Georges Ier de La Trémoille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Maison de La Trémoille.
Georges Ier de La Trémoille
Titre Comte de Guînes
Autre titre Comte de Boulogne et d'Auvergne
Comte baron et seigneur de Sully, Craon, et de la Trémoille, de Saint-Hermine, de l'Isle-Bouchard
Autres fonctions Grand chambellan de France
Biographie
Dynastie Famille de la Trémoille
Naissance 1384
Décès 6 mai 1446 (à ~62 ans)
au château de Sully-sur-Loire
Père Guy VI de La Trémoille
Mère Marie de Sully
Conjoint Jeanne II d'Auvergne

La Trémoïlle : d'or, au chevron de gueules, accompagné de trois aiglettes d'azur becquées et membrées de gueules

Georges Ier de la Trémoille, né en 1384 et mort le 6 mai 1446 au château de Sully-sur-Loire, fut comte de Guînes de 1398 à 1446, comte de Boulogne et d'Auvergne, comte baron et seigneur de Sully, Craon, et de la Trémoille, de Saint-Hermine, de l'Isle-Bouchard, grand chambellan de France (1428).

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Guy VI de La Trémoille et de Marie de Sully, il grandit à la cour de Bourgogne, très lié au futur duc Jean sans Peur. Il est nommé grand chambellan du duc en 1413.

Il sert également le roi de France Charles VI, et il est nommé grand chambellan de France le 18 mai 1413, souverain maître réformateur des Eaux et Forêts et gouverneur du royaume.

Son mariage avec Jeanne II, comtesse d'Auvergne, de Boulogne et de Comminges le prouve bien. Il maltraite cette très riche veuve du duc Jean Ier de Berry, la dépouille et la ruine, tant et si bien que le régent Charles, futur roi Charles VII, autorise Jeanne d'Auvergne à user librement de ses biens et à se mettre à l'abri des mauvais traitements de son mari.

En 1419, il choisit de rompre avec le nouveau duc de Bourgogne, Philippe le Bon, et s'allie au futur roi de France Charles VII. Il entre alors à son conseil en 1422.

Il s'acoquine alors avec le Connétable de France Arthur de Richemont pour assassiner Pierre de Giac, avec qui ils sont fâchés, et dont il vise la fortune de la très riche épouse, Catherine de l'Isle Bouchard. En février 1427, le mari gênant est enlevé puis jeté vivant dans une rivière, cousu dans un sac de cuir.

Le 2 juillet de la même année, il épouse la riche veuve. L'année suivante les deux complices font assassiner le nouveau favori du roi et grand chambellan, Le Camus de Beaulieu. Georges Ier de La Trémoille obtient le poste de grand chambellan.

En septembre 1428, il provoque la disgrâce du connétable Arthur de Richemont. Celui-ci se révolte l'année suivante et mène une guerre privée contre La Trémoille. Dès 1429, il commence à trahir Jeanne d'Arc, qui plaide la cause de son ennemi Arthur de Richemont auprès du roi Charles VII, ce qui est très dangereux pour lui. De plus Jeanne combat pour un État et un roi fort, ce qui ne lui convient pas. Il réussit à faire échouer le siège de Paris, tenu par les Anglo-Bourguignons le 8 septembre 1429. Puis ce sera la capture de Jeanne par les Bourguignons devant Compiègne, le 24 mai 1430, et son exécution sur le bûcher, Place du Vieux-Marché à Rouen, sans que Charles VII, conseillé par son grand chambellan, n'intervienne pour celle à qui il devait son sacre.

La paix est signée le 5 mars 1433 entre Georges de La Trémoille, Arthur de Richemont et son frère le duc Jean V de Bretagne. Mais la guerre reprend très vite entre les deux hommes. Arthur de Richemont tente de faire assassiner La Trémoille le 3 juin 1433 à Chinon par Jan II de Rosnivynen qui lui porte un coup d'épée dans le ventre, mais Georges Ier de La Trémoille n'est que légèrement blessé[1]. Le Grand chambellan est finalement enlevé par le connétable de Richemont qui l'emprisonne au château de Montrésor. Charles VII n'intervient pas. La Trémoille est obligé de rendre tout ce qu'il a volé, et il tombe en disgrâce auprès du roi. Richemont retrouve alors sa charge de connétable.

En 1440, Georges Ier de La Trémoille participe à la Praguerie, avec les ducs de Bourbon, de Bretagne, d'Alençon et Dunois, et le Dauphin Louis XI. Richemont vole au secours du roi Charles VII et la ligue est battue par les troupes royales en Poitou.

À la suite de cette affaire, La Trémoille se range définitivement des affaires.

Mariages et descendance[modifier | modifier le code]

Par son premier mariage (1416) avec Jeanne II (1378-1424), comtesse d'Auvergne et de Boulogne (1404-1424), fille de Jean II et d'Aliénor II de Comminges, il fut lui-même titré comte d'Auvergne et de Boulogne de 1416 à 1424.

Par un second mariage, avec Catherine de l'Isle-Bouchard veuve de Pierre de Giac (qu'il a fait assassiner), ils sont les parents de Louis Ier de la Trémoille (vers 1429-1483) et de Georges II de La Trémoille (1430-1481).

