Jonvelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jonvelle
Église de l'Assomption
Église de l'Assomption
Blason de Jonvelle
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Vesoul
Canton Jussey
Intercommunalité Communauté de communes Saône et Coney
Maire
Mandat
Christian Drouhin
2014-2020
Code postal 70500
Code commune 70291
Démographie
Population
municipale
140 hab. (2011)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 56′ 20″ N 5° 55′ 16″ E / 47.9389, 5.921147° 56′ 20″ Nord 5° 55′ 16″ Est / 47.9389, 5.9211  
Altitude Min. 226 m – Max. 353 m
Superficie 12,37 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de Haute-Saône
City locator 14.svg
Jonvelle

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de Haute-Saône
City locator 14.svg
Jonvelle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Jonvelle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Jonvelle

Jonvelle est une commune française située dans le département de la Haute-Saône en région Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Cette commune située dans le nord-ouest de la Haute-Saône est limitrophe du département des Vosges (région Lorraine) et du département de Haute-Marne (région Champagne-Ardenne). La rivière La Saône, ayant pris sa source dans le département limitrophe des Vosges, pénètre à Jonvelle, première commune de son cours dans le département de Haute-Saône et la région Franche-Comté.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Grignoncourt (Vosges) Bousseraucourt Ameuvelle (Vosges) Rose des vents
Châtillon-sur-Saône (Vosges) N Montcourt
Bourbévelle
O    Jonvelle    E
S
Enfonvelle (Haute-Marne) Villars-le-Pautel

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Voir aussi : Histoire de la seigneurie de Jonvelle et de ses environs, par les abbés Coudriet et Chatelet, 1864, sur Wikisource.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie de Jonvelle.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Michel Maillarbaux    
mars 2008 en cours
(au avril 2014)
Christian Drouhin[1]    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 140 habitants. À partir du XXIe siècle siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Les autres « recensements » sont des estimations.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
845 831 942 908 891 901 869 842 850
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
688 695 708 712 666 664 635 559 525
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
541 515 476 381 365 329 327 243 242
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
239 233 199 169 139 171 151 140 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La mosaïque de Jonvelle.
L'église de l'Assomption.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Nicolas Savouret (1733-1794 ), religieux, martyr de la Révolution française, béatifié en 1995, né à Jonvelle.
  • Claude Gaspard Blancheville (1766-1810), colonel dans l'armée napoléonienne.
  • Henri Fleisch (1904-1985), missionnaire au Liban, érudit des langues du Moyen-Orient et de la préhistoire, né à Jonvelle.

On peut également citer Émile Descourvières (curé, historien et archéologue local)[Note 1], Thierry La Valeur (capitaine)[Note 2] et Antoine Thiout (horloger)[Note 3].

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

de sinople au château d’or sur une terrasse de sable.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Émile Descourvières[4] est né le 9 septembre 1921 à Évillers (Doubs), mort le 1er octobre 1995[5]. et inhumé le 4 octobre à Jonvelle. Il est ordonné prêtre en 1945 et vicaire à Rougemont (Doubs) la même année. En 1952 il arrive à Jonvelle, et sera curé de cette paroisse jusqu’à son décès ; il a la charge des églises voisines d’Ameuvelle, Bourbévelle, Bousseraucourt, Montcourt. Passionné d’histoire locale, il effectue des travaux de recherche : découverte d’un cimetière mérovingien à Bousseraucourt[6], mise en valeur de l’intérieur de l’église de Jonvelle, travaux de fouilles et découverte, en juillet 1968, de la villa gallo-romaine du IIe siècle, avec sa remarquable mosaïque ; mise hors d’eau[7]. De nombreuses pièces découvertes par l'abbé Descourvières sont conservées au musée musée Georges-Garret de Vesoul[8]. En 1982, il publie La mosaïque de Jonvelle, cinq années de fouilles en Franche-Comté, 1973-1980 dans la revue archéologique de l'Est.
  2. Thierry la Valeur, capitaine à Jonvelle en 1595, [lire en ligne]. Alors que la place est menacée par les Lorrains de Tremblecourt, Thierry sauve son pays grâce à un curieux stratagème : sonnant de la trompette, il se déplace rapidement en tout point du mur d’enceinte, faisant croire à la présence d’une garnison importante ; les assaillants, abusés, lèvent le camp sans attaquer. Durant longtemps, un tintement particulier des cloches, et des messes dites en l’honneur de Thierry La Valeur, ont rappelé son épopée aux habitants[réf. souhaitée].
  3. Antoine Thiout, né à Jonvelle en 1692, célèbre horloger, auteur du traité d'horlogerie méchanique et pratique en 1741, fournisseur du duc d'Orléans et de la reine douairière d'Espagne ; son œuvre a été à l'origine du développement de l'horlogerie en Franche-Comté

Références[modifier | modifier le code]

  1. Préfecture de Haute-Saône, Liste des communes de Haute-Saône, consultée le 18 juillet 2013
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  4. Biographie d'Émile Descourvières, [lire en ligne]
  5. Est Républicain, 3 octobre 1995, L'abbé Descouvrières, le curé archéologue de Jonvelle.
  6. André Thévenin, Les cimetières mérovingiens de la Haute-Saone, vol. 89, p. 28-32, éd. Presses Univ. Franche-Comté, 1968
  7. (en) James Bromwich, The Roman Remains of Northern and Eastern France, p. 198, éd. Routledge, 2013, (ISBN 1135103798).
  8. Hélène Walter, La sculpture funéraire gallo-romaine en Franche-Comté, Annales littéraires de l'Universite de Franche-Comté, vol. 176, éd. Presses Univ. Franche-Comté, 1974.