Louise Attaque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Luis Attaque.

Louise Attaque

Description de cette image, également commentée ci-après

Gaëtan Roussel, le chanteur de Louise Attaque, lors des Eurockéennes de Belfort 2011.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Rock français, Rock alternatif, folk-rock
Années actives Depuis 1994
Labels Atmosphériques
Site officiel www.LouiseAttaque.com
Composition du groupe
Membres - Gaëtan Roussel (chant, guitare)
- Arnaud Samuel (violon)
- Alexandre Margraff (batterie)
- Robin Feix (basse)

Louise Attaque est un groupe de rock français formé en 1994, dont le premier album Louise Attaque est sorti en et s'est vendu à 2,8 millions d'exemplaires. Plusieurs des albums du groupe ont été produits par Gordon Gano, le chanteur de The Violent Femmes, un groupe que Louise Attaque cite souvent comme étant une importante source d'influence et comme étant la source d'inspiration du nom de leur propre groupe, « Louise » étant un prénom féminin, choisi en hommage à Louise Michel et « Attaque » connotant la violence.

Histoire du groupe[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (août 2013). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Aux origines, le groupe Caravage (1990-1994)[modifier | modifier le code]

Au début, il n'y a que Gaëtan Roussel et Robin Feix qui se sont rencontrés au collège de Châtillon-sur-Loire. Bientôt Alexandre Margraff les rejoint avec sa batterie pour former le groupe de rock Caravage (nom donné en hommage au peintre italien Le Caravage), avec David Antoniw à la guitare principale. Le succès n'est pas immédiat : la cassette enregistrée dans la cave d'Alexandre se vend à 8 exemplaires dont 6 à la famille. Ils écument alors les bars, salles des fêtes et foyers ruraux pendant 4 ans. Puis David les quitte en troquant sa guitare contre une table de mixage et devient alors leur ingénieur du son. Les trois autres lancent alors une annonce dans leur studio de répétition pour trouver un violoniste. C'est Arnaud Samuel qui se présente à eux, débutant ainsi le groupe.

L'envol de Louise Attaque (1994-2001)[modifier | modifier le code]

C'est en 1994, à Paris[1], que le groupe naît après avoir été complété par Arnaud Samuel. Le nom, « Louise Attaque », fait référence à Louise Michel, anarchiste du XIXe siècle, et aux Violent Femmes, groupe de rock américain. Le leader de Violent Femmes, Gordon Gano, est leur producteur. Robin, qui possède une maîtrise d'art plastique, s'occupe du graphisme. Marc Thonon, patron du label Atmosphériques, les découvre et leur donne une chance dans sa toute récente « maison d'artistes ». L'association Life Live in the Bar leur permet de tourner.

Leur premier album Louise Attaque sort en 1997 et se vend à 2,8 millions d'exemplaires[2],[3], un record pour un groupe français connu ou inconnu[1]. Cet album constitue la cinquième meilleure vente d'albums de tous les temps en France et la meilleure vente dans l'histoire du rock français[2]. Louise Attaque est au départ un groupe de scène, complètement boudé par les radios. Ils donnent la preuve qu'un groupe peut réussir à s'imposer par les tournées et le bouche à oreilles et à trouver un très large public en dehors des canons des médias. Leur tournée de 1998 reste dans les annales du rock français, et sera même immortalisée dans un film.

Le second album, Comme on a dit, sort en 2000, et se vend à 700 000 exemplaires. L'année suivante, usé par la pression et en panne d'inspiration, le groupe décide de se séparer momentanément[1].

De l'éclatement à la réunion (2001-2007)[modifier | modifier le code]

De la séparation naissent deux nouvelles formations avec d'un côté Tarmac, réunissant Gaëtan Roussel et Arnaud Samuel, le chanteur et le violoniste de Louise Attaque, et de l'autre côté la formation Ali Dragon avec Robin Feix et Alexandre Margraff, ainsi que d'autres personnes.

