Notre-Dame-des-Landes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Notre-Dame.
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la commune. Pour le projet d'aéroport, voir Projet d'aéroport du Grand Ouest.
Notre-Dame-des-Landes
Blason de Notre-Dame-des-Landes
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Loire-Atlantique
Arrondissement Châteaubriant
Canton Blain
Intercommunalité Communauté de communes d'Erdre et Gesvres
Maire
Mandat
Jean-Paul Naud
2014-2020
Code postal 44130
Code commune 44111
Démographie
Gentilé Landais
Population
municipale
2 007 hab. (2011)
Densité 54 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 22′ 54″ N 1° 42′ 32″ O / 47.3816666667, -1.70888888889 ()47° 22′ 54″ Nord 1° 42′ 32″ Ouest / 47.3816666667, -1.70888888889 ()  
Altitude Min. 29 m – Max. 82 m
Superficie 37,4 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

Voir sur la carte administrative de Loire-Atlantique
City locator 14.svg
Notre-Dame-des-Landes

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

Voir sur la carte topographique de Loire-Atlantique
City locator 14.svg
Notre-Dame-des-Landes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Notre-Dame-des-Landes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Notre-Dame-des-Landes
Liens
Site web www.notredamedeslandes.fr

Notre-Dame-des-Landes est une commune de l'Ouest de la France, dans le département de la Loire-Atlantique en région Pays de la Loire.

Ses habitants sont appelés les Landais.

La commune fait partie de la Bretagne historique, dans le pays historique du pays nantais. Créée au milieu du XIXe siècle, elle a conservé depuis l'origine un caractère rural et une économie dominée par l'agriculture et l'élevage.

Au début des années 1970 est lancée la conception d'un projet d'aéroport sur les terres de la commune, ce qui a fait planer une possibilité de bouleversement, mais aussi protégé le bocage de tout remembrement.

Au début des années 2000, le projet d'aéroport du Grand Ouest est relancé et la contestation qui y est liée.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Situation de la commune de Notre-Dame-des-Landes dans le département de la Loire-Atlantique.

Notre-Dame-des-Landes est située au nord de l'estuaire de la Loire, à 25 km au nord-ouest de Nantes, à proximité de la voie express Nantes-Rennes.

Les communes limitrophes sont Blain, Héric, Grandchamps-des-Fontaines, Vigneux-de-Bretagne et Fay-de-Bretagne.

Communes limitrophes de Notre-Dame-des-Landes
Blain Héric
Fay-de-Bretagne Notre-Dame-des-Landes
Vigneux-de-Bretagne Grandchamps-des-Fontaines

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Notre-Dame-des-Landes est située dans le massif armoricain, sur le versant nord-est du Sillon de Bretagne. Le territoire est très légèrement vallonné, et plus élevé au sud-est[1]. L'altitude minimale de la commune est de 29 m et l'altitude maximale de 82 m pour une moyenne de 59 m[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est longée au nord-ouest par le ruisseau le Plongeon qui coule du sud-ouest vers le nord-est. Les autres ruisseaux s'écoulent globalement dans la même direction, à l'exception du ruisseau de l'Épine, qui traverse le centre du territoire communal dans le sens sud-est-nord-ouest[1].

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : climat de la Loire-Atlantique.

Avec sa façade océanique orientée vers l'ouest et un relief peu accentué, le climat de la Loire-Atlantique est de type tempéré océanique. Les hivers y sont doux (5 °C en moyenne), les étés faiblement chauds (18 °C en moyenne). Les précipitations sont fréquentes (surtout en hiver et au printemps) mais rarement violentes.

Les données concernant le climat de Notre-Dame-des-Landes qui suivent sont extraites d'une source basant le site de relevé des données météorologiques aux coordonnées 47°09'N - 1°37'O[3], ce qui correspond à la position de l'aéroport Nantes Atlantique situé sur la commune de Bouguenais, à une vingtaine de kilomètres de Notre-Dame-des-Landes.

