Les Mousquetaires

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mousquetaire (homonymie).

Les Mousquetaires

Description de cette image, également commentée ci-après

Logo du groupe Les Mousquetaires

Création 1er janvier 1969 (45 ans)
Fondateurs Jean-Pierre Le Roch
Siège social Drapeau de France Bondoufle (France)
Direction Jean-Pierre Meunier (Président SAS Les Mousquetaires) Marc Legrand (Président ITM Entreprises)
Activité Grande distribution
Filiales Bricocash, Bricomarché, Intermarché, Netto, Poivre Rouge et Roady
Effectif 130 000 (2009)[1]
Site web www.mousquetaires.com
Chiffre d’affaires 39 milliards d’euros (2012)[2]
+5,9%

Le groupe Les Mousquetaires est un groupe de grande distribution française.

Histoire[modifier | modifier le code]

Genèse d'une enseigne alimentaire de la grande distribution[modifier | modifier le code]

EX[modifier | modifier le code]

En 1969, 75 adhérents au sein du groupement E.Leclerc suivent Jean-Pierre Le Roch alors en désaccord avec Edouard Leclerc pour former une nouvelle enseigne les Ex, Offices de distribution.

Intermarché[modifier | modifier le code]

En 1973, Intermarché succède à « Ex, Offices de distribution ». Le pétrolier Exxon souhaite en effet alors racheter le nom de toutes les enseignes commençant par EX.

Le Relais des Mousquetaires et Écomarché[modifier | modifier le code]

À partir de 1986, les Mousquetaires créent diverses enseignes alimentaires spécialistes de la ruralité dont les épiceries Le Relais des Mousquetaires ou les petites surfaces Écomarché.

Diversification[modifier | modifier le code]

Bricomarché et Logimarché[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bricomarché.

Née en 1979, Bricomarché est la première enseigne de distribution de produits non alimentaires créée par le groupement des Mousquetaires. Elle est spécialisée dans l’équipement de la maison,

Elle s'internationalise, en 1997 par son partenariat avec le canadien Rona et ouvre des magasins au Portugal en 1998 puis, en Pologne en 2000.

L'enseigne Logimarché, créée en 1998, afin d’adapter la marque au contexte rural revêt les couleurs de Bricomarché à partir de 2007.

Elle compte, en 2012, 498 points de vente en France, 34 au Portugal et 86 en Pologne[3]. De plus, le groupe crée et développe l'enseigne Bricocash, magasin de bricolage à prix discount.

Restaumarché et Poivre Rouge[modifier | modifier le code]

Créé en 1980, Restaumarché est une enseigne de restauration traditionnelle avec service à table.

En 2011, l'enseigne de restaurants-grills Poivre Rouge est développée afin de lui succéder.

Stationmarché et Roady[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Roady.

En 1982, le groupement crée une enseigne de centres auto baptisée Stationmarché.

En 2005, elle est renommée Roady.

Elle compte, aujourd'hui 125 points de vente en France et 32 au Portugal[4].

Procomarché[modifier | modifier le code]

Les Mousquetaires créés en 1988 l'enseigne Procomarché, spécialisé dans le libre-service de gros[5]. Étant en difficulté depuis sa création, elle disparaît progressivement dans le milieu des années 1990 jusqu'en 2000 où elle est abandonnée[6].

CDM et Netto[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Netto.

En 1991, Les Mousquetaires créent leur propre enseigne de hard-discount sous le sigle CDM (Comptoir des marchandises) afin de contrer l'arrivée des hard-discounters allemands en France.

De 1995 à 2005, le groupement s'empare de l’enseigne allemande Netto et renomme ses magasins français en 1995.

On compte en 2012, en France, 335 points de vente Netto[7].

Scapêche et Scamer[modifier | modifier le code]

À partir de 1993, le groupement investit dans la pêche et se constitue une flotte.

l'helliotrope navire de la scapeche dans le port de peche de Lorient

Celle-ci compte, aujourd'hui, 17 navires armés et 220 marins et officiers[8].

Espace Temps & Culture et loisirs[modifier | modifier le code]

Les Mousquetaires se lancent dans la vente de produits culturels en 1994 en ouvrant un premier magasin à Égly sous le nom de Espace Temps[9]. L'enseigne compte en 2004 huit unités pour une surface de 700 m²[10]. L'enseigne subit une remise à neuf à partir de 2007, le premier magasin ayant testé le nouveau concept est celui de Rambouillet[11]. L'enseigne change alors de nom pour Culture et loisirs et l'implantation est plus orientée dans les galeries marchandes très fréquentées[9].

