Ferrari F2005

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ferrari F2005

Ferrari F2005

Michael Schumacher au volant de la F2005 au GP des États-Unis 2005

Présentation
Équipe Drapeau de l'Italie Scuderia Ferrari Marlboro
Constructeur Ferrari
Année du modèle 2005
Concepteurs Drapeau du Royaume-Uni Ross Brawn
Drapeau de l'Italie Aldo Costa
Spécifications techniques
Châssis Monocoque composite moulée en fibre de carbone en nid d'abeille
Suspension avant Triangles superposés, poussoirs et barre de torsion, amortisseurs Sachs
Suspension arrière Triangles superposés, poussoirs et barre de torsion, amortisseurs Sachs
Nom du moteur Ferrari Tipo 055
Cylindrée 2 997 cm³
900 ch à 19 000 tr/min
Configuration V10 à 90°
Boîte de vitesses Longitudinale semi-automatique séquentielle, contrôle électronique
Nombre de rapports 7 + marche arrière
Électronique Boitier électronique Magneti-Marelli
Système de freinage Disques et étriers Brembo
Poids 605 kg
Dimensions Empattement : 3050 mm
Voie avant : 1470 mm
Voie arrière : 1405 mm
Carburant Shell
Pneumatiques Bridgestone
Partenaires Marlboro
Histoire en compétition
Pilotes 1. Drapeau de l'Allemagne Michael Schumacher
2. Drapeau du Brésil Rubens Barrichello
Début Grand Prix automobile de Bahreïn 2005
Courses Victoires Pole Meilleur tour
17 1 1 3
Championnat constructeur 3e avec 100 points
Championnat pilote Michael Schumacher : 3e
Rubens Barrichello : 8e

Chronologie des modèles (2005)

La Ferrari F2005 est la monoplace de Formule 1 engagée par la Scuderia Ferrari en Championnat du monde de Formule 1 2005, avec à son volant Michael Schumacher et Rubens Barrichello. L'Italien Luca Badoer et l'Espagnol Marc Gené sont les pilotes d'essais. Elle est présentée à Maranello le .

Historique[modifier | modifier le code]

La nouvelle réglementation aérodynamique 2005 contraint l'écurie à une augmentation considérable du poids et à un design très différent de celui de sa devancière, la Ferrari F2004. De plus, le changement de la réglementation concernant les pneumatiques (un seul train de pneus pour une course) fragilise le partenariat exclusif Bridgestone-Ferrari face à Michelin. Fidèle à la stratégie victorieuse en 2002 et 2003, l'écurie débute la saison avec la monoplace de l'année précédente adaptée au nouveau règlement, le temps de fiabiliser la nouvelle monoplace.

Au volant de la Ferrari F2004M, dérivée de la Ferrari F2004, Michael Schumacher et Rubens Barrichello débutent la saison 2005. L'entrée de la F2005 est prévue au Grand Prix d'Espagne, cinquième manche de la saison. Cependant les performances insuffisantes de la F2004M, contraignent les décideurs de la Scuderia de hâter l'engagement de la nouvelle monoplace, d'autant plus que Renault domine ce début de saison.

L'entrée en piste de la F2005 a lieu au Grand Prix de Bahreïn, troisième épreuve de la saison. Schumacher, en qualification, se classe deuxième derrière Fernando Alonso. Le début de course semble marquer le retour de Ferrari au premier plan, avant l'abandon de Michael Schumacher, quand Rubens Barrichello rallie l'arrivée à grand mal, avec des pneus usés jusqu'à la corde.

À Imola, on assiste sans le savoir à l'apogée de la saison 2005 de la Scuderia. Qualifié dans le milieu du tableau après une erreur, Schumacher entame en course une remontée des plus rapides, tournant plus de deux secondes plus vite au tour que ses adversaires. Il fait la jonction avec le leader Fernando Alonso à dix tours de l'arrivée et termine deuxième du Grand Prix. Le reste de la saison voit Ferrari se débattre avec des problèmes de cohérence pneus/châssis et subir la domination de McLaren et Renault, ainsi que la menace de Toyota.

Grâce aux pneus Bridgestone inférieurs aux Michelin sur la plupart des circuits, la saison n'est pourtant pas vierge de victoire pour Ferrari. Lors du Grand Prix des États-Unis, toutes les écuries équipées de Michelin (McLaren, Renault, British American Racing, Toyota, Williams, Red Bull Racing, Sauber) soit 70 % de la grille, rentrent aux stands à l'issue du tour de chauffe. Confrontées à des problèmes de fragilité des pneus, ces écuries choisissent de ne pas participer à la course. Seules six voitures équipées de Bridgestone prennent le départ : les Ferrari, Jordan Grand Prix et Scuderia Minardi. Michael Schumacher l'emporte devant son coéquipier et Tiago Monteiro.

Les derniers points positifs de la saison sont la pole position de Schumacher en Hongrie et sa deuxième place finale. L'année 2005 s'achève sur les sacres de Fernando Alonso et Renault, mettant fin à l'ère Ferrari. Rubens Barrichello part chez BAR et Felipe Massa le remplace en 2006, au volant de la Ferrari 248 F1.

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Résultats détaillés de la Ferrari F2005 en championnat du monde de Formule 1
Saison Écurie Moteur Pneus Pilotes Courses Points
inscrits
Classement
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19
2005 Scuderia Ferrari Marlboro Ferrari V10 Tipo 055 Bridgestone AUS MAL BAH SMR ESP MON EUR CAN USA FRA GBR ALL HON TUR ITA BEL BRÉ JAP CHI 100* 3e
Michael Schumacher Abd 2e Abd 7e 5e 2e 1re 3e 6e 5e 2e Abd 10e Abd 4e 7e Abd
Rubens Barrichello 9e Abd 9e 8e 3e 3e 2e 9e 7e 10e 10e 10e 12e 5e 6e 11e 12e

Légende : ici

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :