Frémécourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Frémécourt
Église Notre-Dame de l'Assomption.
Église Notre-Dame de l'Assomption.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Val-d'Oise
Arrondissement Pontoise
Canton Marines
Intercommunalité Communauté de communes Vexin Centre
Maire
Mandat
Denis Bouillant
2014-2020
Code postal 95830
Code commune 95254
Démographie
Gentilé Frémécourtois
Population
municipale
539 hab. (2011)
Densité 126 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 07′ 00″ N 2° 00′ 00″ E / 49.1167, 2 ()49° 07′ 00″ Nord 2° 00′ 00″ Est / 49.1167, 2 ()  
Altitude 140 m (min. : 80 m) (max. : 168 m)
Superficie 4,28 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Frémécourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Frémécourt
Liens
Site web fremecourt.fr

Frémécourt est une commune française située dans le département du Val-d'Oise en région Île-de-France. Le village se situe au cœur du Vexin français, à environ 45 km au nord-ouest de Paris.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Frémécourt[1]
Santeuil Marines Bréançon
Frémécourt[1]
Ableiges Cormeilles-en-Vexin

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014 Laure Schuehmacher[2] DVD  
mars 2014 en cours Denis Bouillant    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 539 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
287 295 298 302 341 328 320 312 285
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
272 266 261 233 238 228 218 222 195
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
214 216 215 200 184 201 201 203 183
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
200 232 244 293 396 464 526 539 543
2011 - - - - - - - -
539 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monument historique[modifier | modifier le code]

Frémécourt ne compte qu'un seul monument historique sur son territoire.

  • Église Notre-Dame de l'Assomption (inscrite monument historique par arrêté du 28 juin 1974[5]) : Elle se compose d'une nef non voûtée ; d'un transept, d'un clocher latéral se dressant au-dessus du croisillon sud du transept ; et d'un chœur au chevet plat de deux travées, flanquée de deux collatéraux de longueur identique. Cette église remontant au XIIe siècle était ruinée à la fin du XVIIe siècle et tient sa physionomie particulière de sa reconstruction inachevée. En septembre 1697, le grand vicaire de Pontoise, Vincent de Marais, constate le mauvais état de l'édifice et défend d'y célébrer des messes avant qu'elle ne soit reconstruite. La partie inférieure du clocher et la nef de l'église primitive sont maintenus, et la nef garde même ses étroites ouvertures plein cintre de l'époque romane. La façade occidentale a été refaite à neuf, mais le décor n'a pas été achevé. La porte plein cintre est flanquée de deux colonnes sans chapiteaux, et surmontée par une métope. Au-dessus, une baie plein cintre éclaire la nef. Les croisillons ne sont pas voûtés et simplement plafonnés, même sous le clocher, qui paraît provisoire à partir du premier étage : les murs sont construits en retrait et l'étage est juste assez haut pour laisser la place aux deux baies abat-son en arc brisé par face. Y succède la base d'une flèche octogonale en pierre, laissant rapidement la place à une flèche en charpente recouverte d'ardoise. Six travées neuves ont été ajoutées à l'est du transept primitif, deux pour le vaisseau central et deux pour chacun des deux collatéraux. Elles sont voûtées d'ogives et éclairées par des baies plein-cintre, dont une seule conserve son remplage d'origine. Le chœur proprement dit devant prolonger cet ensemble vers l'est n'a finalement pas été réalisé. Ainsi, la façade du chevet aveugle présente toujours les trois arcades bouchées déjà construites pour établir la communication avec la nouvelle partie de l'édifice[6],[7].

Autres éléments du patrimoine[modifier | modifier le code]

  • Fontaine : Elle se situe sous un édicule se divisant en deux parties. En bas, un local voûtée fermée par une grille protège la source ; en haut, une niche revêtue de débris de pierre meulière était destinée à abriter une statue de saint[7].
  • Croix de chemin : Elle est d'une rare simplicité. Un socle en pierre supporte un haut fût cylindrique sans la moindre ornementation, dans lequel est plantée une croix constituée de deux barres de fer croisées[7].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Frémécourt Blason Écartelé au 1) de gueules au loup passant de sable ; au 2) d’azur à la croix tréflée au pied fiché d’argent, au 3) d'azur à la tête de crosse d’or ; au 4) de gueules au chêne arraché de trois racines au naturel, fruité de huit pièces de sinople et feuillé de même ; à la croix de Malte pommetée d’argent brochant sur l’écartelé [8].
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Communes limitrophes de Frémécourt sur Géoportail.
  2. Site officiel de la préfecture du Val d‘Oise-liste des maires (doc pdf)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  5. « Notice no PA00080060 », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  6. Bernhard Duhamel, Guide des églises du Vexin français : Frémécourt, Paris, Éditions du Valhermeil,‎ 1988, 344 p. (ISBN 2-905684-23-2), p. 139-141.
  7. a, b et c Séverine Charon, Hénin, Maria Pia Hutin-Houillon, Philippe Oyer et Bruno Sternberger, « Le patrimoine des communes du Val-d’Oise : Frémécourt », Collection Le Patrimoine des Communes de France, Paris, Flohic Éditions, vol. II,‎ octobre 1999, p. 650-651 (ISBN 2-84234-056-6).
  8. http://www.fremecourt.fr/content/heading506/content856.html