Lainville-en-Vexin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lainville-en-Vexin
La mairie
La mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Mantes-la-Jolie
Canton Limay
Intercommunalité Seine & Vexin
Maire
Mandat
Stéphane Hazan
2014-2020
Code postal 78440
Code commune 78329
Démographie
Gentilé Lainvillois
Population
municipale
828 hab. (2011)
Densité 108 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 03′ 35″ N 1° 48′ 58″ E / 49.05962, 1.81618749° 03′ 35″ Nord 1° 48′ 58″ Est / 49.05962, 1.816187  
Altitude 153 m (min. : 93 m) (max. : 201 m)
Superficie 7,67 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte administrative des Yvelines
City locator 14.svg
Lainville-en-Vexin

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Lainville-en-Vexin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lainville-en-Vexin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lainville-en-Vexin
Liens
Site web Mairie de Lainville-en-Vexin

Lainville-en-Vexin est une commune du département des Yvelines, dans la région Île-de-France, en France, située à 15 km environ au nord-est de Mantes-la-Jolie et à 11 km au nord-ouest de Meulan.

Lainville-en-Vexin se trouve dans le périmètre du Parc naturel régional du Vexin français.

Ses habitants sont appelés les Lainvillois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Position de Lanville-en-Vexin dans les Yvelines
Locator Dot.png

Située à l'extrême nord du département des Yvelines, limitrophe du Val-d'Oise, Lainville-en-Vexin est une commune rurale, au territoire accidenté et fortement boisé (plus de 50 %). Elle est limitrophe d'Arthies, de Wy-dit-Joli-Village et d'Avernes au nord, d'Aincourt et Sailly à l'ouest, de Brueil-en-Vexin et Montalet-le-Bois au sud et de Frémainville et Jambville à l'est. Le point culminant des Yvelines, 201 m, se trouve dans cette commune.

À l'écart des grands axes, la commune est reliée par des chemins départementaux aux communes voisines.

Outre le bourg principal, construit sur une colline, la commune comprend plusieurs hameaux écartés : Le Prieuré, les Bruyères, La Guillaumette, Les Bonnes-Joies ou Les Chayets.

Le village compte plus de 10 % de résidences secondaires. Seulement 10 communes des Yvelines ont le taux de maisons secondaires aussi élevé[réf. nécessaire].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Sans forme ancienne connue.

Nom de type mérovingien ou carolingien en -ville (au sens ancien de « domaine rural », du latin villa rustica), précédé sans doute d'un nom de personne germanique comme c'est le plus souvent le cas.

Albert Dauzat et Charles Rostaing[1] émettent l'hypothèse de l'anthroponyme germanique Lagino ou encore d'une déglutination d'[A]lain, nom de personne d'origine mal éclaircie.

La commune a pris le nom de « Lainville-en-Vexin » le 25 décembre 1997.

Histoire[modifier | modifier le code]

Site habité depuis l'âge de pierre. Un cimetière de l'époque gallo-romaine a été mis au jour en 1875.

Paroisse dépendant des comtes de Meulan, entrée dans le domaine royal en 1205.

Bien que Lainville soit un petit village médiéval de moins de 1000 habitants, plusieurs monuments anciens existent ou existaient: à commencer par le manoir des Bruyères, situé au hameau des Bruyères cet édifice est visible de la rue, il fait face à l'auberge de la côte des Bruyères. Plus haut sur la même rue se trouve le château de la Guillaumette, plus une belle demeure qu'un réel château, cet édifice est assez récent vu son architecture proche coloniale. Enfin il existait côté Est de l'actuelle rue de la mairie, le château de Lainville, où séjourna durant ses chasses le roi Henri IV. Ce domaine était grand, et comprenait la ferme agricole qui existe toujours. Les jardins du château s'étendaient jusqu'à l'église Saint Martin, une demeure a été construite sur l'emplacement de ce château détruit par les révolutionnaires en 1794. Seul le porche d'entrée des grilles du chateau est d'origine.

