Silex

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Silex (homonymie).
Silex
Image illustrative de l'article Silex
Silex jaune du Brésil

Catégorie Roche sédimentaire
Sous-catégorie Roche siliceuse
Minéraux principaux Calcédoine
Couleur Noir, gris clair, jaune, brun, brun- rougeâtre
Utilisation Outillage, armement
Affleurement Calcaires et craie
Formation Précipitation et agglomération de silice

Le silex est une roche sédimentaire siliceuse très dure constituée de calcédoine presque pure et d'impuretés telles que de l'eau ou des oxydes, ces derniers influant sur sa couleur.

Gisements[modifier | modifier le code]

Très abondant, le silex forme des accidents siliceux dans la craie ou dans le calcaire sous forme de nodules, et certains sols argileux (cf. argile à silex), généralement issus d'altérations de la craie. C'est le cas notamment en Haute-Normandie, en Champagne en Picardie ou dans le Pas-de-Calais avec les sédiments quaternaires (cf. l'ancien diluvium) du plateau d'Helfaut.

Formation[modifier | modifier le code]

La formation du silex est un phénomène complexe. Il est généralement admis que cette roche se forme à partir d'eau de mer ou de lac saturée en silice.

Ce phénomène peut se produire :

  • soit en climat tropical, aux époques où les sols rouges ont subi une altération physique et chimique (météorisation) intense ;
  • soit par la décomposition des exosquelettes siliceux d'organismes marins tels que les diatomées ou certaines éponges ;
  • soit par des apports massifs de silice par la sédimentation océanique de cendres volcaniques lors d'épisodes éruptifs violents.

La silice précipite alors sur le lit des océans, sous forme d'agglomérats formant nodules, ou en comblant les cavités laissées dans la craie (ou une autre forme de calcaire) et se cristallise en nodules.
Il semble que certains objets ou organismes aient pu contribuer à enclencher la cristallisation de certains silex. On trouve par exemple des fossiles d'éponge ou d'oursin au cœur de certains silex.
Dans cette hypothèse, le nodule en se formant - au cours d'une réaction autocatalytique lente - épigénise les calcaires environnants, c'est-à-dire que les molécules de carbonate de calcium sont remplacées une à une par des molécules de silice, sans changer la structure originelle de la roche ; ainsi le silex croît aux dépens du calcaire. Le phénomène de formation d'un nodule de silex s'arrête lorsque les dépôts de calcaire l'ensevelissent et le privent de l'apport en silice dissoute dans l'eau.

Les nodules de silex sont enveloppés d'une gangue plus ou moins épaisse nommée « cortex » et composée d'impuretés (dépôts organiques, etc.) repoussées vers l'extérieur lors de la croissance du silex.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Le silex est marié à la brique pour créer des effets décoratifs à Saint-Valery-sur-Somme en France.

Le silex a été utilisé tout au long de la préhistoire et de la protohistoire pour la fabrication d'outils et d'armes, du fait de sa faculté de se fractionner selon des lois constantes et contrôlables, en formant des arêtes tranchantes (cassure conchoïdale).

La percussion d'un silex est aussi l'une des techniques de production de feu : frappés contre une roche riche en fer ou contre un morceau d’acier, les silex produisent des étincelles susceptibles d'être fixées par des matériaux tels que l'amadou. Du XVIIe au XIXe siècle le silex, fixé sur une platine à silex, a été utilisé en tant que percuteur pour les fusils.

Ancienne étable cauchoise, alternant lits de briques et de silex.

Le silex a aussi été employé comme matériau de construction dans les pays à sous-sol crayeux dépourvus d'autres roches dures. C'est ainsi que les appareillages combinant rognons de silex et brique ont succédé au pan de bois dans les constructions rurales de Haute-Normandie, particulièrement dans le pays de Caux), dans une partie de la Picardie et du Vexin français, ainsi que, de l'autre côté de la Manche, dans tout le sud-est de l'Angleterre.

Calendrier[modifier | modifier le code]

Dans le calendrier républicain français, le 16e jour du mois de nivôse était officiellement dénommé jour du silex.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

La Tour d'Eben-Ezer (Liège, Belgique) abrite le musée du silex.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le Silex en Basse-Normandie : de la matière à la manière de bâtir, CRECET, Coll. Carnets d'ici, 2006 (ISBN 2-9518845-0-8)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]