Sailly (Yvelines)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sailly.
Sailly
Image illustrative de l'article Sailly (Yvelines)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Mantes-la-Jolie
Canton Limay
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Mantes-en-Yvelines
Maire
Mandat
Gérard Béguin
2008-2014
Code postal 78440
Code commune 78536
Démographie
Population
municipale
380 hab. (2011)
Densité 70 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 02′ 27″ N 1° 48′ 03″ E / 49.0408, 1.8008 ()49° 02′ 27″ Nord 1° 48′ 03″ Est / 49.0408, 1.8008 ()  
Altitude Min. 81 m – Max. 174 m
Superficie 5,45 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte administrative des Yvelines
City locator 14.svg
Sailly

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Sailly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sailly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sailly

Sailly est une commune du département des Yvelines, dans la région Île-de-France, en France, située à 18 km environ au nord-est de Mantes-la-Jolie et à 9 km au nord-ouest de Meulan.

Sailly se trouve dans le périmètre du Parc naturel régional du Vexin français.

Le nom de Sailly est dérivé du latin salictum, lieu planté de saules. Ses habitants sont appelés les Saulois[1].


La Montcient


Géographie[modifier | modifier le code]

Position de Sailly dans les Yvelines
Locator Dot.png

Située dans le nord du département des Yvelines, à la limite du Val-d'Oise, dans la vallée de la Montcient, Sailly est une commune rurale, au territoire vallonné et en partie boisé.

Elle est limitrophe d'Aincourt (Val-d'Oise) au nord, de Lainville-en-Vexin au nord-est, de Brueil-en-Vexin au sud-est, de Fontenay-Saint-Père au sud-ouest et de Drocourt au nord-ouest.

À l'écart des grands axes, la commune est reliée par des voies départementales aux communes voisines dont la route départementale 913 qui relie Hardricourt à l'est à Fontenay-Saint-Père à l'est et la route départementale 913 qui mène vers Aincourt au nord dans le Val-d'Oise.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Site occupé depuis la préhistoire. On y a notamment retrouvé des outils en silex taillés du type « moustérien ».
  • La paroisse de Sailly existe depuis le XIIIe siècle.
  • Au début du XIIe siècle, fondation du prieuré de Montcient-Fontaine par l'ordre de Grandmont. Il fut abandonné par les religieux à la fin du XVIIe siècle.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 380 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
174 144 157 160 169 176 182 183 191
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
198 215 199 183 183 154 176 176 151
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
153 176 155 132 168 140 145 107 134
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
152 177 134 160 334 349 374 370 376
2011 - - - - - - - -
380 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (13 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (52,1 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 47,9 % d’hommes (0 à 14 ans = 20 %, 15 à 29 ans = 16,7 %, 30 à 44 ans = 25 %, 45 à 59 ans = 26,1 %, plus de 60 ans = 12,2 %) ;
  • 52,1 % de femmes (0 à 14 ans = 21,9 %, 15 à 29 ans = 20,4 %, 30 à 44 ans = 21,9 %, 45 à 59 ans = 21,9 %, plus de 60 ans = 13,8 %).
Pyramide des âges à Sailly en 2007 en pourcentage[4]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
2,2 
75 à 89 ans
4,6 
10,0 
60 à 74 ans
9,2 
26,1 
45 à 59 ans
21,9 
25,0 
30 à 44 ans
21,9 
16,7 
15 à 29 ans
20,4 
20,0 
0 à 14 ans
21,9 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Les maires de Sailly[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1983 1989 Pierre Beguin   Agriculteur
mars 1989 1995 Sabine Cournault   Professeur agrégé de Français
mars 1995 2001 Sabine Cournault   Professeur agrégé de Français
mars 2001 2008 Gérard Beguin[6]   Agriculteur
mars 2008 2014 Gérard Béguin[1]   Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Instances administratives et judiciaires[modifier | modifier le code]

La commune de Sailly appartient au canton de Limay et est rattachée à la communauté d'agglomération de Mantes-en-Yvelines.

Sur le plan électoral, la commune est rattachée à la huitième circonscription des Yvelines, circonscription à dominante mi-rurale, mi-urbaine du nord-ouest des Yvelines centrée autour de la ville de Mantes-la-Jolie.

Au plan judiciaire, Sailly fait partie de la juridiction d’instance de Mantes-la-Jolie et, comme toutes les communes des Yvelines, dépend du tribunal de grande instance ainsi que de tribunal de commerce sis à Versailles[7],[8].

Culture[modifier | modifier le code]

Rue de l'église
  • Église Saint-Sulpice : Une plaque dans l'église mentionne :
"Cette Eglise commencée le [...] août 1854 et terminée à pareille époque 1856 fut construite par Messire Armand Charles Marquis de Sailly possesseur du Château et du domaine de ce nom à ses frais et sur son terrain et par Dame Elisabeth Charlotte Hüe de Caligny marquise de Sailly son épouse sous la direction du Sieur Mathieu Claude Choppard son régisseur et Maire de cette commune qui en a été l'architecte. Elle a été bénite par Monseigneur Gros, évêque de Versailles le 25 septembre 1855. E herve fecit."
  • Prieuré de Montcient-Fontaine : il s'agit de vestiges, restaurés en 1897, d'un ancien prieuré fondé au XIIe siècle et vendu comme bien national en 1791. Il subsiste notamment une salle capitulaire à voûte ogivale. Il est actuellement occupé (depuis 1961) par le golf du prieuré.
  • Château de Sailly : construction du XVIIe siècle en fond de vallon, remaniée en 1846.
  • Pigeonnier du XIIe siècle à la ferme du Colombier

Économie[modifier | modifier le code]

  • Agriculture (céréales, prairies, vergers).
  • Golf du prieuré à 2 km au nord du village.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Coquelle, « Le prieuré Grandmontaine de Montcient-Fontaine près de Sailly (Seine-et-Oise) », Mémoires de la Société historique et archéologique de l'arrondissement de Pontoise et du Vexin, Pontoise, Imprimerie Lucien Pâris, vol. 29,‎ 1909, p. 69-97 (ISSN 11488107, lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Sailly », Union des maires des Yvelines (consulté le 18 avril 2011).
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  4. « Évolution et structure de la population à Sailly en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 21 avril 2011)
  5. « Résultats du recensement de la population des Yvelines en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 21 avril 2011)
  6. « La liste des maires - "Troisième tour" des municipales », Le Courrier de Mantes,‎ 29 mars 2001.
  7. « Tribunal d'instance de Mantes la Jolie - Liste des communes et cantons », Cour d'appel de Versailles (consulté le 18 avril 2011).
  8. « Tribunal de grande instance de Versailles - », Cour d'appel de Versailles (consulté le 18 avril 2011).