Duché de Saxe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Duché de Saxe
Herzogtum Sachsen (allemand)

VIIe siècle – 1260

Blason
alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Carte du duché de Saxonie en 1000

Informations générales
Statut Monarchie, duché de l'Empire carolingien puis État du Saint-Empire
Histoire et événements
VIIe siècle Création
1260 Dissolution

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Le duché de Saxe était un duché médiéval couvrant la plus grande partie du nord de l'Allemagne. Il s'étendait sur les états allemands contemporains de Basse-Saxe, Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Schleswig-Holstein, Saxe-Anhalt et des parties de la Saxe. Le duc Henri le Lion occupa la région déserte de Mecklembourg-Poméranie occidentale. Les Anglo-Saxons avaient quitté cette dernière zone pour l'Angleterre.

Histoire[modifier | modifier le code]

Premier duché de Saxe (843-1180)[modifier | modifier le code]

Sous Louis le Germanique et ses successeurs, la Saxe, grossie de la Thuringe, devint l'un des quatre duchés de la Francie orientale qui était composée du duché de Souabe (Alémanie), de la Franconie et de la Bavière (comprenant la Moravie et la Carinthie). Ce premier duché de Saxe, qui eut successivement pour souverains des descendants de Witikind et des princes de la maison de Billung, correspondait alors à ce qui formera plus tard le cercle de Basse-Saxe et le cercle du Bas-Rhin-Westphalie.

De 920 à 929, il s'accrut des deux marches de Misnie et de Branibor ou Brandebourg. Il fut encore grossi par Othon Ier et ses successeurs, principalement par les princes de la maison Welf, Henri X le Superbe et Henri le Lion, qui assujettirent presque toutes les contrées comprises depuis dans le cercle de Haute-Saxe, et étendirent leur domination sur le Mecklembourg et la Poméranie. On sait qu'outre la Saxe, les deux Henri possédaient la Bavière.

De 1137 à 1154, la politique impériale tint ces deux duchés séparés, mais Frédéric Ier barberousse les rendit à Henri le Lion. Seul le margraviat de Branibor, indépendant depuis 1142, fut confirmé dans son indépendance. Mais, après le conflit avec Henri lors de la campagne de Legnano (1177), l'empereur Frédéric mit ce prince au ban de l'empire (1180), et l'énorme duché de Saxe fut dépecé en une foule de fiefs : les archevêchés de Magdebourg et de Brême, les évêchés de Minden, Verden, Paderborn, Münster, Hildesheim, Halberstadt, Mersebourg, Naumbourg s'en détachèrent et devinrent États immédiats. Il en fut de même pour le comté palatin de Saxe, la Misnie, la Thuringe, le pays de Mecklembourg (que cependant Henri le Lion regardait comme sa propriété particulière), le duché de Poméranie, le duché de Westphalie (qui passa à l'archevêque de Cologne), l'Eichsfeld (dont s'empara celui de Mayence). Lübeck, ancienne capitale de la Saxe, devint ville impériale. Les alleux, qui ne se composaient guère que du pays héréditaire de Brunswick, restèrent seuls au duc déchu. Un nouveau duché de Saxe fut alors constitué, mais il différait entièrement du premier.

Deuxième duché de Saxe[modifier | modifier le code]

Ce duché, formé en 1180 aux dépens du précédent en faveur de Bernard d'Ascanie, ne comprenait plus que les territoires de Wittemberg et de Lauenbourg, plus la suzeraineté sur le Holstein. Il s'affaiblit encore quand la maison ascanienne, investie de ce duché, se fut scindée (1260) en deux lignes : celles de Saxe-Lauenbourg et de Saxe-Wittemberg.

En 1355, l'empereur Charles IV attacha l'électorat de Saxe à la possession de Wittemberg, qui ne le garda que jusqu'en 1422, date où cette lignée s'éteignit.

Troisième duché de Saxe ou Duché électoral[modifier | modifier le code]

Ce duché, qui fut à l'origine du royaume de Saxe, fut constitué en 1422, le titre de duc de Saxe et d'électeur ayant été transféré, après l'extinction de la branche ducale de Saxe-Wittemberg, à la maison de Wettin.

Le duché s'accrut alors de la Misnie, de la Thuringe et du comté palatin de Saxe : Frédéric Ier le Belliqueux, premier duc de Saxe de cette nouvelle maison, fut un des plus puissants princes de l'Allemagne. Ernest et Albert, ses petits-fils, s'affaiblirent en partageant leurs États en 1485 (voir aussi : duchés saxons).

