Barbe-Nicole Clicquot-Ponsardin Veuve Clicquot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Barbe-Nicole Clicquot-Ponsardin Veuve Clicquot

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait de la Veuve Clicquot-Ponsardin, par Léon Cogniet

Naissance 16 décembre 1777
Reims
Décès 29 juillet 1866 (à 88 ans)
Château de Boursault
Nationalité française
Pays de résidence France
Ascendants
Conjoint

Barbe Nicole Clicquot, née Ponsardin (16 décembre 1777, Reims - 29 juillet 1866, Château de Boursault), surnommée la « grande dame de la Champagne » fut une femme d'affaires et la première femme à diriger une maison de Champagne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née le 16 décembre 1777 à Reims, elle est la fille du baron Nicolas Ponsardin.

Elle a 27 ans lors du décès de son mari, François Clicquot, le 23 octobre 1805, emporté par une fièvre maligne qui lui laisse une maison de champagne créée 33 ans auparavant en 1772 et produisant 100 000 bouteilles annuellement.

Surnommée « la Veuve Clicquot » ou « la grande dame de la Champagne », dotée d'une force de caractère peu commune et d'un sens des affaires remarquable, elle sut diriger son entreprise et à sa mort le 29 juillet 1866, la maison Veuve Clicquot Ponsardin commercialisait 750 000 bouteilles et expédiait sa production dans de nombreux pays.

Son coup de génie est d'envoyer ses intrépides représentants à travers toute l'Europe quelles que soient les difficultés. Elle envoie en particulier un vaisseau chargé de son champagne à Saint-Pétersbourg en 1814, à la chute de Napoléon, devançant ainsi les maisons concurrentes. Elle fut associée au baron Ferdinand de Sachs.

Elle invente le procédé de « la table de remuage », permettant d'obtenir des vins plus clairs, nets et limpides.

Peu à peu, elle acquiert des vignes parmi les meilleurs crus, à Bouzy, à Verzy et à Verzenay dans la montagne de Reims, à Avize, au Mesnil-sur-Oger dans la Côte des Blancs, constituant ainsi l’exceptionnel patrimoine viticole de la Maison de 515 hectares, aujourd'hui.

De 1842 à 1849, elle fait (re)construire pour sa fille, comtesse de Chevigné, le château de Boursault à Boursault, où elle se retire.

Elle repose à Reims au cimetière du Nord.


L'histoire de Madame Clicquot a inspiré Beirut, une chanson racontant son histoire (appelée Cliquot) se trouve dans son deuxième album The Flying Club Cup.

En 1972, la maison de champagne "Veuve Clicquot" a créé un prix annuel en son honneur, le prix Veuve Clicquot récompensant des femmes chef d'entreprises ou manager. Ce prix existe désormais dans 18 pays.

Descendance[modifier | modifier le code]

  • Sa fille, Clémentine Clicquot (Reims 20 mars 1799 - Reims 6 avril 1863) mariée le 13 septembre 1817 à Louis Marie Joseph, Comte de Chevigné (Chavagnes-en-Paillers 30 janvier 1793 - Reims 19 novembre 1876).
  • Sa petite-fille, Marie-Clémentine de Chevigné (Reims 15 juin 1818 - Paris 24 octobre 1877) mariée le 20 mai 1839 à Louis de Rochechouart de Mortemart, Comte de Mortemart (Paris 29 octobre 1809 - Paris 28 avril 1873).
  • Son arrière-petite-fille, Anne de Rochechouart de Mortemart (Paris 10 février 1847 - Dampierre 3 février 1933) mariée le 10 mai 1867 à Emmanuel de Crussol, Duc d'Uzès (Paris 18 janvier 1840 - Paris 28 novembre 1878).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Elvire de Brissac, Voyage imaginaire autour de Barbe Nicole Ponsardin, veuve Clicquot, 1777-1866 (Grasset,2009).
  • Princesse Jean de Caraman Chimay, Madame Veuve Cliquot Ponsardin, Sa vie, son temps (1952). Illustrations de Drian, 51 pages.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]