Gerberge de Saxe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Plaque commémorative située dans la basilique Saint-Remi de Reims. Le nom de Gerberge y figure (5e en partant du haut)

Gerberge de Saxe, née vers 913/914 et morte le 5 mai 984 à Reims[1] ou le 3 février 969[2] à Laon[3],[4] fut duchesse de Lotharingie et reine de France.

Elle est la fille d'Henri Ier l'Oiseleur, roi de Germanie et de Mathilde de Reingelheim (sainte Mathilde) et la sœur de l'empereur Otton Ier du Saint-Empire. Elle est inhumée dans le chœur de l'abbaye Saint-Remi de Reims.

Union et descendance[modifier | modifier le code]

Décrite comme bien éduquée et intelligente. Elle épouse en 928/929 Gislebert, duc de Lotharingie († 939), et lui donne quatre enfants :

Le duc Gislebert, lors d'une bataille perdue en octobre 939 contre l'empereur Otto Ier, se noie dans le Rhin alors qu'il tentait de fuir[réf. nécessaire]. La duchesse Gerberge se remarie fin 939 avec le roi de France Louis IV d'Outremer (921 † 954).
Elle donne sept enfants à son nouvel époux :

  • Lothaire (941 † 986), son successeur sur le trône de France ;
  • Mathilde, (943 - † 992) épouse vers 964 Conrad III de Bourgogne, dit le Pacifique ;
  • Charles ou Carloman, né en 945, mort avant 953 ;
  • Une fille née vers 947/948) ;
  • Louis (948 - † 954) ;
  • Charles, duc de Basse-Lotharingie (953 † 991) ;
  • Henri (953 - † 953), jumeau de Charles de Basse-Lotharingie.

Elle a toujours été auprès de son mari dans toutes ses expéditions et ses batailles[réf. nécessaire]. Elle a organisé la défense de la ville de Laon assiégée par les troupes de Hugues le Grand. Lorsque le roi Louis IV est fait prisonnier par le duc de Normandie, elle lutte pour le royaume et négocie sa libération, sans doute avec l'aide de son frère Otto Ier[5].

En 954, elle est à nouveau veuve et devient régente durant la minorité de son fils Lothaire avec le soutien de sa sœur, veuve de Hugues le Grand et de son frère, Brunon, archevêque de Cologne. Elle parvient alors à enrayer les révoltes des grands vassaux du royaume et arrange le mariage en 966 de son fils Lothaire avec Emma d'Italie, sa belle-nièce, afin de faire alliance avec la Germanie[réf. nécessaire].

Elle s'éteint à Reims, en 969 selon certaines sources, ou en 984 selon d'autres — sur la pierre tombale située à l'intérieur de l'abbatiale de Saint-Remy de Reims on peut lire son nom et la date de sa mort : 969[6].

Ascendance[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Généalogie de Gerberga sur le site Medieval Lands
  2. Le III des nones de février selon le nécrologe de Saint-Remi de Reims dans Obits mémorables tirés de nécrologes luxembourgeois, rémois et messins, Revue Mabillon VI (1910-1911), p. 273
  3. Alain de Sancy, Les ducs de Normandie et les rois de France, 1996, p. 147
  4. 969 est la date qui est gravée au regard de son nom sur la plaque commémorative située dans la basilique Saint-Remi de Reims
  5. Christian Bouyer, Dictionnaire des Reines de France, Librairie Académique Perrin, 1992 ISBN 2-262-00789-6
  6. http://www.findagrave.com/cgi-bin/fg.cgi?page=pif&GRid=6240885&PIgrid=6240885&PIcrid=1131137&ShowCemPhotos=Y& voir détail de la pierre tombale