Camille Muffat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Camille Muffat Swimming pictogram white.png
Camille Muffat.jpg
Camille Muffat en avril 2012.
Informations
Nages quatre nages puis nage libre
Période active 2005-2014
Nationalité Drapeau : France Française
Naissance 28 octobre 1989 (24 ans)
Lieu Nice
Taille 1,83 m
Club Olympic Nice Natation
Entraîneur Fabrice Pellerin
Records
Petit bassin distinctions
Palmarès
Jeux olympiques 1 1 1
Ch. du monde grand bassin 0 0 4
Ch. du monde petit bassin 1 0 1
Ch. d'Europe grand bassin 0 1 1
Ch. d'Europe petit bassin 4 2 1
Ch. de France grand bassin 17 4 3

Camille Muffat (née le 28 octobre 1989 à Nice) est une nageuse française licenciée au club de l'Olympic Nice Natation et spécialiste du quatre nages puis de la nage libre.

Lors des Jeux Olympiques de Londres, elle remporte trois médailles : l'or sur 400 mètres nage libre le 29 juillet 2012, puis l'argent sur 200 mètres nage libre, et enfin le bronze sur le relais 4 × 200 mètres nage libre. Un jour avant Yannick Agnel, son coéquipier du club de Nice et futur vainqueur du 200 mètres nage libre, Camille Muffat devient la quatrième Française à remporter un titre olympique individuel en natation après Jean Boiteux en 1952, Laure Manaudou en 2004 et Alain Bernard en 2008.

Elle est également la troisième Française, après Micheline Ostermeyer et Laure Manaudou, à avoir remporté trois médailles olympiques lors d'une même édition. Elle annonce sa décision de prendre sa retraite sportive en juillet 2014.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Camille Muffat est la deuxième d'une famille de trois enfants composée de Claire, l'ainée, et de Quentin. Ses parents, Guy, kinésithérapeute, et Laurence, assistante maternelle, font un peu de sport : sa mère pratique la natation au niveau régional, et son père différent sport, comme la boxe et le vélo, sans grand résultat[1]. Après un Bac S, elle rejoint une école de commerce à Sophia Antipolis. Toutefois, la natation qu'elle pratique en Sport étude depuis ses années de collège, déjà sous la direction de Fabrice Pellerin, l'empêche de persévérer[1].

Parcours sportif[modifier | modifier le code]

Âgée de 15 ans, Camille Muffat s'illustre en 2005 en battant Laure Manaudou sur l'épreuve du 200 mètres quatre nages lors des championnats de France à Nancy. Elle s'approprie par ailleurs le record national jusque-là détenu par la championne olympique du 400 mètres nage libre (min 15 s 30 contre min 15 s 63)[2]. Quelques mois plus tard, Muffat remporte le titre européen junior à Budapest sur cette même épreuve du 200 mètres quatre nages (avec un nouveau record de France) et décroche la médaille d'argent sur 100 mètres nage libre.

Portrait de Camille Muffat.
Camille Muffat en juin 2012.

En 2006, Camille Muffat participe pour la première fois aux championnats d'Europe seniors sur le relais 4 × 100 mètres nage libre. Un mois plus tard, en août 2006, elle remporte quatre médailles dont une en or à l'occasion des championnats du monde juniors de Rio de Janeiro. En décembre 2006, elle obtient son premier podium international lors de l'Euro en petit bassin de Helsinki[3].

Après une première sélection pour les championnats du monde à Melbourne en mars 2007, elle franchit un palier à la fin de l'année en décrochant son premier sacre européen parmi les seniors. En effet, lors de l'Euro en petit bassin 2007 à Debrecen en Hongrie, elle enlève la victoire sur 200 mètres quatre nages avant de décrocher le bronze sur 400 mètres quatre nages[4].