Climatologie de Bouguenais sur la période 1961 - 1990 :
Températures moyennes
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 2,4 2,8 4 5,9 9 11,9 13,9 13,5 11,8 8,9 5,1 3 7,7
Température moyenne (°C) 5,4 6,2 8,1 10,4 13,6 16,9 19,1 18,7 16,8 13,1 8,6 6 11,9
Température maximale moyenne (°C) 8,4 9,6 12,2 14,9 18,2 21,9 24,4 24 21,8 17,3 12 9 16,1
Record de froid (°C)
date du record
−13
1985
−15,6
1956
−7
1965
−2,6
1973
−0,9
1979
3,8
1975
6,1
1975
5,6
1956
2,8
1952
−3,3
1997
−6,8
1993
−10,2
1962
Record de chaleur (°C)
date du record
17,6
1969
21,4
1960
23,2
1965
27,5
1949
32
1953
36,8
1952
40,3
/1949
37,4
1990
34,3
1961
27
1985
21,1
1955
18,4
1953
Nombre de jours avec gel 9 7,6 5,3 1,1 0 0 0 0 0 0,2 2,6 9,7 35,5
Précipitations (mm) 86,6 70,2 69,1 49,9 64,1 45 46,4 44,8 62,2 79,2 86,9 84,1 788,5
Humidité relative (%) 88 84 80 77 78 76 75 76 80 86 88 89 81
Source : Infoclimat, relevés 1961-1990[3]


Transports[modifier | modifier le code]

Notre-Dame-des-Landes est desservie par la ligne de bus 71 du réseau Lila, qui relie Nantes à Guémené-Penfao[4].

Le territoire de la commune est traversé, au nord, par la D16, qui rejoint la voie express Nantes-Rennes (N137). Le bourg est desservi par la D42, tandis que la D81, reliant Fay-de-Bretagne à Vigneux-de-Bretagne, traverse le sud-ouest de la commune[1].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

Projet d'aéroport du Grand Ouest[modifier | modifier le code]

Schéma du projet d'implantation de l'aéroport sur la commune.
Article détaillé : Projet d'aéroport du Grand Ouest.

L'implantation de l'aéroport du Grand Ouest au sud du bourg de Notre-Dame-des-Landes est envisagée depuis le milieu des années 1960[5]. Le 15 octobre 2003, le gouvernement a donné son accord au lancement des études en vue de la procédure de déclaration d'utilité publique de cet aéroport. Le décret d'utilité publique relatif à la réalisation du projet d'aéroport du Grand Ouest a été publié au Journal officiel du 10 février 2008[6].

Ce projet est soutenu par certains élus et groupes politiques influents comme le Parti socialiste et l'UMP[7] et par des groupements d'intérêt économique[8], qui y voient un levier de développement pour l'économie de la région ; mais il fait aussi l'objet de contestations[7] émanant de nombreux citoyens, élus locaux, d'un syndicat d'agriculteurs (Confédération paysanne)[9], d'associations de défense de l'environnement[10] et de groupes politiques (Verts, MoDem, Les Alternatifs, Parti de gauche[7]), qui estiment notamment que l'aéroport actuel de Nantes Atlantique est suffisant et que ce nouvel aéroport représenterait un gâchis aussi bien en matière d'argent public que de terres agricoles[11].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le territoire de l'actuelle commune était englobé dans le royaume puis duché de Bretagne au IXe siècle. Comme toute la Bretagne, la région est intégrée au royaume de France par le traité d'union de la Bretagne à la France en 1532.

Au XVIIe siècle, Fay dépendait des seigneurs de Rohan (marquisat de Blain). Mais la plus grande partie de ce qui allait devenir la commune de Notre-Dame-des-Landes dépendait de la châtellenie du Gâvre, qui était alors domaine royal[12].

La zone était peu peuplée, le territoire n'était qu'une lande et une seule ferme existait en lieu et place du bourg[13].

Lors de la Révolution française, une partie importante de la population du territoire rejoint les insurgés contre le pouvoir révolutionnaire[12].

