Nort-sur-Erdre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nort-sur-Erdre
Le port de Nort-sur-Erdre.
Le port de Nort-sur-Erdre.
Blason de Nort-sur-Erdre
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Loire-Atlantique
Arrondissement Châteaubriant
Canton Nort-sur-Erdre
Intercommunalité Communauté de communes d'Erdre et Gesvres
Maire
Mandat
Yves Dauvé
2014-2020
Code postal 44390
Code commune 44110
Démographie
Gentilé Nortais
Population
municipale
7 970 hab. (2011)
Densité 120 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 26′ 25″ N 1° 29′ 50″ O / 47.4402777778, -1.49722222222 ()47° 26′ 25″ Nord 1° 29′ 50″ Ouest / 47.4402777778, -1.49722222222 ()  
Altitude Min. 2 m – Max. 73 m
Superficie 66,56 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

Voir sur la carte administrative de Loire-Atlantique
City locator 14.svg
Nort-sur-Erdre

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

Voir sur la carte topographique de Loire-Atlantique
City locator 14.svg
Nort-sur-Erdre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Nort-sur-Erdre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Nort-sur-Erdre
Liens
Site web http://www.nort-sur-erdre.fr/

Nort-sur-Erdre est une commune de l'Ouest de la France, dans le département de la Loire-Atlantique (région Pays de la Loire).

Ses habitants s'appellent les Nortais et les Nortaises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Situation de la commune de Nort-sur-Erdre dans le département de la Loire-Atlantique

La commune de Nort-sur-Erdre est située dans la vallée de l'Erdre, à 30 km au nord du centre-ville de Nantes.

Les communes limitrophes sont (en sens inverse des aiguilles d'une montre) Casson au sud-ouest, Sucé-sur-Erdre, Petit-Mars, les Touches, Joué-sur-Erdre, Saffré et Héric.

Communes limitrophes de Nort-sur-Erdre
Saffré Joué-sur-Erdre
Héric Nort-sur-Erdre Les Touches
Casson Sucé-sur-Erdre Petit-Mars

Selon le classement établi par l'Insee en 1999, Nort-sur-Erdre est une commune urbaine monopolarisée qui fait partie de l'aire urbaine de Nantes et de l'espace urbain de Nantes-Saint-Nazaire (cf. Liste des communes de la Loire-Atlantique). Elle est la seule commune de son unité urbaine.

Géographie physique[modifier | modifier le code]

La commune est bordée par l'Erdre qui y devient navigable jusqu'à Nantes. Elle est également arrosée par le Canal de Nantes à Brest, sur le parcours duquel on rencontre ici six écluses : Quiheix, La Tindière, La Rabinière, La Haie Pacoret, Cramezeul, Le Pas d'Héric.

Le relief est peu prononcé avec une altitude moyenne d'une dizaine de mètres allant de 2 mètres sur les bords de l'Erdre à 73 mètres aux Moulins des Pierres-Blanches.

Transports[modifier | modifier le code]

Tram-train[modifier | modifier le code]

Suite à la réouverture de la ligne de Nantes-Orléans à Châteaubriant sous la forme d'un tram-train, intervenue le 28 février 2014[1], la gare de Nort-sur-Erdre doit être desservie à terme par[2] :

La réouverture se fait à un rythme très progressif puisqu'à l'inauguration, seuls 7 Aller-retours quotidiens seront assurés au départ de Nort-sur-Erdre. La mise en service complète avec 18 Aller-retours quotidiens est attendu pour l'été 2014[3].

Celle-ci ainsi rouverte au trafic voyageur, doit voir son environnement entièrement réaménagé et permettre l'urbanisation d'une zone de 40 hectares aux alentours (voies d'accès, logements, commerces, bureaux, etc.)[4].

Réseau Bus Lila[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les lignes régulières 40 et 41A du réseau Lila entre selon un itinéraire Nantes <> Nort-sur-Erdre <> Châteaubriant.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Après avoir connu différentes variantes comme Honort, Anort, Enort, la commune prend le nom de Nort à partir du XVIe siècle.

Suite au décret du 1er septembre 1899, Nort devient Nort-sur-Erdre pour éviter la confusion avec la ville de Niort[5].

La commune possède un nom en gallo, la langue d'oïl locale : Nort (écriture ELG). En breton, son nom est traduit en Enorzh[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Entre les IIe et Ie siècles av. J.-C., un village gallo-romain est édifié sur le site de l'actuel faubourg Saint-Georges comme en attestent les traces d'une villa gallo-romaine découverte en 2005.

L'édification d'une chaussée par l'évêque de Nantes Saint Félix au VIe siècle a provoqué l'inondation des marais de l'Erdre, rendant ainsi la navigation sur la rivière possible jusqu'à Nort. La commune s'est développée principalement grâce à son activité commerciale.

Au XIe siècle, un prieuré de l'abbaye de Marmoutier[7] est créé.

Le 27 juin 1793, au soir, le ferblantier Meuris avec 400 à 500 volontaires utilisent la position stratégique du pont Saint-Georges pour ralentir pendant une nuit la marche des Vendéens sur Nantes. Cette opposition permit à la défense nantaise de s'organiser face à l'avancée vendéenne et ainsi de sauver la ville le 29 juin 1793. Une rue de Nort lui rend hommage.

