Kiabi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Kiabi

alt=Description de l'image Logo Kiabi.jpg.
Création 1978
Fondateurs Patrick Mulliez
Forme juridique Société par action simplifié
Slogan La mode à petits prix
Kiabi colore la vie
Siège social Drapeau de France Hem (France)
Direction Nicolas Hennon
Activité Textile
Produits Textile Kiabi
Société mère Association familiale Mulliez
Effectif 8.200[1]
Site web www.kiabi.com
Chiffre d’affaires en augmentation 1,421 milliard d'euros (2013)
+5,3% vs 2012

Kiabi est un groupe français de distribution de prêt à porter créé en 1978 à Roncq par Patrick Mulliez. Évoluant sur le secteur des grandes surfaces spécialisées textile, Kiabi est un des leaders du secteur.

Kiabi fait partie de l'Association familiale Mulliez à laquelle appartient notamment Auchan. Son concept « la Mode à petits prix » s'appuie sur des produits accessibles pour toute la famille.

Histoire[modifier | modifier le code]

Kiabi ouvre son premier magasin à Roncq (Nord, France) en 1978[2]. C'est la première entreprise à se lancer dans vente de vêtements à bas prix[3],[4].

L'enseigne compte 85 points de vente en 1997 pour un chiffre d'affaires de 4.2 milliards de francs[5].

L'entreprise s'installe en 1993 en Espagne, puis trois ans plus tard en Italie[6] et enfin en Russie depuis 2008[7].

Kiabi Kids, enseigne dédiée à l'habillement de l'enfant de 0 à 16 ans, voit le jour le 26 novembre 2014 à Angers. De nouvelles ouvertures sont alors programmées dans d'autres villes[8].

Nicoles Hennon, actuel directeur général de Kiabi Italie, succédera à la direction général du groupe Kiabi à partir du 8 décembre 2014 en remplaçant Jean-Christophe Garbino[9].

Chiffre d'affaires[modifier | modifier le code]

En 2008, Kiabi réalise un chiffre d'affaires de 752 millions d'euros[10].

Implantations[modifier | modifier le code]

Magasin Kiabi de Plaisir

Les premiers points de vente en franchise ont été lancés en 2005[3]. Kiabi intègre à son réseau en 2009, une partie des franchisés du réseau Vêti (du groupe Les Mousquetaires)[3]. Les magasins Kiabi sont en moyenne de 1 300 m2 et sont implantés dans des centres commerciaux aux abords de grandes et de moyennes agglomérations[3].

Kiabi possède des centaines de magasins dans le monde en 2013, dont 370 en France, 59 en Espagne, 20 en Italie et 4 dans les Dom-Tom. Elle s'est également implantée en Russie avec 3 magasins et 6 en Roumanie, au Maroc 4 magasins, et 5 au Portugal.

Innovations[modifier | modifier le code]

En mai 2014, l'enseigne lance sa première application à destination des utilisateurs de Google Glass. Développée par la société de conseil Niji, l'application Kiabi Look permet de prendre en photo un article et de se voir proposer les vêtements similaires disponibles chez l'enseigne. Les vêtements proposés sont ensuite envoyés sur le smartphone de l'utilisateur. Il peut les commander directement ou bien réserver les articles dans le magasin de son choix[11].

Stratégie managériale[modifier | modifier le code]

En 2014, Kiabi est classée 13e au classement Great Place To Work. Kiabi a mis en place une stratégie managériale qui permet de mettre en avant et de récompenser les idées de ses collaborateurs en interne. A travers une émulation collective, Kiabi permet l'émergence de nouveaux concepts profitables aux deux parties (entreprise et salarié) comme pyjamasandco.fr ou deguisementsandco.fr[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Pourquoi les salariés de Kiabi n'ont rien à envier à Google, Challenges, 29 septembre 2014
  2. Lagoutte 2009, p. 95.
  3. a, b, c et d Acheter pour un monde meilleur 2011, p. 240.
  4. Lagoutte 2009, p. 96.
  5. Kiabi vise les 100 magasins en l'an 2000. Sur le site lsa-conso.fr, consulté le 12 novembre 2014
  6. Lagoutte 2009, p. 97.
  7. Lagoutte 2009, p. 98.
  8. Kiabi Kids ouvre son premier magasin à Angers, sur le site lsa-conso.fr, consulté le 27 novembre 2014.
  9. Kiabi : Nicolas Hennon remplace Jean-Christophe Garbino à la tête de l'enseigne, sur le site lsa-conso.fr, consulté le 2 décembre 2014.
  10. Lagoutte 2009, p. 95-96.
  11. Kiabi lance son app pour Google Glass, LeMondeInformatique.fr

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Christine Lagoutte, « Ses petits prix font de Kiabi le no 1 de l'habillement », dans 60 stratégies d'entreprises à la loupe : Le Figaro économie, Paris, Dunod,‎ 7 octobre 2009 (ISBN 978-2-10-054543-8, lire en ligne), p. 95-98. Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Acheter pour un monde meilleur : 1000 grandes marques passées au crible de l'éthique et de la responsabilité sociale et environnementale, Paris, Éditions Eyrolles,‎ 7 juillet 2011, 446 p. (ISBN 978-2-212-53963-9, lire en ligne), « Kiabi », p. 240-241. Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Valérie Sauvage, « Kiabi : La mode à petits prix voit grand », La Saga des marques, t. 3,‎ septembre 2014, p. 34-37.