Ferrari 640

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ferrari 640

Ferrari 640

La Ferrari 640 de Nigel Mansell en exposition au musée Ferrari de Maranello

Présentation
Équipe Scuderia Ferrari SpA SEFAC
Constructeur Scuderia Ferrari
Année du modèle 1989
Concepteurs John Barnard
Gordon Kimball
Spécifications techniques
Châssis Monocoque moulée en kevlar et fibre de carbone ; structure en nid d'abeille
Suspension avant Barre de torsion, triangle, fourche et ressort
Amortisseurs Koni
Suspension arrière Barre de torsion, triangle et ressort
Amortisseurs Koni
Nom du moteur Ferrari Tipo 035/5
Cylindrée 3 494 cm³
715 ch à 14 000 tr/min
Configuration V12 ouvert à 65°
Boîte de vitesses Ferrari semi-automatique
Nombre de rapports 7 + marche arrière
Système de freinage Freins à disque carbone Brembo / SEP
Poids 510 kg
Dimensions Empattement : 2 830 mm
Voie avant : 1 800 mm
Voie arrière : 1 675 mm
Carburant Agip
Pneumatiques Goodyear
Histoire en compétition
Pilotes 27. Drapeau du Royaume-Uni Nigel Mansell
28. Drapeau de l'Autriche Gerhard Berger
Début Grand Prix automobile du Brésil 1989
Courses Victoires Pole Meilleur tour
16 3 0 4
Championnat constructeur 3e avec 59 points
Championnat pilote Nigel Mansell : 4e
Gerhard Berger : 7e

Chronologie des modèles (1989)

La Ferrari 640, appelée également Ferrari F1-89, est la monoplace de Formule 1 engagée par la Scuderia Ferrari pour disputer la saison 1989 de Formule 1. Elle est pilotée par le Britannique Nigel Mansell, en provenance de l'écurie Williams F1 Team et l'Autrichien Gerhard Berger, qui effectue sa troisième saison au sein de l'équipe italienne. Les pilotes essayeurs sont le Brésilien Roberto Moreno, l'Italien Gianni Morbidelli et le Finlandais Jyrki Järvilehto.

Première monoplace dessinée par l'ingénieur britannique John Barnard pour Ferrari, la 640 est dotée d'un moteur atmosphérique, une première depuis la Ferrari 312 T5 engagée en 1980. La boîte de vitesses est également inédite puisque c'est la première à disposer de sept vitesses.

La Ferrari 640 effectue sa première course lors de l'épreuve inaugurale de la saison 1989, au Grand Prix du Brésil, où Nigel Mansell, parti de la sixième place, remporte la course alors que Gerhard Berger, parti troisième, abandonne dès le premier tour[1]. Ce premier Grand Prix est suivi par une série de cinq épreuves où les pilotes de la Scuderia Ferrari ne rallient pas l'arrivée, notamment en raison d'une boîte de vitesses très peu fiable. Pendant cette période, Berger est victime d'un accident au Grand Prix de Saint-Marin où sa monoplace s'écrase à près de 300 km/h dans le mur de la courbe de Tamburello. L'Autrichien est extirpé de sa voiture en flammes par les secours, et ne présente que quelques brûlures aux mains et une côte cassé. Il déclare forfait pour la manche suivante, disputé à Monaco[2]. Au Canada, Mansell, qualifié en cinquième position, est obligé de s'élancer depuis la voie des stands, mais un faux-départ entraîne sa disqualification[3].

Les trois manches suivantes sont marquées par trois podiums signés par Mansell, lequel remportant sa seconde victoire de la saison au Grand Prix de Hongrie, alors qu'il est parti de la douzième place[4]. Au Grand Prix suivant, disputé en Belgique, Mansell termine troisième[5]. Cette finition sera la dernière du Britannique qui ne franchira pas la ligne d'arrivée lors des cinq dernières manches restantes du championnat.

En Italie, où se dispute la douzième manche de la saison, Gerhard Berger franchit la ligne d'arrivée pour la première fois de la saison et termine deuxième[6]. Lors du Grand Prix du Portugal, l'Autrichien signe son unique victoire de la saison[7] et le meilleur tour en course[8] alors que Mansell, auteur d'une marche arrière dans les stands, voit les commissaires de course lui agiter les drapeaux noir, synonyme de disqualification, mais le Britannique les réfute et s'accroche avec le pilote McLaren Ayrton Senna[9].

En Espagne, tandis que Mansell est exclu de la course en raison de son comportement au Portugal, Berger signe une nouvelle deuxième place[10]. Les deux pilotes de la Scuderia Ferrari ne rallieront pas l'arrivée des deux dernières courses de la saison.

À l'issue de la saison, Ferrari termine troisième du championnat des constructeurs avec 59 points. Nigel Mansell se classe quatrième du championnat des pilotes avec 38 points et Gerhard Berger se classe septième avec 21 points[11].

Résultats complets en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Photo du moteur Ferrari Tipo 035/5 de la 640
Moteur Ferrari Tipo 035/5 utilisé par la 640
Résultats détaillés de l'écurie Ferrari en championnat du monde en 1989
Saison Écurie Moteurs Pneus Pilotes 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 Points inscrits Classement
1989 Scuderia Ferrari SpA SEFAC Ferrari Tipo 035/5 Goodyear BRÉ SMR MON MEX USA CAN FRA GBR ALL HON BEL ITA POR ESP JAP AUS 59 3e
Nigel Mansell 1 Abd Abd Abd Abd Dsq 2 2 3 1 3 Abd Dsq Ex Abd Abd
Gerhard Berger Abd Abd Np Abd Abd Abd Abd Abd Abd Abd Abd 2 1 2 Abd Abd

Légende : ici

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Classement du Grand Prix du Brésil 1989 sur statsf1.com. Consulté le 7 juillet 2012
  2. 1989 : Gerhard Berger prend feu à Imola sur memosport.fr. Consulté le 7 juillet 2012
  3. Classement du Grand Prix du Canada 1989 sur statsf1.com. Consulté le 7 juillet 2012
  4. Classement du Grand Prix de Hongrie 1989 sur statsf1.com. Consulté le 7 juillet 2012
  5. Classement du Grand Prix de Belgique 1989 sur statsf1.com. Consulté le 7 juillet 2012
  6. Classement du Grand Prix d'Italie 1989 sur statsf1.com. Consulté le 7 juillet 2012
  7. Classement du Grand Prix du Portugal 1989 sur statsf1.com. Consulté le 7 juillet 2012
  8. Meilleur tour en course du Grand Prix du Portugal 1989 sur statsf1.com. Consulté le 7 juillet 2012
  9. Nigel Mansell/Ayrton Senna sur nigelmansell.free.fr. Consulté le 7 juillet 2012
  10. Classement du Grand Prix d'Espagne 1989 sur statsf1.com. Consulté le 7 juillet 2012
  11. Classements généraux du championnat du monde 1989 de Formule 1 sur statsf1.com. Consulté le 7 juillet 2012