Le 4 novembre 1870, le ballon monté Ferdinand-Flocon s'envole de la gare du Nord à Paris alors assiégé par les Prussiens et termine sa course à Nort-sur-Erdre après avoir parcouru 392 kilomètres[8].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
De gueules à un chaland contourné peint au naturel voguant sur des ondes d'azur ; au chef d'hermine.
Commentaires : Le chaland évoque l'important trafic de batellerie entre Nantes et Nort. Le chef d'hermine évoque le blasonnement d'hermine plain de la Bretagne, rappelant l'appartenance passée de la ville au duché de Bretagne. Blason conçu par Georges Busson en 1921 (délibération municipale du 27 avril 1970), enregistré le 13 mai 1970.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Mairie de Nort-sur-Erdre
L'article histoire des maires de France retrace l'évolution des modalités d'élection ou de nomination des maires de la commune.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
 ? mars 1989 Louis Briot UDF conseiller général (1967-1998)
mars 1989 mars 2001 Xavier Amossé[Note 1] PS conseiller général (1998-2011)
mars 2001 janvier 2013[9] Jean Goiset[Note 2] PS  
janvier 2013[10] en cours Yves Dauvé[Note 3] PS enseignant-chercheur en économie rurale
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

La commune compte actuellement près de 8 000 habitants, population assez jeune dont environ 1/3 a moins de 20 ans et seulement 1/5 plus de 60 ans.

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 7 970 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 4],[Note 5].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
3 579 3 180 3 858 4 409 4 751 5 078 5 561 5 615 5 617
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
5 537 5 665 5 415 5 386 5 765 5 445 5 467 5 346 5 150
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
5 423 5 379 5 149 4 809 4 543 4 374 4 182 4 296 4 147
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
4 222 4 436 4 606 5 050 5 362 5 881 7 031 7 197 7 970
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2004[12]. , pour le recensement de 1836, archives départementales de la Loire-Atlantique[13])
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (18,7 %) est en effet inférieur au taux national (22,7 %) et au taux départemental (20,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,3 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,9 %).

Pyramide des âges à Nort-sur-Erdre en 2009 en pourcentage[14]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,2 
75 à 89 ans
8,0 
10,7 
60 à 74 ans
12,4 
18,7 
45 à 59 ans
18,1 
24,5 
30 à 44 ans
22,3 
17,7 
15 à 29 ans
17,1 
22,9 
0 à 14 ans
21,4 
Pyramide des âges du département de la Loire-Atlantique en 2009 en pourcentage[15]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90 ans ou +
1,0 
5,6 
75 à 89 ans
9,1 
12,1 
60 à 74 ans
13,4 
20,1 
45 à 59 ans
19,7 
21,3 
30 à 44 ans
20,1 
20,1 
15 à 29 ans
18,5 
20,5 
0 à 14 ans
18,3 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Nort-sur-Erdre dépend de l'académie de Nantes. A la rentrée 2013, la ville recensait 2 590 élèves[16]. 1 280 élèves dans le secteur public et 1 310 dans le secteur privé. La commune compte 2 écoles maternelles, 2 écoles élémentaires, 2 collèges et un lycée d'enseignement professionnel. A la rentrée 2014 un nouveau lycée privé d'enseignement général ouvrira ses portes : le lycée Saint Martin[17].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

  • Le Bassin construit vers 1840. Il a connu un trafic important pendant plus d'un siècle. Depuis la cessation de cette activité vers 1970, il est devenu progressivement un port de plaisance accueillant.
  • Le Plan d'eau aménagé à la fin des années 1980.
  • L'Erdre qui traverse la commune.
  • Le canal de Nantes à Brest et six écluses (Quiheix, la Tindière, la Rabinière, la Haie Pacoret, le Cramézeul et le Pas-d'Héric).
  • La rigole alimentaire (construite de 1833 à 1836) mesure 21,3 km, sert à maintenir le niveau d'eau du Canal et emprunte notamment les Arcades.
  • Le parc de La Garenne et ses châtaigniers plus que centenaires.
  • Le parc du Port-Mulon et ses arbres aux essences rares dans la région (cyprès chauves, plaqueminier de Virginie).
  • Le Verger conservatoire des Aînés ruraux.

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

  • Le château du Port-Mulon construit au XVIIIe siècle.
  • Le manoir de la Garenne, manoir du XVIIIe et XIXe siècles.
  • Le château de la Gazoire.
  • Le pont Saint-Georges (construit entre 1753 et 1774).
  • La statue Saint-Georges.
  • La statue Notre-Dame de Boulogne.
  • L'église Saint-Christophe, une des plus vastes du département, datant de 1902, est de style néogothique, avec de remarquables vitraux. Elle remplace l'ancienne église Saint-Christophe, construite en 1833, dont-il ne reste que le clocher (ou campanile), édifié vers 1840. Il fut conservé pour raisons budgétaires lors de la construction du nouvel édifice. Toutes les églises du bourg ont été sous le vocable de Saint Christophe ; seule la chapelle du prieuré était sous le vocable de Saint Georges, dans le faubourg du même nom.
  • L'hippodrome de Beaumont, où sont organisées 8 réunions par an.