Il eut aussi une descendance par ses deux maîtresses ; par Marie Guypaude, une fille Marguerite et un fils Jean le « bâtard de La Tremoïlle », (légitimé et anobli en 1445), dont une nombreuse descendance), et par Marie La Championne, Jacques, l'autre « bâtard de La Tremoïlle », légitimé en 1466, sans descendance.[réf. nécessaire]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Louis Chalmel, Histoire de Touraine, 1841, [lire en ligne]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hoefer, Nouvelle biographie générale depuis les temps les plus reculés jusqu’à nos jours, Paris, 1862, t. XXIX, colonnes 854-860.
  • Louis Charles de La Trémoille, Les La Trémoïlle pendant cinq siècles. Tome Ier. Guy VI et Georges (1343-1446), Nantes, Émile Grimaud éditeur-imprimeur, 1890, [lire en ligne].
  • Eugène Fyot, « Complot de La Trémoille contre le chancelier Rollin », in Mémoires de la Commission des antiquités du département de la Côte-d'Or, t. 14, Dijon, Librairie J. Nourry, 1901-1905, p. 103-112, [lire en ligne].
  • Pierre Champion, « Notes sur Jeanne d'Arc. Le complot de Louis d'Amboise, d'André de Beaumont, et d'Antoine de Vivonne (1429-1431) », in Le Moyen Âge. Bulletin mensuel d'histoire et de philologie, t. 23, Paris, Librairie ancienne Honoré Champion, 1910, p. 180-197, [lire en ligne].
  • André Bossuat, Perrinet Gressart et François de Surienne, agents de l'Angleterre. Contribution à l'étude des relations de l'Angleterre et de la Bourgogne avec la France sous le règne de Charles VII, Paris, Droz, 1936, XXVI-444 p., [compte-rendu en ligne], [compte-rendu en ligne], [compte-rendu en ligne], [compte-rendu en ligne].
  • Pierre Héliot, Albert Benoît, « Georges de La Trémoille et la mainmise des ducs de Bourgogne sur le Boulonnais », in Revue du Nord, t. 24, 1938, p. 29-45.
  • Pierre Héliot, « Nouvelles observations sur La Trémoille, Jean sans Peur et le Boulonnais », in Revue du Nord, t. 24, 1938, p. 182-186.
  • Robert Favreau, « La Praguerie en Poitou », in Bibliothèque de l'école des chartes, vol. 129, no 129-2, 1971, p. 277-301, [lire en ligne].
  • Georges Peyronnet, « Les complots de Louis d'Amboise contre Charles VII (1428-1431). Un aspect des rivalités entre lignages féodaux en France au temps de Jeanne d'Arc », Bibliothèque de l'école des chartes, Paris / Genève, Librairie Droz, t. 142,‎ janvier-juin 1984, p. 115-135 (lire en ligne).
  • Pierre Boutin, Pierre Chalumeau, François Macé et Georges Peyronnet, Gilles de Rais, Nantes, Centre national de documentation pédagogique (CNDP) et Centre régional de documentation pédagogique (CRDP) de l'Académie de Nantes,‎ 1988, 158 p. (ISBN 2-86628-074-1).
  • Pierre Leveel, « Un adversaire de Jeanne d'Arc : Georges de La Trémoille », in Connaissance de Jeanne d'Arc, bulletin no 24, Chinon, 1995, p. 9-13, [lire en ligne].
  • Philippe Contamine, « Un acteur du sacre de Charles VII : Georges de La Trémoille », Travaux de l'Académie Nationale de Reims, vol. 171 « L'histoire de Reims en questions »,‎ 1996, p. 190-211.
  • Philippe Contamine, « L'action et la personne de Jeanne d'Arc, remarques sur l'attitude des princes français à son égard », in « Actes du colloque Jeanne d'Arc et le cinq cent cinquantième anniversaire du siège de Compiègne, 20 mai - 25 octobre 1430 », Bulletin de la société historique de Compiègne, t. 28, 1982, p. 63-80, [lire en ligne].
  • Philippe Contamine, entrée LA TRÉMOILLE Georges de (v. 1385-1446), in Philippe Contamine, Olivier Bouzy, Xavier Hélary, Jeanne d'Arc. Histoire et dictionnaire, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », 2012, p. 796-799, (ISBN 2-221-10929-5).
  • Olivier Bouzy, « Les débuts du règne de Charles VII : 1418-1428 », Bulletin de l'association des amis du Centre Jeanne d'Arc, no 27,‎ 2007 (année 2003), p. 41-141.
  • Laurent Vissière, « Georges de La Trémoille et la naissance du parti angevin », dans René d'Anjou (1409-1480). Pouvoirs et gouvernement : [actes du colloque international, Angers, 26-28 novembre 2009] / sous la direction de Jean-Michel Matz et Noël-Yves Tonnerre, Rennes, Presses universitaires de Rennes (PUR), coll. « histoire »,‎ 2011, 400 p. (ISBN 978-2-7535-1702-8), p. 15-30.

Articles connexes[modifier | modifier le code]