Bernier, Michel Pignolet de Montéclair, Jean-Philippe Rameau et surtout Louis-Nicolas Clérambault.

À l'époque romantique, ce genre est tombé en désuétude. Plus tard, des compositeurs romantiques comme Robert Schumann ou Felix Mendelssohn la remettront à l'honneur. Puis au XXe siècle Arthur Honegger et Igor Stravinski, entre autres, apporteront leurs contributions au répertoire.

Voir aussi[modifier | modifier le code]