Patrimoine industriel[modifier | modifier le code]

  • Les mines de charbon de Languin (à l'ouest de la commune).
  • La minoterie construite en béton en 1898 selon le procédé Hennebique, elle cessa son activité en 1932. Après plusieurs usages, le bâtiment est aujourd'hui à l'abandon, mais fait l'objet de projet de réhabilitation.
  • Les anciennes tanneries.
  • Le chantier naval "Merré" est réputé internationalement pour ses constructions de navires de mer (chalutiers, vedettes à passagers, caboteurs et engins de servitude) depuis 1921.
  • La gare, construite en 1877, puis fermée en même temps que la ligne Nantes - Châteaubriant en 1980, elle doit reprendre du service en 2014, pour la réouverture de la ligne sous forme de tram-train.
Le Bassin (port de plaisance). Au fond, le quai Saint-Georges avec l'ancienne minoterie et l'office de tourisme.

Culture[modifier | modifier le code]

La Nuit De l'Erdre[modifier | modifier le code]

Chaque année depuis 1998, Nort Sur Erdre accueille le festival de La Nuit De L'Erdre. D'abord localisé sur le site du plan d'eau en centre ville, c'est désormais sur le site du parc du Château du Port-Mulon, au bord de l'Erdre, que chaque année plusieurs milliers de festivaliers viennent assister à des concerts éclectiques. Dans un premier temps programmé sur une seule journée, La Nuit De L'Erdre se déroule depuis 2011 sur deux jours.

De nombreux artistes confirmés sont venus au fil des ans se produire sur scène comme Tryo, Yannick Noah, Calogero, Manu Chao, C2C, Zazie, Jean-Louis Aubert, Shaka Ponk, Macklemore ...

Le Cinéma Paradiso[modifier | modifier le code]

La ville de Nort-Sur-Erdre dispose d'une salle de cinéma située à proximité immédiate du collège Saint Michel et de la gare. Le Cinéma Paradiso est une salle classée Art & Essai pilotée par une association de type loi 1901. Des films à grand succès y sont projetés à raison de 2 à 3 films différents par semaine (généralement 2 à 3 séances chacun). Plus ponctuellement, des cycles thématiques ainsi que des conférences débats sont organisés.

L'Espace Culturel Cap Nort[modifier | modifier le code]

L'espace culturel Cap Nort est un lieu de rencontres et d'échanges autour d'une programmation variée de spectacles vivants. Il est situé sur la route d'Héric. Dans un esprit de pluridisciplinarité, la programmation se découpe en plusieurs axes, musique, théâtre, danse, cirque…

Sa modularité lui permet d'avoir une capacité de 1222 places en version debout.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville est jumelée avec :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Réélu en 1995.
  2. Réélu en 2008.
  3. Réélu en mars 2014.
  4. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  5. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Article sur www.france3.fr du 28 février 2013.
  2. Site SNCF TER Pays de la Loire, Informations pratiques sur les gares et arrêts : Gare de Nort-sur-Erdre http://www.ter-sncf.com/Region/pays_de_la_loire/gare/Nort-sur%20Erdre.aspx lire en ligne] (consulté le 28 février 2014)
  3. « Réouverture Nantes-Châteaubriant : dernière ligne droite », sur le site officiel de la Région des Pays de la Loire (consulté le 22 février 2014).
  4. « Nort-sur-Erdre / Le Quartier de la Gare se transforme » sur valderdre.fr
  5. « Délibérations municipales de Nort-sur-Erdre 1891-1900 (page 72). », sur Archinoë portail d'indexation collaborative (consulté le 28 avril 2011)
  6. « Villes bretonnes, noms gallo », Geobreizh (consulté le 18 mars 2013)
  7. Le Diocèse de Nantes, Yves Durand, Editions Beauchesne, 1 janv. 1985 - 310 pages.
  8. Ballon no 25 : « Le Ferdinand-Flocon »
  9. http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Nort-sur-Erdre-le-maire-Jean-Goiset-PS-cede-son-fauteuil_40771-2133159-pere-pdl_filDMA.Htm
  10. http://www.nort-sur-erdre.fr/jsp/site/Portal.jsp?document_id=1558&portlet_id=203
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  13. « Nort-sur-Erdre 1836 », sur Archinoë, portail d'indexation collaborative, archives départementales de la Loire-Atlantique (consulté le 31 décembre 2012).
  14. « Résultats du recensement de la population - Nort-sur-Erdre - POP T3 - Population par sexe et âge en 2009 », sur recensement-2009.insee.fr, Insee (consulté le 10 décembre 2012).
  15. « Résultats du recensement de la population de la Loire-Atlantique - POP T3 - Population par sexe et âge en 2009 », sur recensement-2009.insee.fr, Insee (consulté le 10 décembre 2012).
  16. http://www.nort-sur-erdre.fr/jsp/site/Portal.jsp?page_id=26
  17. Site officiel du lycée Saint Martin

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]