Vêtimarché et Vêti[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Vêti.

Le groupement créé Vêtimarché, enseigne de prêt-à-porter, en 1986. L'enseigne s'implante au Portugal en 2003. Le 27 mars 2006, Vêti succède à Vêtimarché afin de moderniser son image. Suite aux difficultés de l'enseigne, elle est rachetée par Kiabi en 2009 et disparaît alors progressivement.

Internationalisation[modifier | modifier le code]

Portugal, Belgique et Pologne[modifier | modifier le code]

Intermarché se déploie, à partir de 1991, au Portugal et en Belgique puis, en Pologne à partir de 1997.

Aventure allemande (Spar)[modifier | modifier le code]

En juin 1997, la commission des communautés européennes rend un avis positif au rapprochement des Mousquetaires et de Spar (Allemagne). La concentration a lieu par le projet de TIWI GmbH (TIWI), contrôlée par la société Intercontessa AG (Intercontesa) elle même contrôlé par ITM Entreprises, d'acquérir la société allemande SPAR Handels AG.

Spar Handels AG (SPAR) est le principal titulaire de la licence SPAR en Allemagne et est spécialisé dans la distribution de produits alimentaires et non alimentaires. Cette société est propriétaire de plusieurs enseignes dont SPAR, Netto et Kodi. L'activité de détail est réalisée pour une partie par des points de ventes sous enseigne SPAR appartenant et gérés directement par la société et pour une autre par des détaillants indépendants franchisés. SPAR exerce une activité de commerce de gros et livre des points de vente étrangers au groupe[12].

En 2006, Les Mousquetaires cèdent leurs derniers actifs outre-Rhin en vendant leurs 22 centres logistiques. Les activités de détails et de gros ont déjà été cédées en 2005 au distributeur allemand Edeka[13]. Ils ont toutefois conservé l'enseigne Netto qui a remplacé CDM (Comptoirs des Marchandises).

Interex, la Roumanie et les Balkans[modifier | modifier le code]

Depuis 1999, le groupe est présent dans les Balkans et, à partir de 2002 en Roumanie, sous la marque Interex.

Identité visuelle (logo)[modifier | modifier le code]

Pour ses 40 ans en France, le groupe adopte une nouvelle identité visuelle. [14]

Structure de la direction du groupe[modifier | modifier le code]

Société civile des Mousquetaires[modifier | modifier le code]

Le lieu des décisions stratégiques[modifier | modifier le code]

  • La SCM est détenue par environ 1200 adhérents sur les 3000 qui composent le Groupement des Mousquetaires. Ces adhérents sont des chefs d’entreprise indépendants qui possèdent, individuellement, au moins la majorité absolue du capital de leur société, laquelle exploite un fonds de commerce sous l’une des enseignes appartenant au Groupement des Mousquetaires.
  • La Société Civile des Mousquetaires détient la société ITM Entreprises, holding financier et juridique du Groupement des Mousquetaires. Implantée à Bondoufle (Essonne), ITM Entreprises assure la responsabilité de la gestion des différentes entités, placées directement sous son autorité.

Liste des présidents de la Société Civile des Mousquetaires[modifier | modifier le code]

ITM Entreprises[modifier | modifier le code]

