Ferrari 126 C3

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ferrari 126 C3

Ferrari 126 C3

La Ferrari 126 C3 de René Arnoux

Présentation
Équipe Drapeau de l'Italie Scuderia Ferrari SpA SEFAC
Constructeur Scuderia Ferrari
Année du modèle 1983
Concepteurs Harvey Postlethwaite
Spécifications techniques
Châssis Monocoque composite en kevlar et fibre de carbone
Suspension avant triangles, ressorts, amortisseurs télescopiques, barre anti-roulis
Suspension arrière triangles, ressorts, amortisseurs télescopiques, barre anti-roulis
Nom du moteur Ferrari Tipo 021 turbocompressé
Cylindrée 1 496,43 cm3
600 ch à 10500 tr/min
Configuration V6 à 120°
Orientation du moteur longitudinale
Position du moteur centrale-arrière
Boîte de vitesses Ferrari 025
transversale
Nombre de rapports 5/6 + marche arrière
Type manuelle
Électronique injection indirecte Lucas-Ferrari
Système de carburant Réservoir de 220 litres
Système de freinage Freins à disque carbone Brembo
Dimensions et Poids Longueur : 4130 mm
Largeur : 2110 mm
Hauteur : 1025 mm
Empattement : 2600 mm
Voie avant : 1768 mm
Voie arrière : 1666 mm
Poids : 552 kg
Carburant Agip
Pneumatiques Goodyear
Histoire en compétition
Pilotes 27. Drapeau de la France Patrick Tambay
28. Drapeau de la France René Arnoux
Début Grand Prix de Grande-Bretagne 1983
Courses Victoires Pole Meilleur tour
7 2 4 2
Championnat constructeur Champion avec 89 points
Championnat pilote Patrick Tambay : 4e
René Arnoux : 3e

Chronologie des modèles (1983)

La Ferrari 126 C3 est une monoplace de Formule 1 engagée par la Scuderia Ferrari dans le cadre du championnat du monde 1983. Les pilotes sont Patrick Tambay et René Arnoux.

Caractéristiques et performances[modifier | modifier le code]

Le principal concepteur de la 126 C3 est l'ingénieur Harvey Postlethwaite, en cette période où Mauro Forghieri perd de l'influence au sein de la Scuderia Ferrari. Le V6 à 120° doté de turbocompresseurs KKK est une évolution du moteur créé en 1980 pour la Ferrari 126 CK ; sa puissance passe à 600 ch grâce à un système d'injection d'eau dans les cylindres qui améliore la compression. Comme la Ferrari 126 C2B, cette monoplace porte des petits ailerons en forme de sabot au niveau des roues arrières afin de compenser la perte de déportance due à l'interdiction des bas de caisse à effet de sol. Rigide et plus légère, la monocoque est un composite exclusivement constitué de kevlar et de fibre de carbone, et abandonne l'aluminium[1].

Succédant à la 126 C2B, la 126 C3 débute au Grand Prix de Grande-Bretagne, neuvième manche de la saison. Immédiatement performante, elle permet à René Arnoux et Patrick Tambay d'occuper les première et deuxième places sur la grille de départ. En course, la dégradation des pneus Goodyear gêne les deux pilotes, notamment en provoquant du survirage[2]. Après avoir mené pendant dix-neuf tours, Tambay finit troisième ; Arnoux, cinquième[3].

Lors des quatre courses suivantes, René Arnoux aligne les bons résultats : il remporte les grands prix d'Allemagne et des Pays-Bas, et se classe deuxième en Autriche et en Italie[4],[5],[6],[7]. Ces performances le replacent dans la lutte pour le titre des pilotes[8]. Deuxième avant les deux dernières épreuves, une neuvième place à Brands Hatch et un abandon sur casse moteur à Kyalami l'empêchent de devenir champion du monde[9],[10].

La fin de saison est difficile pour Tambay. Malgré trois pole positions, il abandonne à quatre reprises[11],[12].

Avec les 126 C2B et 126 C3, la Scuderia Ferrari domine la saison 1983 et remporte le classement des constructeurs en inscrivant 89 points[13]. René Arnoux, 49 points, et Patrick Tambay, 40 points, terminent troisième et quatrième au championnat des pilotes[14].

Résultats complets en championnat du monde[modifier | modifier le code]

René Arnoux au Grand Prix des Pays-Bas 1983 disputé sur le circuit de Zandvoort
La 126 C3 de René Arnoux au Grand Prix des Pays-Bas 1983 où Ferrari réalise un doublé
Résultats détaillés de la Ferrari 126 C3 en championnat du monde de Formule 1
Saison Écurie Moteur Pneus Pilotes Courses Points
inscrits
Classement
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15
1983 Scuderia Ferrari
SpA SEFAC
Ferrari V6
Tipo 021 T
Goodyear BRÉ EUO FRA SMR BEL MON EUE CAN GBR ALL AUT P-B ITA EUR AFS 89* Champion
Patrick Tambay 3e Abd Abd 2e 4e Abd Abd
René Arnoux 5e 1er 2e 1er 2e 9e Abd

Légende : ici

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Monocoque et puissance de la 126 C3 dans le résumé du Grand Prix de Grande-Bretagne 1983 », sur statsf1.com (consulté le 7 décembre 2013)
  2. « Résumé du Grand Prix de Grande-Bretagne 1983 », sur statsf1.com (consulté le 7 décembre 2013)
  3. « Grand Prix de Grande-Bretagne 1983 tour par tour », sur statsf1.com (consulté le 7 décembre 2013)
  4. « Classement du du Grand Prix d'Allemagne 1983 », sur statsf1.com (consulté le 7 décembre 2013)
  5. « Classement du Grand Prix des Pays-Bas 1983 », sur statsf1.com (consulté le 7 décembre 2013)
  6. « Classement du Grand Prix d'Autriche 1983 », sur statsf1.com (consulté le 7 décembre 2013)
  7. « Classement du Grand Prix d'Italie 1983 », sur statsf1.com (consulté le 7 décembre 2013)
  8. « Graphique représentant l'évolution du classement des pilotes en 1983 », sur statsf1.com (consulté le 7 décembre 2013)
  9. « Classement du Grand Prix d'Europe 1983 », sur statsf1.com (consulté le 7 décembre 2013)
  10. « Classement du Grand Prix d'Afrique du Sud 1983 », sur statsf1.com (consulté le 7 décembre 2013)
  11. « Le bilan de la saison 1983 : les qualifications », sur statsf1.com (consulté le 7 décembre 2013)
  12. « Le bilan de la saison 1983 : classements des courses », sur statsf1.com (consulté le 7 décembre 2013)
  13. « Graphique représentant l'évolution du classement des constructeurs en 1983 », sur statsf1.com (consulté le 7 décembre 2013)
  14. « Classements pilotes et constructeurs de la saison 1983 », sur statsf1.com (consulté le 7 décembre 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]


Sur les autres projets Wikimedia :