La paroisse est fondée en 1847 ; une église est construite en 1846 à 1854. La commune est érigée en 1871, par démembrement de celles de Fay-de-Bretagne (deux tiers du territoire de la nouvelle commune) et d'Héric (un tiers). En 1901, la ligne de chemin de fer Beslé à Blain (se prolongeant avec la ligne de La Chapelle-sur-Erdre) traverse la commune, qui, en 1930, bénéficie de trois rotations ferroviaires journalières vers et en provenance de Nantes. Notre-Dame-des-Landes reste cependant rurale jusqu'au XXIe siècle. L'expansion urbaine de Nantes ne modifie pas la structure de la commune, notamment en raison de la création d'une réserve foncière liée au projet d'aéroport qui voit le jour en 1972[14].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Notre-Dame-des-Landes est située dans le canton de Blain, arrondissement de Châteaubriant, dans le département de la Loire-Atlantique (région Pays de la Loire)[15]. Comme pour toutes les communes françaises comptant entre 1 500 et 2 499 habitants, le conseil municipal est constitué de quinze membres en 2012[16].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

L'article histoire des maires de France retrace l'évolution des modalités d'élection ou de nomination des maires de la commune.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Louis Cercleron    
mars 2008 en cours Jean-Paul Naud SE puis LDIV cadre bancaire
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Notre-Dame-des-Landes fait partie de la communauté de communes d'Erdre et Gesvres, qui est constituée de douze communes de la Loire-Atlantique, regroupées autour de Grandchamps-des-Fontaines. La commune est représentée au conseil intercommunal par trois élus communautaires titulaires (dont le maire) et deux suppléants[17],[18].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Au 6 janvier 2013, Notre-Dame-des-Landes n'est jumelée avec aucune ville[19].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon le classement établi par l'Insee en 1999, Notre-Dame-des-Landes est une commune rurale monopolarisée qui fait partie de l'aire urbaine de Nantes[20] et de l'espace urbain de Nantes-Saint-Nazaire[21].

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

La commune est créée en 1871 à partir de territoires de Fay-de-Bretagne et Héric.

En 2011, la commune comptait 2 007 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1872. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
1 785 1 860 1 898 1 921 1 914 1 884 1 814 1 880 1 832
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
1 562 1 525 1 471 1 461 1 403 1 276 1 187 1 127 1 112
1982 1990 1999 2006 2011 - - - -
1 274 1 527 1 650 1 839 2 007 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[22] puis Insee à partir de 2004[23].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (15,2 %) est en effet inférieur au taux national (22,7 %) et au taux départemental (20,8 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,1 % contre 48,7 % au niveau national et 48,5 % au niveau départemental).

Pyramide des âges à Notre-Dame-des-Landes en 2009 en pourcentage[24]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,1 
90 ans ou +
0,3 
5,0 
75 à 89 ans
5,1 
10,3 
60 à 74 ans
9,6 
20,0 
45 à 59 ans
19,5 
24,0 
30 à 44 ans
25,0 
17,0 
15 à 29 ans
16,1 
23,7 
0 à 14 ans
24,4 
Pyramide des âges du département de la Loire-Atlantique en 2009 en pourcentage[25]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90 ans ou +
1,0 
5,6 
75 à 89 ans
9,1 
12,1 
60 à 74 ans
13,4 
20,1 
45 à 59 ans
19,7 
21,3 
30 à 44 ans
20,1 
20,1 
15 à 29 ans
18,5 
20,5 
0 à 14 ans
18,3 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Notre-Dame-des-Landes dépend de l'académie de Nantes. La commune abrite l'école primaire publique Marcel-Pagnol, et l'école primaire privée Sainte-Marie, qui fait partie de l'enseignement catholique[26]. Les collèges et lycées les plus proches se trouvent à Blain et à Héric[27].

Santé[modifier | modifier le code]

En 2012, il y a un médecin généraliste et une infirmière installés à Notre-Dame-des-Landes[28]. L'hôpital local le plus proche se situe à Nozay[29].

Sports[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

L'église Notre-Dame-des-Landes est destinée à la pratique de la religion catholique. Le territoire de la commune fait intégralement partie de la paroisse Notre-Dame de la Paix sur Isac, dans la zone pastorale Sillon, qui dépend du diocèse de Nantes (province ecclésiastique de Rennes)[30].

Économie[modifier | modifier le code]

Revenu fiscal[modifier | modifier le code]

En 2010, le revenu fiscal médian par ménage était de 32 971,5 €, ce qui plaçait Notre-Dame-des-Landes au 9 231e rang parmi les 31 525 communes de plus de 40 ménages en métropole[31].

