Wilhelm Solf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Wilhelm Solf

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Solf en 1918

Nom de naissance Wilhelm Heinrich Solf
Naissance 5 octobre 1862
Berlin, Drapeau de la Confédération germanique Confédération germanique
Décès 6 février 1936 (à 74 ans)
Berlin, Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Nationalité Allemande
Profession Homme politique, diplomate, homme d'État

Wilhelm Heinrich Solf (né le 5 octobre 1862 à Berlin - décédé le 6 février 1936 à Berlin) est un homme politique, diplomate et homme d'État allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carte des colonies allemandes du Pacifique

Solf a été gouverneur de Samoa, secrétaire d'État aux colonies et secrétaire d'État aux affaires étrangères.

Après des études d'indologie[1] à Berlin, Kiel et Halle, Solf (qui est issu de la petite bourgeoisie) entre, après un séjour à Londres[2] en 1888, dans le service diplomatique et devient secrétaire au consulat général de Calcutta, alors capitale des Indes britanniques, jusqu'en 1891. Il poursuit des études de droit à Iéna et est passe avec succès son examen devant la Kammergericht de Berlin en 1892. Il entre ensuite à la cour d'appel de Weimar. Il est nommé assesseur au grand-duché de Saxe-Weimar-Eisenach, puis passe un doctorat d'État en droit à Göttingen et retourne en 1896 aux Affaires étrangères, dans le département colonial. Solf est nommé en 1898 juge de district à Dar es Salam en Afrique orientale allemande, où il a de bonnes relations avec Bennigsen et Liebert. Un an plus tard, il est nommé président du conseil municipal d'Apia aux Samoa, qu'il rejoint de Dar es Salam par Londres, New York[3] et San Francisco[4]. Il est nommé en 1900, gouverneur de la nouvelle colonie des Samoa allemandes, où le drapeau de l'Empire a été hissé le 1er mars.

Le Dr Solf met en place une politique de gouvernement indirect, inspirée des Indes britanniques (indirect rule en anglais) et administre la colonie d'une manière humaine, ce qui lui permet de venir à bout de la révolte des partisans de Lauati (appelée Mau a Pule), en 1909, sans utiliser d'armes. Il retourne en Allemagne en 1911, pour être nommé en décembre secrétaire d'État de l'office impérial aux Colonies.

Pendant la Première Guerre mondiale, Solf est un ardent défenseur de la politique de Bethmann-Hollweg. Il est favorable à partir de 1917 à des négociations de paix, ce qui aurait eu pour but de conserver les colonies allemandes. Pendant la courte période du gouvernement du prince de Bade, juste avant l'abdication de Guillaume II, et dans un contexte d'agitations révolutionnaires, Wilhelm Solf est nommé secrétaire d'État aux Affaires étrangères. Il est en faveur d'une monarchie parlementaire, mais finalement l'Empire s'écroule. Il conserve néanmoins son portefeuille jusqu'en décembre 1918. C'est un conservateur libéral. Plus tard, il s'approchera du parti démocrate allemand.

Wilhelm Solf est nommé ambassadeur au Japon de 1920 à 1928 et s'efforce de renforcer les liens culturels et politiques avec l'Allemagne de la république de Weimar.

Famille[modifier | modifier le code]

Tombe de Wilhelm Solf au cimetière des Invalides de Berlin

Wilhelm Solf épouse le 7 septembre 1908 Johanna (dite Hanna) Dotti, fille d'un propriétaire terrien du Brandebourg de vingt-cinq ans sa cadette qui lui donne une fille, Lagi[5] (1909-1955). Des années plus tard Hanna Solf, ferme opposante au national-socialisme, fonde le cercle Solf en mémoire de son mari, mort en 1936 et lui-même fort critique envers le nouveau régime.

Wilhelm Solf est enterré au cimetière des Invalides de Berlin.

Notes[modifier | modifier le code]

Vue de Calcutta à l'époque de la colonisation britannique
  1. Il est diplômé à Halle, avec la mention magna cum laude. En plus du sanscrit, il parle l'hindi, le perse et l'ourdou et publie ensuite une grammaire du sanscrit qui a fait longtemps autorité, jusqu'au milieu du XXe siècle
  2. Il poursuit ses études avec l'orientaliste Friedrich Rosen
  3. Il rencontre à Washington en mars 1899 le président William McKinley et l'ambassadeur allemand Theodor von Holleben, dans le cadre du règlement de la crise de Samoa, ce qui donnera lieu au traité de Samoa quelques mois plus tard
  4. Qu'il quitte en avril 1899.
  5. Future comtesse von Ballestrem et résistante au régime national-socialiste

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • (de) Grammatik der Sanskrit-Sprache, Berlin, 1888
  • (de) Die deutsche Kolonialpolitik, Berlin, 1916
  • (de) Die Lehren des Weltkriegs für unsere Kolonialpolitik, Berlin, 1916
  • (de) Kolonialpolitik. Mein politisches Vermächtnis, Berlin 1919
  • (en) The New International Conscience. Address to the League of Nations Association of Japan, discours du 20 février 1928, Tokyo, 1928
  • (de) Deutschlands politisches Gesicht, in Europäische Revue, septembre 1930

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Eberhard von Vietsch, Wilhelm Solf. Botschafer zwischen den Zeiten, Tübingen, 1961

Source[modifier | modifier le code]