La commune de Lainville-en-Vexin est liée à l'histoire du Calvinisme, enfin surtout de l'anti Calvinisme, en effet la commune majoritairement catholique faisait opposition à Hazeville et au hameau d'Enfer dans lequel le réformateur Jean Calvin habita entre 1533 1534. Cette opposition est marquée avec par exemple le nom des "Bonnes Joies" qui a été donné à l'un des hameaux de la commune.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 828 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
372 352 384 345 354 331 343 330 326
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
297 272 272 288 288 256 264 251 283
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
278 263 208 219 216 260 195 159 201
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
210 179 288 412 664 753 793 828 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (10,3 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,1 % contre 48,4 % au niveau national et 48,8 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,1 % d’hommes (0 à 14 ans = 24,4 %, 15 à 29 ans = 17,9 %, 30 à 44 ans = 22,2 %, 45 à 59 ans = 25,7 %, plus de 60 ans = 9,8 %) ;
  • 49,9 % de femmes (0 à 14 ans = 24 %, 15 à 29 ans = 16,7 %, 30 à 44 ans = 24,7 %, 45 à 59 ans = 23,7 %, plus de 60 ans = 10,9 %).
Pyramide des âges à Lainville-en-Vexin en 2007 en pourcentage[4]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
2,5 
75 à 89 ans
4,3 
7,3 
60 à 74 ans
6,6 
25,7 
45 à 59 ans
23,7 
22,2 
30 à 44 ans
24,7 
17,9 
15 à 29 ans
16,7 
24,4 
0 à 14 ans
24,0 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Les maires de Lainville-en-Vexin[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Philippe Monnier[6] SE OPJ
mars 2008 2014 Stéphane Hazan[7] SE Urgentiste
Les données manquantes sont à compléter.

Instances administratives et judiciaires[modifier | modifier le code]

La commune de Lainville-en-Vexin appartient au canton de Limay et est rattachée à la Communauté d'agglomération Seine & Vexin.

Sur le plan électoral, la commune est rattachée à la huitième circonscription des Yvelines, circonscription mi-rurale, mi-urbaine du nord-ouest des Yvelines centrée autour de la ville de Mantes-la-Jolie, dont le député était Cécile Dumoulin (UMP) jusqu'en 2012. Le député actuel est Françoise Descamps-Crosnier.

Lainville-en-Vexin est un village de tradition conservatrice, le total des voix de droite s'élève en moyenne à 70 %, droite et extrême droite confondues. Aux élections présidentielles et législatives de 2012 le maire a annoncé personnellement par une lettre aux habitants qu'il voterait pour Nicolas Sarkozy.

Au plan judiciaire, Lainville-en-Vexin fait partie de la juridiction d’instance de Mantes-la-Jolie et, comme toutes les communes des Yvelines, dépend du tribunal de grande instance ainsi que de tribunal de commerce sis à Versailles[8],[9].

L'église Saint-Martin
Le lavoir de la Côte-Duché
Le lavoir rénové

Culture[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin : église de style gothique en pierre calcaire datant du XIIe siècle. Le clocher, au toit d'ardoise à quatre pans, a été refait au XVIe siècle.
  • Lavoir de la Côte-Duché : construit en 1876, restauré en 1988 par l'association des amis de Lainville-en-Vexin.
  • Croix de l'Herminette : croix pattée située sur la nouvelle route de Montalet représente l'endroit où une certaine Herminette, accusée de sorcellerie tomba et se consuma par les flammes de ses vêtements qui avaient été embrasés par les habitants comme condamnation à mort. Laissée libre néanmoins, si la sorcière arrivait jusqu'à la source en contrebas de la route: à la Bernon pour éteindre les flammes elle aurait été naturellement relaxée par la main divine. Faudrait-il entendre que cette femme était réellement une sorcière?

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Raoul André, réalisateur français et sa femme Louise Carletti, actrice française ont habité à la ferme du manoir des Bruyères pendant près de 20 ans.

Leur ami Louis de Funès habitait à Saint-Clair-sur-Epte, une commune vexinoise située à une vingtaine de kilomètres.

Économie[modifier | modifier le code]

  • Agriculture
  • Restauration
  • Artisanat (électricité, ferronnerie...)
  • Contrôle technique automobile
  • Commerce d'écrevisses.
  • Airsoft Terrain (Entreprise Amafrance)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, éditions Larousse 1963.
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  4. « Évolution et structure de la population à Lainville-en-Vexin en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 21 avril 2011)
  5. « Résultats du recensement de la population des Yvelines en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 21 avril 2011)
  6. « La liste des maires - "Troisième tour" des municipales », Le Courrier de Mantes,‎ 29 mars 2001.
  7. « Premier conseil municipal (22/03) : élections du Maire et de ses adjoints », Mairie de Lainville-en-Vexin (consulté le 19 avril 2011).
  8. « Tribunal d'instance de Mantes la Jolie - Liste des communes et cantons », Cour d'appel de Versailles (consulté le 18 avril 2011).
  9. « Tribunal de grande instance de Versailles - », Cour d'appel de Versailles (consulté le 18 avril 2011).