Ferrari F1-86

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ferrari F1-86

Ferrari F1-86

Michele Alboreto à bord de la Ferrari F1-86 lors du Grand Prix d'Italie 1986

Présentation
Équipe Scuderia Ferrari SpA SEFAC
Constructeur Drapeau de l'Italie Scuderia Ferrari
Année du modèle 1986
Concepteurs Harvey Postlethwaite
Jean-Claude Migeot
Spécifications techniques
Châssis Monocoque moulée en kevlar et fibre de carbone en nid d'abeille
Suspension avant Ressort et double fourche
Suspension arrière Ressort, double fourche et câbles
Nom du moteur Ferrari Tipo 032
Cylindrée 1 496 cm³
850 ch à 12 000 tr/min
Configuration V6 à 120° Turbo-compressé
Orientation du moteur longitudinale
Position du moteur centrale-arrière
Boîte de vitesses Ferrari 636
arrière transversale
Nombre de rapports 5 + marche arrière
Type manuelle
Électronique injection indirecte Weber-Marelli
Système de carburant Réservoir de 195 litres
Système de freinage Freins à disque carbone Ferrari
Dimensions et Poids Longueur : 4 296 mm
Largeur : 2 120 mm
Hauteur : 920 mm
Empattement : 2 766 mm
Voie avant : 1 807 mm
Voie arrière : 1 663 mm
Poids : 548 kg
Carburant Agip
Pneumatiques Goodyear
Histoire en compétition
Pilotes 27. Drapeau de l'Italie Michele Alboreto
28. Drapeau de la Suède Stefan Johansson
Début Grand Prix automobile du Brésil 1986
Courses Victoires Pole Meilleur tour
16 0 0 0
Championnat constructeur 4e avec 37 points
Championnat pilote Michele Alboreto : 10e
Stefan Johansson : 5e

Chronologie des modèles (1986)

La Ferrari F1-86 est la monoplace de Formule 1 engagée par la Scuderia Ferrari dans le cadre du championnat du monde 1986. Elle est pilotée par l'Italien Michele Alboreto et le Suédois Stefan Johansson.

Caractéristiques et performances[modifier | modifier le code]

Conçue par l'ingénieur en mécanique Harvey Postlethwaite et l'aérodynamicien Jean-Claude Migeot, la Ferrari F1-86 succède à la 156-85, compétitive mais fragilisée par les développements. Avec une conception globale et un châssis semblables à sa devancière, les principales préoccupations sont d'affiner l'aérodynamique et d'améliorer la fiabilité. La F1-86 est toutefois plus large que ses rivales. Malgré un moteur à turbocompresseurs KKK de 850 ch considéré comme l'un des plus puissants du plateau, cette monoplace se révèle peu performante.

Durant la saison, la F1-86 est régulièrement dominée par les Williams-Honda, les McLaren-TAG, les Lotus-Renault et les Benetton-BMW.

Lors du Grand Prix de Belgique, Johansson, parti onzième, prend la tête de la course pendant deux tours[1]. La F1-86 atteint son plus haut niveau de compétitivité pendant le Grand Prix d'Italie quand Alboreto, qui a dépassé Keke Rosberg (McLaren), René Arnoux (Ligier-Renault) et Gerhard Berger (Benetton), met la pression sur les Williams de Nigel Mansell et Nelson Piquet avant de casser son moteur[2],[3].

Avec cinq podiums et 37 points, Ferrari termine quatrième du championnat du monde des constructeurs, sans réaliser ni pole position, ni meilleur tour en course. Stefan Johansson, 23 points, et Michele Alboreto, 14 points, finissent cinquième et neuvième du championnat des pilotes[4].

En fin de saison, Ferrari recrute l'ingénieur de McLaren John Barnard dans le but de regagner du terrain sur ses rivaux dès 1987. Avec Gustav Brunner, ils élaborent la Ferrari F1-87 qui remplace la F1-86.

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Résultats détaillés de l'écurie Ferrari en championnat du monde en 1986
Saison Écurie Moteur Pneus Pilote 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 Points inscrits Classement
1986 Scuderia Ferrari SpA SEFAC Ferrari Tipo 032 V6 G BRA ESP SMR MON BEL CAN DET FRA GBR GER HON AUT ITA POR MEX AUS 37 4e
Michele Alboreto Abd. Abd. 10e Abd. 4e 8e 4e 8e Abd. Abd. Abd. 2e Abd. 5e Abd. Abd.
Stefan Johansson Abd. Abd. 4e 10e 3e Abd. Abd. Abd. Abd. 11e 4e 3e 3e 6e 12e 3e

Légende : ici

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]