Après deux ans de route séparée, le groupe se retrouve et enregistre un troisième album (sous la direction de Mark Plati) sorti le , et qui se nomme À plus tard crocodile (traduction littérale de l'anglais See you later, Alligator, expression des musiciens jazz et blues américains ; c'est également le titre d'un des plus grands succès de Bill Haley). Ils tournent à l'étranger, en Russie, en Inde et en Amérique du Sud. Le premier single intitulé Si c'était hier est sorti en . En , le groupe sort un DVD Live et organise un festival à Bercy avec les Têtes Raides et Violent Femmes.

Le retour (2007- )[modifier | modifier le code]

Alors que l'année 2007 devait être consacrée à l'élaboration d'un quatrième album, les membres du groupe décident de remettre le groupe en pause[1], et de se consacrer ou collaborer à d'autres projets :

  • Gaëtan Roussel a participé à l'écriture du nouvel album d'Alain Bashung, Bleu pétrole, sorti au printemps 2008. La même année, il compose la musique du film Louise Michel. Il sort un single en duo avec Rachid Taha le  : Bonjour. Gaëtan est cité comme producteur et interprète de l'album de Rachid Taha à venir. Son premier album solo intitulé Ginger sorti le connait le succès avec le tube Help Myself.
  • Robin Feix et Gaëtan Roussel ont réalisé un album de Tétard qui s'intitule Faudra Faire Avec.
  • Robin Feix forme avec Anna Berthe, ancienne chanteuse du groupe Tétard, le duo Poney Express dont le premier album Daisy Street est sorti le .
  • Arnaud Samuel joue de son violon sur le premier album de Ben'Bop dont il est également le coproducteur ; son violon et sa guitare sont également en guest dans l'album de Déportivo sorti le . En 2010, après Ben'Bop, Arnaud Samuel s'investit dans une aventure solitaire, un spectacle musical et visuel tourné vers la découverte de l'Amérique et la rencontre de l'autre intitulé « La traversée de l'Atlantique ».
  • Alexandre Margraff se produit sur les dancefloors en 2010 sous le pseudo Alex Monday.
  • Le groupe s'est retrouvé en studio au grand complet afin d'enregistrer un titre inédit baptisé Du monde tout autour, qui servira de single pour lancer une compilation attendue pour .
  • Le , le groupe s'est produit sur le plateau de l'émission Taratata, diffusée le .
  • Le 17 décembre 2013, le groupe s'est produit sur le plateau de l'émission Alcaline, diffusée le 30 janvier 2014.

L'œuvre du groupe[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Participation[modifier | modifier le code]

  • 1998 : Le plaisir de la passe sur la compilation Amour foot

Vidéographie[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Précédé par Louise Attaque Suivi par
Noir Désir
Victoire de la musique du groupe de l’année
1999
Zebda

Film : Crachez vos souhaits [modifier | modifier le code]

En 1998, Thierry Villeneuve a réalisé un documentaire retraçant la tournée de Louise Attaque. Le film est sorti en 2001 dans un nombre restreint de salles. Il s'appelle Crachez vos souhaits comme l'une des chansons du groupe. Le réalisateur a suivi le groupe pendant deux mois. Il décrypte la vie quotidienne d'un groupe qui a réussi à vendre deux millions d'albums en seulement quelques mois : la presse, les concerts toujours pleins, les coulisses, un duo avec Matthieu Chedid, un autre avec Cornu, le concert au profit d'Act Up, des interviews des membres et du public, ... Si le film est bien réalisé, il peine à trouver son public : trop intellectualisé et pas assez musical selon les fans, difficilement accessible au néophyte. Il a aussi souffert de son arrivée tardive dans les salles (trois ans) due à une overdose médiatique de Louise Attaque en 1998.

Membres du groupe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Gaëtan Roussel, solitaire bien entouré dans Le Figaro du 23 septembre 2010.
  2. a et b Louise Attaque retrouve le succès sur la chronique des albums de RFI du 11 août 2006.
  3. Prix spécial de la Sacem - Gaëtan Roussel sur le site de la Sacem
  4. Lavoie, Kathleen, L'Année des groupes?, journal Le Soleil, Québec, 24 octobre 2006, p. A3

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]