Hildegarde de Vintzgau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hildegarde de Vintzgau
Hildegarde de Vintzgau
Hildegarde de Vintzgau

Titre Impératrice d'Occident,Reine des Francs,Reine des Lombards
Autre titre aristocrate germanique
Prédécesseur Désirée de Lombardie
Successeur Fastrade de Franconie
Biographie
Nom de naissance Hildegarde de Vintzgau
Naissance 758
Décès 30 avril 783 (à 27 ans)
Thionville
Père Gérold Ier de Vintzgau
Mère Emma d’Alémanie
Conjoint Charlemagne
Hildegard Vinzgouw.jpg

Hildegarde de Vintzgau[1] (758 - † 30 avril 783 à Thionville), est une noble germanique issue d'une famille comtale bavaroise, épouse de Charlemagne à partir de 771, mère de son successeur, l'empereur Louis le Pieux.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est la fille de Gérold Ier de Vintzgau, de la famille bavaroise des Agilolfings, et d’Emma d'Alémanie. Son frère Gérold, après s’être illustré à la guerre, devient praefectus de Bavière.

À l’âge de treize ans, en 771, elle devient la seconde épouse de Charlemagne après la répudiation de Desiderada, la fille du dernier roi des Lombards. Avec l’empereur, elle a neuf enfants dont Louis le Pieux, le futur empereur d’Occident.

Elle accompagne son époux lors de ses campagnes. Pendant l’expédition en Italie (773-774), elle est présente lors du siège de Pavie où elle donne naissance à Adélaide qui meurt sur le chemin du retour dans le sud de la France. À Rome, elle offre au pape Adrien Ier une couverture pour l’autel de l’église Saint-Pierre[2]. De même, lors de la campagne en direction de l’Espagne en 778, elle donne naissance à des jumeaux, Louis et Lothaire, à Chasseneuil près de Poitiers.

Hildegarde entretient de bonnes relations avec la future sainte Lioba, qui vient souvent la rencontrer à la cour. Elle fait de nombreuses donations aux églises, en particulier aux abbayes de Reichenau et de Kempten. À cette dernière, elle offrit en 774 les corps des saints Gordien et Épimaque[2].

Elle meurt à l’âge de vingt-cinq ans dans la résidence impériale de Thionville des suites de ses neuvièmes couches. Elle est inhumée en l’abbaye Saint-Arnould de Metz qui devient la nécropole de la famille de Charlemagne.

Celui-ci se remarie cinq mois après sa mort avec Fastrade de Franconie.

Généalogie[modifier | modifier le code]

Voir aussi Agilolfing

   ┌─ Hado ou Agilulf (?-?). Filiation incertaine (cf Pierre Riché).
┌─ Gérold Ier de Vintzgau (v.725-† v.786), comte de Vintzgau. 
│  └─ Gerniu de Suevie (?-?). 
│
Hildegarde de Vintzgau
│
│  ┌─ X
└─ Emma d'Alémanie (?-?). Fille de Nébi.
   └─ X
Hildegarde de Vintzgau
 ép. en 771 Charlemagne 
 │
 ├─1 Charles le Jeune (v.772/773-†4.12.811)
 ├─2 Adélaïde (v.773/774-†774)
 ├─3 Rotrude (v.775-† 6.6.810). 
 ├─4 Pépin d'Italie (777-† 8.7.810), roi d'Italie (781-810). dynastie des Herbertiens.
 ├─5 Louis Ier dit le Pieux (778-† 20.6.840), roi d'Aquitaine puis empereur d'Occident.
 ├─6 Lothaire (778-†779/780), frère jumeau de Louis
 ├─7 Berthe (v.779-† 824 ou après). 
 ├─8 Gisèle (781-†ap. 800 ou peut être ap. 814)
 └─9 Hildegarde (†783), d'après le moine Paul Diacre elle ne vécut que quarante jours
Bussenkirche Karl Baumeister Karl der Große und Hildegard.jpg

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Généalogie d'Hildegarde sur le site Medieval Lands
  2. a et b (de) Hildegarde, par Ernst Ludwig Dümmler, dans Allgemeine deutsche Biographie, Duncker & Humblot, Leipzig, p. 406, livre 12, 1880.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (de) Hildegarde sa généalogie sur le site Mittelalter Genealogie.