Ferblantier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ferblantier
Klempner 1880.jpg

Ferblantiers : illustration d'un ouvrage populaire allemand des années 1880.


Le ferblantier est celui qui fabrique ou qui vend des outils ou ustensiles en fer-blanc[1], souvent ménagers tels que les casseroles, bassines, assiettes, lanternes en fer recouvert d'une fine couche d'étain.

Significations[modifier | modifier le code]

C'est une appellation professionnelle provenant de « fer-blanc », un acier doux recouvert d'une fine couche d'étain.

Elle désigne aussi :

  • des ouvriers ou artisans fabriquant des ustensiles de ménage ou de jardinage en acier galvanisé. Cette profession a pratiquement disparu de nos jours.
  • dans certaines régions de montagne, notamment en Suisse et en Haute-Savoie (France), des ouvriers et artisans couvreurs-zingueurs, posant et façonnant des ouvrages de toiture en acier galvanisé. Dans ces régions, il s'agit donc d'un métier du bâtiment[2].

Au Québec, depuis la fin du XXe siècle, le métier de ferblantier consiste surtout à préparer, fabriquer et installer des conduits de ventilation en tôle galvanisée[3]. Une portion moindre des ferblantiers œuvre comme couvreur sur toitures dites traditionnelles/artisanales à pignon, de style Canadienne et sur les bâtiments à valeur architecturale – sur de nombreuses églises notamment. Divers métaux galvanisés (pré-peints) sont d'usage courant, mais le cuivre demeure le métal le plus noble et durable. À l'opposé, des pièces de protection contre la pluie sur toitures plates, couvrant les bâtiments, soit résidentiels comme les toits plats typiques de la ville de Montréal, soit commerciaux ou industriels doivent être fabriquées, préparées et installées également par les ferblantiers.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]