Entreprises et exploitations[modifier | modifier le code]

Selon l'Insee, au 31 décembre 2008, la commune comptait 118 entreprises : 40 dans l'agriculture, 3 dans l'industrie, 16 dans la construction, 50 dans le commerce, le transport et les services, et 9 dans l'administration. Ces entreprises sont petites et procurent 82 emplois salariés en 2010. Seule l'administration emploie plus de 9 salariés, la plupart de ces entreprises n'en emploient aucun[32].

L'agriculture a vu sa superficie exploitée rester constante entre 1988 et 2000 (de 2 963 à 2 917 hectares), tandis que le nombre d'élevages de volaille et de bovins était divisé par deux, tandis que le cheptel passait respectivement de 38 031 unités à 46 391, et de 4 351 unités à 3 227[32].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La croix Perroche (XVIe siècle), situé sur la route de Nantes, est une croix d'Anjou en granit, encastrée depuis 1908 dans la base d'un calvaire. Cette croix serait la marque de la sépulture d'un chevalier inconnu, découvert lors des guerres de religion et inhumé par les villageois de la lande de La Primaudière. Le nom aurait évolué de Pierre-Roche à Perroche[14]. Bâti le même siècle ou au XVIIe siècle, un ancien moulin à vent est également situé sur la commune. Autre ouvrage ancien, le four à pain de la Piclotais a été construit au XVIIIe ou au XVIIIe[33].

La croix des quatre communes ou « croix des quatre paroisses » (1801), située à la Noë Verte, marquait à l'origine le point de jonction (ou quadripoint) entre Grandchamp-des-Fontaines, Treillières, Vigneux-de-Bretagne et Fay-de-Bretagne. Depuis la création de la commune de Notre-Dame-des-Landes, c'est de celle-ci que la croix des quatre communes marque la limite, même si la stèle, rénovée en 2000, porte toujours la référence à Fay[33].

L'église Notre-Dame-des-Landes, achevée en 1889, est due à l'architecte nantais Mathurin Fraboulet. Entre 1846 et 1854, un autre bâtiment avait été construit mais, en raison d'importants défauts de maçonnerie, avait dû être détruit en 1873. La minoterie, construite en 1923, a fermé en 1970[34].

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

La commune compte deux zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique de type I[35] :

La commune est située en grande partie dans la zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique de type II : la zone bocagère relictuelle d'Héric et de Notre-Dame des Landes.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Notre-Dame-des-Landes

Tiercé en pairle renversé : au premier, d'argent à une feuille de chêne de sinople ; au deuxième, de sinople à la Vierge d'argent portant l'Enfant Jésus du même mantelé d'or ; au troisième, d'or à la fleur de bruyère de gueules ; le tout sommé d'un chef parti : au premier, de sable à la molette d'or, et au second, d'argent à une moucheture d'hermine de sable.

La commune, succursale de Fay-de-Bretagne (symbolisée par l'hermine) et d'Héric (symbolisée par la molette), possède de nombreux bois (symbolisés par la feuille) et de landes (symbolisées par la bruyère). La moucheture d'hermine évoque le blasonnement d'hermine plain de la Bretagne, rappelant l'appartenance passée de la ville au duché de Bretagne. Blason conçu par M. Masselin (délibération municipale du 11 janvier 1990).

