Conrad III de Bourgogne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Conrad Ier et Conrad Ier.

Conrad Ier de Bourgogne, dit Conrad le Pacifique[1] (né aux environs de 925 et mort le 19 octobre 993) fut roi d'Arles ou de la Bourgogne Transjurane de 937 à sa mort. D'ascendance Welf, il était le fils de Rodolphe II de Bourgogne. Son fils, Rodolphe III de Bourgogne, lui succéda.

Biographie[modifier | modifier le code]

À la mort de son père en 937, Conrad Ier est trop jeune pour régner. Hugues d'Arles tente de s'emparer alors de son royaume en forçant sa mère Berthe de Souabe[2] à l'épouser[3]. Mais ce projet d'alliance est mis en échec par l'intervention du roi de Germanie Otton Ier qui ne peut accepter l'unification des deux royaumes. En 938, Otton Ier se rend en Bourgogne et oblige Hugues d'Arles à retourner dans son royaume d'Italie. Otton Ier a des ambitions sur la Bourgogne, il veut un appui solide dans cette région. Pour preuve, en 937, il a fondé l'abbaye Saint-Maurice près de Magdebourg afin de prier pour Rodolphe II qui vient de mourir.

Otton installe alors le jeune Conrad à la cour de Germanie. Il le fait couronner roi de Bourgogne et lui fait épouser Mathilde de France, fille de sa sœur Gerberge de Saxe, épouse de Louis IV d'Outremer. Otton, lui, épouse Adélaïde, la sœur de Conrad laquelle lui apporte des droits sur l'Italie puisqu'elle elle est veuve de Lothaire, le fils d'Hugues d'Arles, roi d'Italie. Conrad Ier participe à des expéditions d'Otton en Francie occidentale et en Italie. Otton protège Conrad afin d'avoir un appui dans le sud de l'empire et sécuriser l'Italie. En échange, il le protège des ambitions du roi Louis IV d'Outremer, son beau-père, sur le royaume de Bourgogne.

Conrad devient roi de Provence sans pour autant avoir la force de s'y imposer. Sa suprématie sur Hugues d'Arles est toutefois reconnue. Conrad assure son influence sur les sièges épiscopaux, notamment ceux des archevêchés de Vienne, Lyon et d'Arles. Conrad installe sa capitale à Vienne, il est le roi d'un seul royaume de Bourgogne (Bourgogne transjurane, cisjurane et Provence).

Vers la fin de son règne, il butera sur l'hostilité de Guillaume Ier de Provence devenu marquis de Provence en 979, et du comte Otte-Guillaume de Bourgogne lesquels se détacheront progressivement de sa suzeraineté.

D'une première épouse nommée Adèle il eut :

  •  ? Conrad (-mort le 10 août 966)[4]
  • Gisèle (955/60-21 juillet 1007) qui épouse Henri le Querelleur, duc de Bavière.

Il épouse en secondes noces Mathilde, fille du roi de France Louis IV d'Outremer dont il eut :

Avec une certaine maîtresse nommée Aldiud, il eut :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Demotz F., La Bourgogne, dernier des royaumes carolingiens (855-1056) : roi, pouvoirs et élites autour du Léman, Lausanne, 2008.
  • Mouillebouch H., Les Hongrois en Bourgogne : le succès d'un mythe historiographique - Annales de Bourgogne 2006.
  • Paravy P. (dir.), Des Burgondes au royaume de Bourgogne (V-Xe siècle), journées d'étude des 26-27 octobre 2001, Grenoble, 2002.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Conrad de Bourgogne sur le site de la Fondation pour la généalogie médiévale
  2. Berthe de Souabe sur le site de la Fondation pour la généalogie médiévale
  3. Le mariage est prononcé le 12 décembre 937
  4. "Chuonradus…rex et uxor sua Mattilt regina et filii eius Cuono" (MGH, Schieffer, T. (1977) Die Urkunden der Burgundischen Rudolfinger (Munich), 39, p. 153). ligne
  5. "Rodulfus rex et Mathildis soror eius" "Mathilde…filia…Gerberga". Flodoard Addit codex 1 (inséré après 966), MGH SS III, p. 407.
  6. Voir MEDIEVAL LANDS A prosopography of medieval European noble and royal families by Charles Cawley En ligne