  • La société anonyme ITM Entreprises, détient toutes les enseignes du Groupement des Mousquetaires (Intermarché, Netto, Bricomarché, Roady, Poivre Rouge), lesquelles sont concédées à des sociétés franchisées ayant pour objet l’exploitation d’un point de vente et détenues elles-mêmes par un adhérent personne physique. À ce titre, elle touche les royalties des contrats de franchise accordant aux magasins l'utilisation de l'enseigne et mettant à leur disposition les moyens d'achat et de vente du groupement[16]. Elle fournit également à ses adhérents différents services dans les domaines immobilier, publicitaire et logistique[12].
  • Le capital de la société ITM Entreprises est détenu par la société civile des Mousquetaires (SCM).
  • Le Groupement des Mousquetaires est présent en France, en Belgique, au Portugal et dans les Balkans[12].
  • La société ITM Entreprises est cofondatrice et adhérente de la centrale d'achat Alidis fondée en 2002 avec son partenaire espagnol le groupe coopératif Eroski[17]. En 2005 le distributeur allemand Edeka, qui venait de racheter les points de vente de Spar Allemagne aux Mousquetaires, s'est allié à cette centrale formant la centrale Alidis (Alliance Internationale des distributeurs)[18].
  • Les sociétés centrales d'achats passent commandes de produits auprès des fournisseurs référencés selon les besoins des bases. Les bases sont des plateformes régionales chargées d'exploiter un fonds de commerce de réception et de stockage des marchandises. En 2011, il y a 46 bases, spécialisées en produits frais, secs, mixtes, ou marchandises générales, qui représentent 1,3 million de m² de stockage. Les produits entreposés ne leurs appartiennent pas. Leurs immobilisations sont la propriété d'ITM Entreprises
  • Les fournisseurs livrent donc les bases qui livrent les points de vente, avec une flotte de 2300 semi-remorques transportant 10 millions de tonnes de marchandises par an. L'objectif d'une base est de livrer la marchandise commandée par les points de vente. Ces derniers peuvent toutefois passer des commandes en direct à des fournisseurs[16].

Les franchisés[modifier | modifier le code]

Rôles et pouvoirs[modifier | modifier le code]

  • En plus de son activité de chef d’entreprise, chaque adhérent participe au titre d’un « tiers temps » à l’ensemble des fonctions du groupement. Ces fonctions comprennent, notamment, les bases d’approvisionnement, les achats de marchandises, la publicité, l’informatique...
  • Chaque adhérent est propriétaire de la société commerciale et du fonds de commerce.

Recrutement et sélection des adhérents[modifier | modifier le code]

En 2007, environ 20 % des candidats étaient cooptés par les affiliés, 35 % étaient des collaborateurs travaillant en magasin ou en central et le reste venaient d'autres filières apportant une expérience préalable. Le recrutement est ponctué d'entretiens et de rencontres au cours desquels les candidats doivent montrer leur adhésion aux valeurs du groupe, leur capacité à financer leur projet et leurs motivations. Il est clôturé par un stage de 4 mois et demi. Ce processus piloté par des adhérents se termine par un agrément national, il est rare qu'il soit interrompu, les candidats ayant suffisamment d'information se rendent compte eux-mêmes s'ils sont faits ou non pour remplir cette fonction[19].

Les frondes[modifier | modifier le code]

Régulièrement des associations d'adhérents voient le jour. La première créée en 1993, l'Adagi, rassemblait plusieurs centaines de "patrons" dénonçant leurs rapports avec leur franchiseur. Elle fut dissoute en 1998. Depuis, d'autres associations ont été créées sans grand succès, comme La Sagaie[20], animée par Patrick Sicard, un ancien propriétaire d'Intermarché dans l'Isère[21]. Plus récemment, durant l'été 2010, ce sont certains hypers, regroupés au sein de l'association d'Artagnan, qui menacent de quitter le Groupement[22],[23] pour protester contre une politique commerciale peu adaptée à leur situation.On critique le plus souvent au travers des différents courants le recrutement des adhérents et ses méthodes sectaires.

Autres secteurs d'activité[modifier | modifier le code]

Chalutier de l'armement Scapêche dans le port de Lorient (juillet 2006)

La pêche[modifier | modifier le code]

Centre de distribution Les Mousquetaires d'Avermes
  • Les activités liées à la pêche, à sa transformation et à leurs distributions sont réalisées à travers deux sociétés : Scapêche et Scamer. À travers sa société Scapêche le groupement est, en 2007, le premier armement français de pêche fraîche. La société regroupe dix-sept navires basés au Guilvinec, à La Réunion et à Lorient[24], deux usines de mareyage, à Lorient et à Boulogne-sur-Mer et Les viviers de la Méloine[25], un vivier de stockage de coquillages et crustacés à Plougasnou[26]. L'acheminement du poisson est réalisé dans les points de vente par la société Scamer disposant de cinq bases sur tout le territoire français[26].