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Luc Flohic (dir.), Le Patrimoine des communes de la Loire-Atlantique, vol. 2, Charenton-le-Pont, Flohic éditions, coll. « Le Patrimoine des communes de France »,‎ 1999, 1383 p. (ISBN 2-84234-040-X), p. 845-855.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Carte IGN de Notre-Dame-des-Landes sur Géoportail.
  2. « Annuaire-Mairie » (consulté le 18/11/2012)
  3. a et b Relevés 1961-1990 « Normale et records - Nantes, Loire-Atlantique (44), 26 m - 1961-1990 », sur le site infoclimat,‎ 21/03/2010 (consulté le 28 janvier 2012).
  4. [PDF] « Ligne 71 », sur loire-atlantique.fr, conseil général de la Loire-Atlantique (consulté le 9 novembre 2012).
  5. Historique sur www.aeroport-grandouest.fr, consulté le 10 novembre 2012.
  6. [PDF]Décret d'utilité publique relatif à la réalisation du projet d'aéroport du Grand Ouest à Notre-Dame-des-Landes
  7. a, b et c Onze organisations interpellent Ayrault contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, Article du monde.fr consulté le 10 novembre 2012.
  8. Medef : l'aéroport est « un investissement majeur », article de ouestfrance.fr consulté le 10 novembre 2012.
  9. http://www.terre-net.fr/actualite-agricole/politique-syndicalisme/article/en-2012-notre-dame-des-landes-n-est-plus-qu-une-question-de-partage-du-foncier-205-84794.html
  10. Parmi ceux-ci, on peut citer : Greenpeace France, Attac France, Agir pour l'environnement, Réseau Action Climat France, Les Amis de la Terre, Générations futures, Solidaires, Paysages de France, Droit au Logement, Fédération nationale des associations d'usagers des transports
  11. Non à l’Aéroport à Notre-Dame des Landes (44), consulté le 2 mars 2009.
  12. a et b « Historique », sur notredamedeslandes.fr, Mairie de Notre-Dame-des-Landes (consulté le 9 novembre 2012).
  13. « La paroisse », sur notredamedeslandes.fr, Mairie de Notre-Dame-des-Landes (consulté le 9 novembre 2012).
  14. a et b Flohic 1999, p. 157.
  15. « Fiche de la commune de Notre-Dame-des-Landes », sur insee.fr, Insee (consulté le 9 novembre 2012).
  16. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales
  17. « Les maires et les délégués », sur cc-pays-redon.fr, communauté de communes d'Erdre et Gesvres (consulté le 9 novembre 2012).
  18. « Les Délégués », sur notredamedeslandes.fr, mairie de Notre-Dame-des-Landes (consulté le 9 novembre 2012).
  19. « Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures », sur cncd.fr, Ministère des affaires étrangères (consulté le 9 novembre 2012).
  20. « Zonage en aires urbaines 2010 de Nantes (008) », sur insee.fr, Insee (consulté le 7 novembre 2012).
  21. « Carte thématique », sur statistiques-locales.insee.fr, Insee (consulté le 7 novembre 2012) ; cheminement : sur la petite carte de France, onglet Départements, puis choisir le département, puis menu déroulant Couches d'aide à la sélection.
  22. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  23. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  24. « Résultats du recensement de la population - Notre-Dame-des-Landes - POP T3 - Population par sexe et âge en 2009 », sur recensement-2009.insee.fr, Insee (consulté le 10 décembre 2012).
  25. « Résultats du recensement de la population de la Loire-Atlantique - POP T3 - Population par sexe et âge en 2009 », sur recensement-2009.insee.fr, Insee (consulté le 10 décembre 2012).
  26. « Les écoles de l'académie », sur ac-nantes.fr, académie de Nantes (consulté le 9 novembre 2012).
  27. « Les collèges et lycées de l'académie - Annuaire des établissements », sur annuaire-ec.ac-nantes.fr, académie de Nantes (consulté le 9 novembre 2012).
  28. « Professions de Santé », sur notredamedeslandes.fr, Mairie de Notre-Dame-des-Landes (consulté le 10 novembre 2012).
  29. « Liste des hôpitaux et cliniques de la Loire-Atlantique », sur sanitaire-social.com, ONPC - Office national de publication et de communication (consulté le 9 novembre 2012)
  30. « Paroisse Notre-Dame de la Paix sur Isac », sur nantes.cef.fr, diocèse de Nantes (consulté le 9 novembre 2012).
  31. « Fichier RFDM2010COM : Revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2010 », sur insee.fr, Insee (consulté le 11 novembre 2012).
  32. a et b « Chiffres clé », sur statistiques-locales.insee.fr, Insee (consulté le 9 novembre 2012).
  33. a et b Flohic 1999, p. 158.
  34. Flohic 1999, p. 159.
  35. « Liste des ZNIEFF dans la commune: Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) », sur inpn.mnhn.fr, Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 7 novembre 2012).