Marie de Valois (1444-1473)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marie de Valois.

Marie Marguerite de Valois, dame de Royan et de Mornac, comtesse de Taillebourg, née en 1444, morte en 1473.

Généalogie[modifier | modifier le code]

Elle est la fille d'Agnès Sorel et de Charles VII, comte de Ponthieu, Dauphin du Viennois à partir de 1417, Duc de Touraine à partir de 1416), duc de Berry (1419), comte de Poitiers à partir de 1417, et roi de France de 1422 à sa mort en 1461.

Mariages et enfants, les petits-enfants jusqu'aux arrière-petits-enfants :

Mariée le 27 décembre 1458, à Vendôme, avec Olivier de Coëtivy, seigneur et comte deTaillebourg, conseiller et chambellan du roi, sénéchal de Guyenne en 1451, né vers 1418, mort en 1480.

Descendance :

  • Charles François de Coëtivy, comte de Taillebourg (1486), prince de Mortagne, prince de Gironde, baron de Coëtivy, baron du Menant, baron de Forestic, baron de Tregouroy & Jeanne de Valois-Angoulême, duchesse usufruitière de Valois (1516), comtesse de Taillebourg, princesse de Mortagne, princesse de Gironde, Baronne de Coëtivy, Baronne du Menant, Baronne de Forestic, Baronne de Tregouroy v. 1462-v. 1520, dont :
    • Louise de Coëtivy, princesse de Talmond, comtesse de Taillebourg & Charles de La Trémoïlle, prince de Talmond 1485-1515 dont :
      • François de La Trémoïlle, prince de Talmond, vicomte de Thouars, comte de Taillebourg 1505-1541.

Notes[modifier | modifier le code]

Elle reçut en dot les châtellenies de Mornac et de Royan. Elle fut élevée au château de Taillebourg, dans la châtellenie de Rochefort. On ne sait rien de très précis sur la demeure. Elle avait plusieurs tours, dont l'une était dite « Tour de Bourgogne ». Située sur un éperon rocheux, elle défendait le premier pont sur la Charente depuis l'estuaire du fleuve. Cette position stratégique en fit l'enjeu de nombreux combats, notamment avec les Anglais. Sa construction remonterait au VIe siècle. Vers l'an 800, Charlemagne y aurait couché lors de sa campagne contre les Sarrazins.

En 1179, Richard Cœur de Lion donna l'assaut à la forteresse, et après la victoire, ordonna sa destruction. Taillebourg passa ainsi aux mains des Anglais, jusqu'à la célèbre bataille de Taillebourg en juillet 1242, où Saint-Louis affronta Henri III d'Angleterre. D'autres noms célèbres sont liés à ce château, puisqu'il abrita Louis VII le Jeune et Aliénor d'Aquitaine au lendemain de leurs noces en 1137, Jacques Cœur après son arrestation, et bien sûr, Charles VII à l'occasion du mariage de Marie-Marguerite. Si le château fut démantelé sur ordre de Louis XIV de France en 1652, puis reconstruit par un membre de la famille de La Trémoïlle au XVIIIe siècle, il brûla en majeure partie en 1822. Il ne reste de ce puissant château que la tour du XVe siècle, les salles voûtées, les douves, les pavillons du XVIIIe siècle ainsi que le parc.

Sources[modifier | modifier le code]

- personne: François Louis a'Weng & R. Dewkinandan & Société de Géographie de Rochefort (notes) & ville de Saint-Savinien.

Liens internes[modifier | modifier le code]