Chalutage en eaux profondes[modifier | modifier le code]

À l'automne 2013, un billet sur le blog BD de Pénélope Bagieu[27],[28],[29] reprenait les arguments de l'association Bloom pour dénoncer la pêche en eaux profondes et renvoyer vers la pétition de l'association pour l'interdiction de ce type de pêche. La BD a fait le buzz et a permis à l'association de récolter des centaines de milliers de signatures. D'après l'association, la pêche en eaux profondes ravage les fonds marins et cette activité n'est pas directement rentable mais a été subventionnée à hauteur de 10 millions d'euros entre 2000 et 2010. De son côté, la Scapêche affirme que la pêche s'effectue sur "des fonds constitués de plaines de sable et de vase" et qu'elle est rentable depuis 2009.

Le 10 décembre 2013, le Parlement européen n'a pas souhaité interdire la pêche au chalut en eaux profondes mais l'encadrer plus strictement. À la suite de ce vote, la Scapêche a invité les ONG à travailler avec elle sur un cahier des charges de production. Le 31 janvier 2014, un accord a été trouvé entre la Scapêche et les ONG (Bloom, Deap Sea Conservation Coalition et WWF)[30]. La Scapêche ne pratiquera plus d'action de pêche en dessous de 800 mètres de profondeurs et poursuivra les campagnes d'évaluation des stocks de poissons et des écosystèmes marins.  

Le pôle industriel agroalimentaire[modifier | modifier le code]

En 2011, Les Mousquetaires détiennent 60 unités de production dans les domaines de l'abattage et de la préparation, du conditionnement et de la transformation de la viande de l'eau, de la boulangerie et de la pâtisserie, des produits à base de cellulose, des produits "traiteur". Les activités de production alimentaires se situent principalement dans l'Ouest de la France[25].

  • L'ensemble de ces usines ont réalisé, en 2012, 3,54 milliards d'euros de chiffre d'affaires et représentent 9500 collaborateurs.
  • Les activités d'abattage et de transformation de viande bovine et porcine sont réalisées par la SVA Jean Rozé (Société Vitréenne d'Abattage) dont le siège social est localisé à Vitré[25]. Elle exploite des sites de transformation essentiellement en Bretagne. La viande porcine est traitée dans l'usine de La Guerche-de-Bretagne, la salaison par les Salaisons Celtiques près de Pontivy et Salaisons du Guéméné[31] (anciennement SDG Triskel) à Lorient [25].

Cette activité industrielle se traduit par un nombre important de marques connues par le grand public qui appartiennent aux Mousquetaires[32]: Monique Ranou (2e marque de charcuterie en France), sept marques d'eau (Aix-les-Bains, Luchon, Vernet, Sainte-Marguerite…), Jean Rozé (viande), Pâturages de France (produits Laitiers), Capitaine Cook, Claude Léger (traiteur), Adélie (glaces)[33].

Historique des chiffres d'affaires consolidés[modifier | modifier le code]

Chiffres d'affaires annuels en milliard d'euros
2007 2008 2009 2010 2011 2012
CA HT 33,7[34] 34,8[35] 34 35 37 39

Intermarché[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Intermarché.

Le 9 juin 2009, les Mousquetaires annonce la généralisation de l'enseigne Intermarché à l'ensemble des ses magasins alimentaires classique, hormis Netto qui propose des produits à bas prix[36].

Ainsi, Intermarché se décline en fonction de la surface de vente, ainsi que de son emplacement :

  • Intermarché Hyper pour les plus grands magasins ;
  • Intermarché super pour la plupart des Intermarché ;
  • Intermarché Express pour les points de vente installés en centre-ville remplaçant certain Écomarché ;
  • Intermarché Contact pour remplacer les anciens magasins Écomarché et relais des Mousquetaires à la campagne.

Autres enseignes[modifier | modifier le code]

  • Stationmarché est devenu Roady en 2004
  • Comptoir Des Marchandises (CDM) est devenu Netto en 2001
  • Logimarché est devenu Bricomarché en 2007
  • Restaumarché est devenu Poivre Rouge en 2010

Annexe[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et commentaires[modifier | modifier le code]

