Régnier III de Hainaut

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Régnier III de Hainaut
Fonctions
Comte de Hainaut
940958
Prédécesseur Régnier II de Hainaut
Successeur Godefroy de Basse-Lotharingie
Biographie
Père Régnier II de Hainaut
Conjoint Adèle de Nordgau

Régnier III fut comte de Hainaut de 940 à 958. Il était fils de Régnier II, comte de Hainaut.

Il participa avec son frère Rodolphe à la révolte de son oncle Gislebert, duc de Lotharingie, mais ce dernier fut tué et Régnier et Rodolphe durent faire leur soumission à Otton Ier, roi de Germanie.

Il ne tarda pas à nouer de nouvelles alliances avec le Carolingien Louis IV d'Outremer, mais Otton envoya le duc Hermann Ier de Souabe pour soumettre les rebelles en 944.

Otton nomma comme duc de Lotharingie son gendre Conrad le Roux, qui chercha à réduire la puissance de Régnier, qu'il considérait comme un rival. Conrad se révolta ensuite contre l'empereur et Régnier, de rebelle, se retrouva soutien de l'empereur.

L'anarchie se développa en Lotharingie et Régnier se tailla une principauté aux dépens de l'Empire et du royaume de France, s'emparant du douaire de la reine Gerberge, sœur d'Otton Ier et mère du roi de France Lothaire, et pillant les églises et les abbayes. Enfin, l'archevêque Brunon de Cologne, nommé duc de Lotharingie s'attacha à restaurer l'ordre et à soumettre les révoltés. Après de durs combats, il vainquit Régnier, mais celui-ci, ne voulant pas faire sa soumission, fut exilé en Bohême. Il y vécut encore quelques années.

Mariage et enfants[modifier | modifier le code]

D'une épouse prénommée Adela, fille de Hugues Ier de Nordgau[1], ou bien plus précisément Adèle de Dabo[2], Régnier a eu :

Ascendance[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • L. Vanderkindere,  « Régnier III », Académie royale de Belgique, Biographie nationale, vol. 18, Bruxelles,‎ 1905 [détail des éditions], p. 875-879