Ferrari F1-87

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ferrari F1-87

Ferrari F1-87

La Ferrari F1-87 de Gerhard Berger en exposition à Maranello

Présentation
Équipe Scuderia Ferrari SpA SEFAC
Constructeur Ferrari
Année du modèle 1987
Concepteurs John Barnard
Gustav Brunner
Spécifications techniques
Châssis Monocoque moulée en kevlar et fibre de carbone en nid d'abeille
Suspension avant Triangles superposés, tirants, amortisseurs Koni
Suspension arrière Triangles superposés, tirants, amortisseurs Koni
Nom du moteur Ferrari Tipo 033D T
Cylindrée 1 496 cm³
880 ch à 11 500 tr/min
Configuration V6 à 90° turbocompressé
Orientation du moteur longitudinale
Position du moteur centrale-arrière
Boîte de vitesses Ferrari 638
longitudinale arrière
Nombre de rapports 6 + marche arrière
Type manuelle
Électronique injection indirecte Weber-Marelli
Système de carburant Réservoir de 195 litres
Système de freinage Freins à disque en carbone Brembo
Dimensions et Poids Longueur : 4280 mm
Largeur : 2120 mm
Hauteur : 1000 mm
Empattement : 2800 mm
Voie avant : 1796 mm
Voie arrière : 1668 mm
Poids : 540 kg
Carburant Agip
Pneumatiques Goodyear
Histoire en compétition
Pilotes 27. Drapeau de l'Italie Michele Alboreto
28. Drapeau de l'Autriche Gerhard Berger
Début Grand Prix automobile du Brésil 1987
Courses Victoires Pole Meilleur tour
16 2 3 3
Championnat constructeur 4e avec 53 points
Championnat pilote Michele Alboreto : 7e
Gerhard Berger : 5e

Chronologie des modèles (1987)

La Ferrari F1-87 est la monoplace de Formule 1 engagée par la Scuderia Ferrari dans le cadre du Championnat du monde 1987. Elle est pilotée par l'Italien Michele Alboreto, qui effectue sa quatrième saison au sein de l'écurie italienne, et l'Autrichien Gerhard Berger, en provenance de Benetton Formula.

Caractéristiques et performances[modifier | modifier le code]

John Barnard et Gustav Brunner sont les concepteurs de la F-87. L'angle de son moteur V6 est de 90°, contre 120° sur la F1-86. Les deux turbocompresseurs sont fournis par Garrett qui remplace KKK, partenaire depuis 1980. L'ensemble développe 880 ch.

La saison commence au Grand Prix du Brésil où Berger termine quatrième tandis que son coéquipier Alboreto se classe huitième[1]. Lors de l'épreuve suivante, disputée à Saint-Marin, le pilote italien finit troisième après avoir mené la course durant trois tours[2],[3]. Le Grand Prix de Belgique s'avère plus délicat pour l'écurie : Berger abandonne sur casse d'un turbocompresseur et Alboreto sur problème de roue[4]. Les pilotes Ferrari se classent néanmoins troisième et quatrième à Monaco[5].

À partir du Grand Prix de Detroit, la F1-87 devient beaucoup moins fiable : seul Berger finit la course, tandis que Michele Alboreto casse sa boîte de vitesses. Il faut attendre plus de deux mois et la onzième manche, disputée à Monza, pour voir une Ferrari rallier l'arrivée : la F1-87 est victime d'un moteur et de turbocompresseurs fragiles[6].

La fin de saison s'avère plus satisfaisante pour Ferrari. Lors du Grand Prix du Portugal, Berger signe la première pole position de sa carrière ainsi que le meilleur tour en course. L'autrichien mène durant soixante-trois tours avant d'être dépassé par Alain Prost, qui établit alors le nouveau record de victoires[7]. Lors des Grands Prix d'Espagne et du Mexique, la F1-87 retombe dans ses problèmes de fiabilités moteur et turbocompresseurs : ses pilotes abandonnent. Deux semaines plus tard, Berger signe une nouvelle pole position puis remporte le Grand Prix du Japon[8],[9]. À l'occasion de la dernier manche de la saison, en Australie, l'autrichien connait un de ses plus grand succès : il réalise pole position et meilleur tour, puis gagne la course en restant leader de bout en bout. Il signe là l’unique Grand Chelem de sa carrière. Alboreto se classe quant à lui deuxième, profitant de la disqualification d'Ayrton Senna pour pneumatiques non conformes[10],[11].

La Scuderia Ferrari, avec 53 points, termine quatrième d'un championnat du monde des constructeurs dominé par Williams-Honda. Au total, la F1-87 accuse dix-neuf abandons. Gerhard Berger, 36 points, et Michele Alboreto, 17 points, se classent cinquième et septième du championnat des pilotes[12],[13].

Résultats complets en championnat du monde[modifier | modifier le code]

Photo de la Ferrari F1-87 de Berger en exposition à Eessex
La Ferrari F1-87 de Gerhard Berger en exposition à Essen.
Résultats détaillés de la Ferrari F1-87 en championnat du monde de Formule 1
Saison Écurie Moteur Pneus Pilote 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 Points inscrits Classement
1987 Scuderia Ferrari SpA SEFAC Ferrari Tipo 033D T V6 Goodyear BRA SMR BEL MON DET FRA GBR ALL HON AUT ITA POR ESP MEX JAP AUS 53 4e
Michele Alboreto 8e 3e Abd 3e Abd Abd Abd Abd Abd Abd Abd Abd 15e Abd 4e 2e
Gerhard Berger 4e Abd Abd 4e 4e Abd Abd Abd Abd Abd 4e 2e Abd Abd 1er 1er

Légende : ici

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Classement du Grand Prix du Brésil 1987 », sur statsf1.com (consulté le 3 décembre 2013)
  2. « Classement du Grand Prix de Saint-Marin 1987 », sur statsf1.com (consulté le 3 décembre 2013)
  3. « Grand Prix de Saint-Marin 1987 : Tour par tour », sur statsf1.com (consulté le 3 décembre 2013)
  4. « Classement du Grand Prix de Belgique 1987 », sur statsf1.com (consulté le 3 décembre 2013)
  5. « Classement du Grand Prix de Monaco 1987 », sur statsf1.com (consulté le 3 décembre 2013)
  6. « Classement du Grand Prix de Detroit 1987 », sur statsf1.com (consulté le 3 décembre 2013)
  7. « Classement du Grand Prix du Portugal 1987 », sur statsf1.com (consulté le 3 décembre 2013)
  8. « Qualifications du Grand Prix du Japon 1987 », sur statsf1.com (consulté le 3 décembre 2013)
  9. « Classement du Grand Prix du Japon 1987 », sur statsf1.com (consulté le 3 décembre 2013)
  10. « Classement du Grand Prix d'Australie 1987 », sur statsf1.com (consulté le 3 décembre 2013)
  11. « Grand Chelem de Gerhard Berger », sur statsf1.com (consulté le 3 décembre 2013)
  12. (en) « Classement du championnat des constructeurs 1987 », sur formula1.com (consulté le 3 décembre 2013)
  13. (en) « Classement du championnat des pilotes 1987 », sur formula1.com (consulté le 3 décembre 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :