Régine Pernoud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pernoud.

Régine Pernoud

texte=Importez l'image de cette personne

Biographie
Naissance 17 juin 1909
Château-Chinon (Nièvre)
Décès 22 avril 1998 (à 88 ans)
Paris
Nationalité Drapeau : France Français
Thématique
Formation École des chartes
École du Louvre
Titres Docteur ès lettres
conservateur en chef des musées nationaux
Approche histoire médiévale spécialiste de Jeanne d'Arc
Travaux * Essai sur l'histoire du port de Marseille des origines à la fin du XIIIe siècle (1935)
  • Lumière du Moyen Âge (1944)
  • Vie et mort de Jeanne d'Arc ; les témoignages du procès de réhabilitation 1450-1456, Hachette, (1953)
  • 8 mai 1429, la libération d'Orléans (1969)
  • La Femme au temps des cathédrales (1980)

Régine Pernoud est une grande historienne, médiéviste, archiviste-paléographe française, née le 17 juin 1909 à Château-Chinon (Nièvre) et décédée le 22 avril 1998 à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ayant grandi dans une famille à la situation matérielle précaire, puis attendu quatorze ans pour disposer d'un poste après sa sortie de l'École des chartes, Régine Pernoud exerça divers métiers (préceptrice, répétitrice, agent de classement dans des fonds d'archives) en parallèle de ses études universitaires et de ses travaux d'historienne.

Elle est la tante de Georges Pernoud, présentateur de Thalassa.

Études supérieures[modifier | modifier le code]

Elle obtint en 1929 une licence de lettres à l'université d'Aix-en-Provence. Elle devint ensuite docteur ès lettres, diplômée de l'École des chartes (promotion 1933) et de l'École du Louvre.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Elle a été conservateur au musée de Reims (1947), au musée de l'Histoire de France (1949) et conservateur en chef aux Archives nationales et au Centre Jeanne d'Arc d'Orléans (qu'elle fonda en 1974 à la demande d'André Malraux).

Régine Pernoud a mené une œuvre d'historienne médiéviste reconnue et, parallèlement, elle a publié de nombreux ouvrages de vulgarisation de haute tenue. Elle fait partie des membres fondateurs de l'Académie du Morvan en 1967. Elle reçut le grand prix de la Ville de Paris en 1978 et l'Académie française l'a récompensée pour l'ensemble de son œuvre en 1997.

Elle fit un séjour à Chypre en 1988 pour profiter des richesses historiques de cette île qui joua un rôle important pendant les croisades[1].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Ses ouvrages mettent en avant la place privilégiée de la femme dans la société médiévale. Elle fut, par ailleurs, une des plus grandes spécialistes de Jeanne d'Arc et des croisades. Un de ses ouvrages les plus brillants reste son Aliénor d'Aquitaine qui décrit le rôle central de cette double reine.

