Ferrari 412 T2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ferrari 412 T2

Ferrari 412 T2

Jean Alesi en route pour la victoire au Grand Prix du Canada 1995

Présentation
Équipe Drapeau : Italie Scuderia Ferrari
Constructeur Ferrari
Année du modèle 1995
Concepteurs John Barnard
Gustav Brunner
Spécifications techniques
Châssis Monocoque en fibre de carbone en nid d'abeille
Suspension avant Barres de torsion, fourches et câbles à l'arrière
Suspension arrière Barres de torsion, fourches et câbles à l'arrière
Nom du moteur Ferrari 044/1
Cylindrée 2 997 cm³
730 ch à 14 500 tr/min
Configuration V12 à 65°
Position du moteur Longitudinal arrière
Boîte de vitesses Ferrari semi-automatique transversale
Nombre de rapports 6 + marche arrière
Dimensions et Poids Empattement : 2915 mm
Voie avant : 1690 mm
Voie arrière : 1605 mm
Poids : 525 kg
Carburant Agip
Pneumatiques Goodyear
Histoire en compétition
Pilotes 27. Drapeau de la France Jean Alesi
28. Drapeau de l'Autriche Gerhard Berger
Début Grand Prix automobile du Brésil 1995
Courses Victoires Pole Meilleur tour
17 1 1 3
Championnat constructeur 3e avec 73 points
Championnat pilote Jean Alesi : 5e
Gerhard Berger : 6e

Chronologie des modèles (1995)

La Ferrari 412 T2 est la monoplace de Formule 1 engagée par l'écurie italienne Ferrari dans le cadre du championnat du monde de Formule 1 1995. Elle est pilotée par le Français Jean Alesi et l'Autrichien Gerhard Berger. Le pilote d'essais est l'Italien Nicola Larini.

Historique[modifier | modifier le code]

Dans une mauvaise passe depuis plusieurs saisons, l'écurie emblématique de la F1 attaque la saison 1995 avec l'ambition de jouer les trouble-fêtes. Son tandem de pilotes, reconduit pour la troisième année consécutive, est une valeur sûre, même si le Français Jean Alesi ne s'est encore jamais imposé dans la catégorie reine. La 412 T2 dérive des 412 T1B et 412 T1 de la saison précédente, conçues par John Barnard. Elle est propulsée par un bloc Ferrari et chaussée de pneus Goodyear.

Dès le début de la saison, les monoplaces frappées du cheval cabré semblent en grande forme, même si elles ne sont pas au niveau des Williams FW17 ou de la Benetton B195 de Michael Schumacher : en cinq courses elles glanent six podiums (deux deuxièmes places pour Alesi et quatre troisièmes pour Berger). Arrive alors un Grand Prix du Canada resté dans les mémoires, où Schumacher domine la course jusqu'à ce qu'un problème offre le commandement à Jean Alesi, qui ne le quittera plus pour s'imposer le jour de ses 31 ans, sur une voiture frappée du numéro 27 sur le circuit Gilles Villeneuve.

Le reste de la saison sera plus difficile, les 412 T2 ne récoltant que quatre podiums supplémentaires, et une pole position, signée par Gerhard Berger lors du Grand Prix de Belgique. Handicapée par une fiabilité imparfaite (14 abandons), les Ferrari ne font pas mieux que la troisième place au championnat constructeurs, avant le grand renouveau de la Scuderia, avec l'arrivée de Jean Todt et Michael Schumacher suivi de l'équipe technique victorieuse chez Benetton pour la saison 1996.

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Photo de la Ferrari 412 T2 de Gerhard Berger à Silverstone
Gerhard Berger au volant de la Ferrari 412 T2, au Grand Prix de Grande-Bretagne
Résultats détaillés de la Ferrari 412 T2 en championnat du monde de Formule 1
Saison Écurie Moteur Pneus Pilotes Courses Points
inscrits
Classement
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17
1995 Scuderia Ferrari Ferrari 044/1 V12 Goodyear BRÉ ARG SMR ESP MON CAN FRA GBR ALL HON BEL ITA POR EUR PAC JAP AUS 73 3e
Jean Alesi 5e 2e 2e Abd Abd 1re 5e 2e Abd Abd Abd Abd 5e 2e 5e Abd Abd
Gerhard Berger 3e 6e 3e 3e 3e 11e 12e Abd 3e 3e Abd Abd 4e Abd 4e Abd Abd

Légende : ici

Sur les autres projets Wikimedia :