Ferrari F92A

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ferrari F92A
Ferrari F92AT

Ferrari F92A

Jean Alesi à bord de la Ferrari F92A lors du Grand Prix de Monaco 1992

Présentation
Équipe Drapeau de l'Italie Scuderia Ferrari SpA
Constructeur Ferrari
Année du modèle 1992
Concepteurs Steve Nichols
Jean-Claude Migeot
Spécifications techniques
Châssis Monocoque en fibre de carbone
Suspension avant Doubles triangles, barre de torsion
Suspension arrière Doubles triangles, barre de torsion
Nom du moteur Ferrari Tipo 040 (E1 A-92)
Cylindrée 3 497 cm3
720 ch à 13 800 tr/min
Configuration V12 ouvert à 65º
Boîte de vitesses Longitudinale semi-automatique
Nombre de rapports 6 (F92A)
7 (F92AT)
Système de carburant réservoir : 225 litres
Système de freinage Disques Carbone Industrie et étriers Brembo
Poids 505 kg
Dimensions Longueur : 4 350 mm
Largeur : 2 135 mm
Hauteur: 978 mm
Empattement :
2 135 mm (F92A)
2 925 mm (F92AT)
Voie avant : 1 810 mm
Voie arrière : 1 678 mm
Carburant Agip
Pneumatiques Goodyear
Histoire en compétition
Pilotes 27 Drapeau de la France Jean Alesi
28 Drapeau de l'Italie Ivan Capelli
28 Drapeau de l'Italie Nicola Larini
Début Le 1er mars 1992 au GP d'Afrique du Sud
Courses Victoires Pole Meilleur tour
14 (F92A)
5 (F92AT)
0 0 0
Championnat constructeur 4e (21 points)
Championnat pilote Jean Alesi : 7e
Ivan Capelli : 13e

Chronologie des modèles (1992)

La Ferrari F92A est la monoplace de Formule 1 engagée par la Scuderia Ferrari lors de la saison 1992 de Formule 1. Elle est pilotée par le Français Jean Alesi et les Italiens Ivan Capelli et Nicola Larini, pilote d'essais de l'écurie qui remplace son compatriote lors des deux dernières manches du championnat. L'Italien Gianni Morbidelli est le second pilote d'essais de l'écurie.

La F92A est pourvue d'un nez surélevé et d'un double fond plat, ce qui rend la monoplace difficile à conduire. Elle est également dotée d'une boîte de vitesses à six rapports, contrairement à sa devancière, la Ferrari 643, qui en disposait de sept.

En course, la F92A se présente telle une monoplace peu fiable. Lors des deux premières courses de la saison, aucun pilote Ferrari ne rallie l'arrivée, en raison de casses moteur. Au Grand Prix du Brésil, Alesi et Capelli terminent dans les points. Le Français se classe troisième lors du Grand Prix suivant, disputé en Espagne, tandis que son coéquipier part en tête-à-queue et termine dixième. Il faut ensuite attendre la septième manche de la saison pour voir une Ferrari franchir la ligne d'arrivée, où Alesi monte sur le podium lors du Grand Prix du Canada. En Hongrie, Capelli termine sixième et marque le dernier point de sa carrière en Formule 1.

À partir du Grand Prix de Belgique, la F92A est remplacée par la F92AT. Ayant effectué ses premiers tours de roues à Monza lors d'essais privés, cette nouvelle monoplace dispose d'une boîte de vitesses longitudinale à sept rapports, d'une suspension avant modifiée, d'un empattement allongé et de fixations moteur plus rigides.

Malgré ces modifications, les résultats en course ne s'améliorent pas et aucun des deux pilotes de l'écurie ne rallient l'arrivée avant le Grand Prix du Japon. C'est lors de cette course qu'Ivan Capelli est limogé et remplacé par Nicola Larini. Parti quinzième, Alesi remonte de dix places et termine cinquième tandis que Larini termine douzième. En Australie, dernière manche de la saison, le Français se classe quatrième.

À la fin de la saison, la Scuderia Ferrari se classe quatrième du championnat des constructeurs avec 21 points.

Résultats détaillés en championnat du monde[modifier | modifier le code]

Saison Écurie Motorisation Pneus Pilotes 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 Points inscrits Classement
1992 Scuderia Ferrari SpA Ferrari Tipo 040 (E1 A-92)
V12
G RSA MEX BRÉ ESP SMR MON CAN FRA GBR ALL HON BEL ITA POR JAP AUS 21 4e
Jean Alesi Abd. Abd. 4 3 Abd. Abd. 3 Abd. Abd. 5 Abd. Abd. Abd. Abd. 5 4
Ivan Capelli Abd. Abd. 5 10 Abd. Abd. Abd. Abd. 9 Abd. 6 Abd. Abd. Abd.
Nicola Larini 12 11

Légende : ici