Régine Pernoud a également cherché à remettre en cause le mythe d'un « âge sombre » du Moyen Âge, dans Pour en finir avec le Moyen Âge.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Essai sur l'histoire du port de Marseille des origines à la fin du XIIIe siècle, thèse pour le doctorat présentée à la Faculté des lettres de l'université de Paris, 1935
  • L'Unité française, PUF, 1944
  • Lumière du Moyen Âge, Grasset, 1944
  • Les Villes marchandes aux XIVe et XVe siècles, impérialisme et capitalisme au Moyen Âge, La Table ronde, 1948
  • Vie et mort de Jeanne d'Arc ; les témoignages du procès de réhabilitation 1450-1456, Hachette, 1953
  • Les grandes époques de l'art en Occident, Ed. du Chêne, 1954
  • Les Gaulois, Collections Microcosme « le Temps qui court », Seuil, 1957
  • Les Croisés, Hachette, 1959
  • Un Chef d'État, Saint Louis de France, Gabalda et cie, 1960
  • Histoire de la bourgeoisie en France; I. Des origines aux temps modernes; II. Les temps modernes, Seuil, 1960-1962
  • Les Croisades, Julliard, 1960
  • Histoire du peuple français ; I. Des origines au Moyen Âge; , Nouvelle Librairie de France, 1961 (Les autres tomes :II. De Jeanne d'Arc à Louis XIV; III. De la régence à 1848; IV. De 1848 à nos jours sont de trois autres auteurs)
  • Croyants et incroyants d'aujourd'hui, Cerf, 1962
  • Jeanne d'Arc par elle-même et par ses témoins, Seuil, 1962
  • Notre-Dame de Paris, La Documentation française, 1963
  • L'Histoire des rois mages : selon l'Évangile de saint Matthieu, Trianon, 1964
  • La Formation de la France, PUF, 1966
  • Aliénor d'Aquitaine, Albin Michel, 1966
  • Héloïse et Abélard, Albin Michel, 1967
  • 8 mai 1429, la libération d'Orléans, Gallimard, 1969
  • L'histoire racontée à mes neveux, Stock, 1969 illustré par René Follet
  • Jeanne devant les Cauchons, Seuil, 1970
  • Beauté du Moyen Âge, Gautier Languereau, 1971
  • La Reine Blanche, Albin Michel, 1972
  • Les Templiers, PUF, col. Que sais-je?, 1974
  • Pour en finir avec le Moyen Âge, Seuil, 1977
  • Les Hommes de la Croisade, Tallandier, 1977
  • La Femme au temps des cathédrales, Stock, 1980
  • Sources de l'art roman (avec Madeleine Pernoud), Berg international, 1980
  • Lumière du Moyen Âge, Grasset, 1981
  • Jeanne d'Arc (avec Madeleine Pernoud), Seuil, 1981
  • Christine de Pisan, Calmann-Lévy, 1982
  • Le Tour de France médiéval : l'histoire buissonnière (avec Georges Pernoud), Stock, 1982
  • La Plume et le parchemin, Denoël, 1983
  • Jeanne et Thérèse, Seuil, 1984
  • Les Saints au Moyen Âge : la sainteté d'hier est-elle pour aujourd'hui ?, Plon, 1984
  • Saint Louis et le crépuscule de la féodalité, A. Michel, coll. L'homme et l'événement, 1985
  • Le Moyen Âge pour quoi faire ? (avec Raymond Delatouche et Jean Gimpel). Stock, 1986.
  • Jeanne d'Arc (Avec Marie-Véronique Clin) Fayard, 1986.
  • Isambour : la reine captive, Stock, 1987
  • Richard Cœur de Lion, Fayard (1988), réédité par Le Grand Livre du Mois, 1995
  • Jeanne d'Arc et la guerre de Cent ans, Denoël, 1990
  • La Femme au temps des croisades, Stock, 1990
  • La Vierge et les saints au Moyen Âge, C. de Bartillat, coll. Esprits, 1991
  • La spiritualité de Jeanne d'Arc, Mame, 1992
  • Villa Paradis : souvenirs, Stock, 1992
  • Hildegarde de Bingen : conscience inspirée du XIIe siècle, le Grand livre du mois, 1994
  • Réhabilitation de Jeanne d'Arc, reconquête de la France, Éd. du Rocher-J.-P. Bertrand, 1995
  • Les Templiers, chevaliers du Christ, Gallimard, 1995
  • Celui par qui la Gaule devint chrétienne, Gallimard jeunesse, 1996
  • Jardins de monastères, Actes Sud, 1996
  • Martin de Tours, Bayard-Centurion, 1996
  • Saint Jérôme : père de la Bible (avec Madeleine Pernoud), Éd. du Rocher, 1996
  • Jeanne d'Arc, Napoléon : le paradoxe du biographe, Éd. du Rocher, 1997
  • Histoire et lumière, Éd. du Cerf, 1998
  • Visages de femmes au Moyen Âge, Zodiaque, 1998

Prix[modifier | modifier le code]

  • Grand prix de la Ville de Paris, 1978
  • Récompensée par l'Académie française pour l'ensemble de son œuvre, 1997

Décorations[modifier | modifier le code]

Émissions de télévision[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La Femme au temps des croisades (cf. bibliographie), p. 7 & 8.