Eunice Barber

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barber.
Eunice Barber Portail athlétisme
Osaka07 D3M Eunice Barber.jpg
Lors des qualifications du saut en longueur à Osaka en 2007
Informations
Disciplines Heptathlon, saut en longueur
Période d'activité 1992 — 2010
Nationalité Drapeau de France Française
Drapeau de Sierra Leone Sierra-Léonaise
Naissance 17 novembre 1974 (39 ans)
Lieu Freetown
Taille 1,75 m
Poids 68 kg
Palmarès
Championnats du monde 2 3 -

Eunice Barber, née le 17 novembre 1974 à Freetown en Sierra Leone, est une athlète française et sierra-léonaise, championne du monde d'heptathlon et de saut en longueur.

Carrière sportive[modifier | modifier le code]

Sierra Leone[modifier | modifier le code]

Née en Sierra Leone, Eunice Barber fait des débuts sportifs internationaux lors des Jeux olympiques d'été de 1992 de Barcelone en s'engageant sur les épreuves de l'heptathlon et du 100 m haies.

Lors des Championnats du monde d'athlétisme 1995, elle ne termine pas l'épreuve de l'heptathlon, mais lors de ces championnats, elle bat six de ses records personnels pour terminer à la 4e position ; lors des Jeux olympiques d'été de 1996 d'Atlanta, elle se classe 5e.

Le 7 mars 1997, pour les championnats du monde en salle de 1997 à Paris-Bercy, elle bat le record d'Afrique du pentathlon avec 4 558 pts en terminant 6e du concours ; c'est d'ailleurs toujours l'actuel record d'Afrique.

Nationalité française[modifier | modifier le code]

En février 1999, Barber obtient la nationalité française, pays où elle vit, et s'entraîne à Reims dans le club de l'EFSRA (Entente Family Stade de Reims) depuis 1992. Elle participe pour sa nouvelle nation aux Championnats du monde d'athlétisme 1999 où elle obtient la médaille d'or après un duel avec la Britannique Denise Lewis. L'année suivante, elle doit abandonner après cinq épreuves lors des Jeux olympiques d'été de 2000 de Sydney.

Les Championnats du monde d'athlétisme 2001 sont pour elle l'occasion de défendre son titre. Alors qu'elle est très bien partie dans le concours puisqu'elle réalise notamment un excellent temps lors de la première épreuve, le 100 m haies, emportée par son enthousiasme, Barber commet trois fautes lors de ses trois lancers du poids et, avec un zéro, perd toutes chances de podium ; elle décidera donc d'abandonner. Ce concours restera comme l'une des plus grosses désillusions de sa carrière puisqu'au moment de son abandon, elle dominait largement la compétition et qu'aucun adversaire ne semblait être en mesure de la battre.

L'année 2003 lui donne une nouvelle chance mondiale, mais elle doit faire face à une nouvelle et très talentueuse athlète, la suédoise Carolina Klüft. Barber n'obtient alors que la médaille d'argent. Elle obtient tout de même un nouveau titre mondial lors de la finale du saut en longueur, titre qu'elle obtient lors de son dernier saut avec un bond à 6,99 m devançant Tatyana Kotova.

Lors des championnats du monde d'athlétisme 2005, Barber arrive une nouvelle fois en deuxième position derrière Carolina Klüft, après une lutte acharnée, 18 points seulement les séparant après la sixième épreuve. Elle complète son palmarès lors du concours de saut en longueur par une médaille de bronze. Ces duels avec Klüft ont d'ailleurs fortement marqué ces deux championnats du monde, de par leur intensité et l'incertitude qui en découlait.

Fin de carrière[modifier | modifier le code]

La saison 2006 d'Eunice Barber commence de manière chaotique, suite à son interpellation le 18 mars par la police française à proximité du Stade de France. Ses plaintes à l'encontre des policiers, déposées fin mars auprès de l'Inspection générale des services et du doyen des juges d'instruction de Bobigny, débouchent sur un non-lieu. Elle est mise en examen début avril pour « refus d'obtempérer, mise en danger de la vie d'autrui, outrages et violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique ». De plus, les policiers l'accusent d'avoir traité une fonctionnaire de « sale blanche »[1],[2]. Lors de son procès, qui se tient en novembre 2008, elle accuse les policiers d'avoir fait preuve de racisme et de violence, et reconnaît avoir mordu deux d'entre eux[3]. Elle est finalement condamnée le 2 décembre 2008 à 5 000 euros d'amende et à des dommages-intérêts[4]. Elle annonce immédiatement sa volonté de faire appel, mais revient sur sa décision le 10 décembre 2008[5].

En août 2007, Barber est sélectionnée en équipe de France aux Championnats du monde d'athlétisme 2007, mais elle préfère déclarer forfait pour l’heptathlon, qui voit Carolina Klüft battre le record d'Europe. Le 27 août, elle échoue encore une fois dans les qualifications du saut en longueur, aux championnats du monde d'athlétisme.

Lors de la polémique sur la participation des athlètes français aux Jeux olympiques d'été de 2008 de Pékin, Barber déclare que la France, pays « où l'on torture des Noirs et des Arabes », n'a pas de « leçons à donner » en matière de respect des Droits de l'homme aux autorités de la Chine populaire.

Gênée par ses nombreuses blessures, Barber n'arrive pas à se qualifier pour les JO de Pékin, ne dépassant pas 6,42 mètres aux qualifications à Albi (minima fixé à 6,78 m)[6]

Aux Championnats de France d'athlétisme 2009, Barber ne sera que 4e de la longueur, avec un saut à 6,23 m. Loin des minima, elle ne se qualifie pas pour les Championnats du monde d'athlétisme 2009. À 35 ans, Eunice Barber arrive à la fin de sa carrière, à l'exemple de Christine Arron et de Muriel Hurtis, figures emblématiques de l'athlétisme français.

Eunice Barber a annoncé que l'année 2010 sera sa dernière année dans l'athlétisme, et qu'elle la consacrera au 100 m haies. Elle rangera ses pointes pour se consacrer à sa vie américaine, pensant à une reconversion dans le monde de la mode.

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • Challenge mondial IAAF des épreuves combinées individuelles
    • 1re en 1999 (19880 pts)
    • 2e en 2005
  • Challenge européen des épreuves combinées individuelles
    • 1re en 1999
  • Championnats de France féminins
    • 1re au saut en longueur en 1996, 1998 et 1999
    • 1re au saut en longueur en salle en 1997, 1998 et 1999
  • Records de France féminins
    • de l'heptathlon en 1999 (6861 pts) et en 2005 (6889 pts)
    • du saut en longueur en 1999 (7,01 m) et en 2003 (7,05 m)
  • Résultats divers

Distinctions[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]