  1. Dossier de presse des Mousquetaires, [lire en ligne]
  2. GROUPEMENT DES MOUSQUETAIRES : 39,1 milliards d’euros : un chiffre d'affaires bien mérité, AC Franchise, 21/01/2009 [lire en ligne]
  3. http://www.mousquetaires.com/#/Des spécialistes par métiers/Spécialistes non alimentaires/Bricomarché/2334/ Page consacrée à Bricomarché sur le site du groupement
  4. http://www.mousquetaires.com/#/Des spécialistes par métiers/Spécialistes non alimentaires/Roady/2338/ Page consacrée à Roady sur le site du groupement
  5. Procomarché sur la sellette. Sur le site lsa-conso.fr, consulté le 29 juillet 2014.
  6. Procomarché vivrait ses derniers jours. Sur le site lesechos.fr, consulté le 29 juillet 2014.
  7. http://www.mousquetaires.com/fr/une-puissance-internationale/alliances-internationales/arena.aspx#/Des spécialistes par métiers/Spécialistes alimentaires/Netto/2325/
  8. http://www.scapeche.fr/qui-sommes-nous/notre-flotte/ La flotte de Scapêche
  9. a et b Intermarché déploie son concept Culture et loisirs. Sur le sire lsa-conso.fr, consulté le 30 juillet 2014.
  10. Récapitulatif des enseignes du Groupement des Mousquetaires. Sur le site distrijob.fr, consulté le 30 juillet 2014.
  11. Espace Temps teste un nouveau concept. Sur le site lsa-conso.fr, consulté le 30 juillet 2014.
  12. a, b et c Commission des communautés européennes, Procédure concentrations décision article6(1)(b): cas n° IV/M.946 Intermarché/Spar, 30/06/1997 [lire en ligne]
  13. A.Bo, Intermarché tire un trait définitif sur son aventure en Allemagne, Les Échos, 03/07/2006, p.25
  14. « Historique » (consulté le 17/08/2014)
  15. République Française, Commission national d'équipement commercial, Décision, 2005 [lire en ligne]
  16. a et b Assemblée nationale française, Jean-Yves Déaut, Rapport sur l'évolution de la distribution, n°2072, 11/01/2000 [lire en ligne]
  17. Dossier de presse : les Mousquetaires, http://www.mousquetaires.com, février 2007 [lire en ligne]
  18. Edeka, Edeka rejoint l'alliance d'ITM Entreprises et d'Eroski, http://www.edeka.de, 28/04/2005 [lire en ligne]
  19. Marie-Annik Depagneux, Quand les Mousquetaires recrutent leurs pairs, Les Échos, 28/03/2008, p.10
  20. La Sagaie dispose d'un site internet www.sagaie.fr (21/01/2008)
  21. Mathieu Deslandes, les Mousquetaires ruinés, Le Parisien économie, 21/05/2007, p.8.
  22. Groupements: Philippe Boutron discute avec E. Leclerc, http://www.lsa-conso.fr, 26/08/2010 [lire en ligne]
  23. Alexandre Debouté, Leclerc recrute des adhérents Intermarché, http://www.lefigaro.fr, 19/07/2010 [lire en ligne]
  24. Stanilas du Guerny, Intermarché aide sa filiale Scapêche à sortir de la tempête, Les Échos, 19/05/2008, p.18
  25. a, b, c et d Stanislas du Guerny,Intermarché renforce ses usines bretonnes, Les Échos, 05/01/2010 p.16
  26. a et b Pauline Cardinaud, Les Mousquetaires, pros du poisson frais, Points de vente, 02/06/2008, p.18
  27. Prends cinq minutes, et signe, copain. sur le blog de Pénélope
  28. La BD qui donne envie de se mobiliser contre la pêche en eaux profondes sur Rue89
  29. L'avenir des océans profonds est entre nos mains, agissons! sur Huffingtonpost.fr
  30. Accord a été trouvé entre la Scapêche et les ONG (Bloom, Deap Sea Conservation Coalition et WWF)
  31. Stanislas du Guerny, Les salaisons du Guéméné sous le contrôle d'Intermarché, L'Usine nouvelle, 19/01/2007 [lire en ligne]
  32. Yves Dougin, Intermarché tient son pari industriel, L'Usine nouvelle, 15/04/2004 [lire en ligne]
  33. http://www.emploi-mousquetaires.com/agroalimentaire.php
  34. Intermarché regagne du terrain, La tribune, 18/04/2008 [lire en ligne]
  35. Les Mousquetaires annoncent une année 2008 record et dévoilent leur nouveau logo, LSA, 21/01/2009 [lire en ligne]
  36. Intermaché devoile ses quatre nouvelles enseignes,LSA, article web du 09/06/2009 [lire en ligne]