  • Ligne ernestine : Ernest, l'aîné, conserva, avec les titres de duc et d'électeur, le cercle électoral, la Thuringe et les pays orientaux de la Saxe. Frédéric III le Sage, son successeur, exerça une grande influence sur les affaires de l'Allemagne, et fut vicaire de l'empereur en son absence. Il favorisa de tout son pouvoir la Réforme, et eut une grande part à la ligue de Smalkade. Son deuxième successeur, Jean-Frédéric Ier le Magnanime, se vit enlever, après la défaite de Mühlberg en 1547, la plus grande partie du duché de Saxe, ainsi que la dignité électorale, qui furent transférés par Charles Quint de la ligne aînée à la ligne cadette ou albertine (1547).
  • Ligne albertine : Maurice de Saxe fut le premier duc de cette ligne. Quoiqu'il fût la créature de Charles-Quint, il resta luthérien, et même maintint constamment la liberté protestante. Pendant la guerre de Trente Ans, les électeurs de Saxe se déclarèrent alternativement pour la Suède et pour l'Autriche.

En 1697, l'électeur Frédéric-Auguste Ier abjura le luthéranisme. La même année, il joignit à la Saxe la couronne de Pologne, ce qui l'engagea dans des guerres perpétuelles avec le roi de Suède Charles XII.

Son fils, Frédéric-Auguste II, réunit aussi les deux couronnes, et eut sans cesse à combattre le roi de Prusse, qui deux fois lui enleva la Saxe.

Frédéric-Auguste III refusa en 1791 la couronne que lui offraient les patriotes polonais. Dans les guerres de la Révolution française, il resta neutre autant qu'il le put : après la bataille d'Iéna, il entra dans la Confédération du Rhin, et fournit à Napoléon Ier des troupes auxiliaires : en retour, il en reçut, en 1806, le titre de roi de Saxe : voir l'article Royaume de Saxe.

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • 834 : Le duché de Saxe devient part de l'empire franc, plus tard incorporé dans la Francie orientale.
  • 843 : Sous Louis le Germanique, la Saxe grossit de la Thuringe devient l'un des quatre duchés du royaume germanique.
  • 850 : Liudolf, duc en Saxe, descendant de Widukind et premier dans la dynastie Ottonienne, fonde le monastère de Gandersheim.
  • 864 : Bruno ou Brunon, fils de Liudolf, tué par les Vikings.
  • 880 : Otton Ier, frère de Brunon.
  • 912 : Henri Ier l'Oiseleur, fils d'Otton Ier.
  • 936 : son fils, Otton Ier le Grand couronné à Aix-la-Chapelle comme roi d'Allemagne.
  • 938 : Hermann Billung devient Markgraf.
  • 953 : Otton Ier fait de Hermann Billung le vice-duc de Saxe.
  • 973 : Otton Ier meurt à Memleben. Otton II devient empereur. Hermann Billung meurt à Quedlinburg. Bernard Ier Billung devient duc de Saxe.
  • 983 Soulevement danois à Hedeby. Soulevement slavonien en Northalbingie. Otton III empereur.
  • 1002 : La mort d’Otton III marque la fin des empereurs saxons.
  • 1011 : Le duc Bernard Ier Billung meurt, son fils Bernard II devient duc.
  • 1042 : Ordulf Billung, fils de Bernard II, épouse Wulfhild, la demi-sœur du roi Magnus de Danemark et de Norvège. Danois et Saxons combattent contre les Wendes.
  • 1059 : Ordulf Billung devient duc après la mort de son père.
  • 1072 : Magnus Billung devient duc.
  • 1106 : Le duc Magnus meurt sans fils. Cela termine la dynastie Billung. La région billungienne devient une partie des pays Welf et Ascaniens. Lothaire Ier de Supplinbourg devient duc de Saxe.
  • 1112 : Otton de Ballenstedt est fait duc par le roi Henri V.
  • 1115 : Victoire de Lothaire de Supplinbourg à la bataille de Welfesholz sur le roi Henri V.
  • 1125 : Lothaire de Supplinbourg est élu comme roi et empereur de Germanie.
  • 1137 : Mort de Lothaire. Le Welf Henry X le fier, duc de Bavière depuis 1126, devient duc de Saxe.
  • 1138 : Henry X essaye de devenir roi, mais sans succès. L’ascanien Albert l’Ours devient duc de Saxe.
  • 1139 : Mort d’Henri X.
  • 1141 : Albert l’Ours abdique.
  • 1142 : L'empereur Conrad III accorde le titre de duc au Welf Henri le Lion qui occupe le nord est de l’Allemagne. Sa principauté couvre plus des deux tiers de l’Allemagne depuis les Alpes jusqu’à les mers du Nord et Baltique, en faisant l’homme le plus puissant d’Europe centrale.
  • 1180 : Frédéric Ier, empereur romain germanique, destitue Henri le Lion du duché qui passe sous le contrôle des Ascaniens qui étaient basés plus à l’est près de l’Elbe. Les Welfs devinrent plus tard les rois de Hanovre et du Royaume-Uni (maison de Hanovre).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Source partielle[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Duché de Saxe » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie,‎ 1878 (Wikisource)

Articles connexes[modifier | modifier le code]