En mars 2008, aux championnats d'Europe en grand bassin de Eindhoven, elle décroche le bronze sur le 200 mètres quatre nages, sa première médaille européenne seniors en grand bassin[5]. En avril de la même année, à l'occasion des championnats de France à Dunkerque qualificatifs pour les Jeux olympiques de Pékin, elle enlève le premier jour des compétitions le titre sur le 400 mètres quatre nages et établit un record de France ex-æquo avec Joanne Andraca. Deux jours plus tard, elle remporte le 200 mètres quatre nages et bat le record de France du 200 mètres quatre nages de Laure Manaudou, en min 11 s 150[6]. Lors de cette semaine de championnats de France, Camille Muffat se qualifie pour les Jeux olympiques de 2008 sur 200 mètres quatre nages, 400 mètres quatre nages et le relais 4 × 200 mètres nage libre. Lors des deux épreuves de quatre nages des Jeux de Pékin, elle ne parvient pas à se qualifier pour les finales, terminant respectivement douzième et dix-neuvième des 200 et 400 mètres. Avec le relais 4 × 200 mètres nage libre, elle termine avec ses coéquipières Alena Popchanka, Céline Couderc et Coralie Balmy cinquième d'une course remportée par les Australiennes[7].

En décembre, lors des championnats d'Europe en petit bassin de Rijeka, elle termine deuxième du 400 mètres nage libre, devancée par Coralie Balmy[8]. Elle termine cinquième lors des deux épreuves de quatre nages.

Pour la saison en grand bassin, elle est devancée par Balmy sur les deux distances du 200 et 400 mètres, et remporte le titre du 200 mètres quatre nages lors des championnats de France de Montpellier. Lors des Mondiaux de Rome, elle dispute la finale du 200 mètres quatre nages, terminant septième. Elle dispute également la finale du 4 × 200 mètres nage libre, le relais français terminant à la huitième place.

Lors de la compétition internationale suivante, les championnats d'Europe en petit bassin d'Istanbul en décembre 2009, elle termine sixième des deux finales auxquelles elle participe, le 200 mètres nage libre et le 200 mètres quatre nages.

À Saint-Raphaël, lors des championnats de France en grand bassin, elle remporte deux titres, le 200 mètres nage libre et 200 mètres quatre nages, et termine deuxième derrière Balmy sur le 200 mètres nage libre. Favorite du 200 mètres quatre nages des championnats d'Europe 2010 à Budapest, course où elle annonce viser la médaille d'or[9], elle est encore en tête après la brasse, troisième discipline, mais se fait remonter par la Hongroise Katinka Hosszú qui l'emporte, la Française terminant finalement quatrième[9]. Le même jour, le relais français du 4 × 200 mètres nage libre composé de Coralie Balmy, Ophélie-Cyrielle Étienne, Margaux Farrell et Muffat terminent deuxième derrière les Hongroises, la Hongroise Evelyn Verraszto prenant le meilleur sur Camille Muffat lors du dernier relais[9]. Deux jours plus tard, elle termine à nouveau quatrième, sur le 200 mètres nage libre, course remportée par l'Italienne Federica Pellegrini[10].

À la suite de ces résultats, pas à la hauteur des objectifs affichés, son entraîneur Fabrice Pellerin la somme de choisir entre les disciplines du quatre nages et du crawl[11]. Désormais spécialiste du crawl, elle remporte les quatre courses des championnats de France à Chartres, les 50 mètres, 100 mètres, 200 mètres et 400 mètres, réussissant également le record de France du 100 mètres[12]. Le même mois, elle dispute les Mondiaux en petit bassin de Dubaï. Elle remporte un premier titre mondial en s'imposant sur sur le 200 mètres nage libre devant l'Américaine Katie Hoff et l'Australienne Kylie Palmer[13]. Elle remporte une deuxième médaille mondiale, le bronze avec le relais du 4 × 200 mètres nage libre composé de Coralie Balmy, Ophélie-Cyrielle Étienne, Mylène Lazare.

Lors des championnats de France de Strasbourg, elle obtient sa qualification pour les Mondiaux de Shangai sur les quatre distances du 100, 200, 400 et 800 mètres, obtenant quatre titres de championne de France[14]. Lors de ces Mondiaux, elle remporte une médaille de bronze sur le 400 mètres, finissant troisième derrière Federica Pellegrini et la Britannique Rebecca Adlington[15]. Trois jours plus tard, elle obtient le même résultat lors du 200 mètres nage libre, course une nouvelle fois remportée par l'Italienne Pellegrini[16]. Le relais 4 × 200 m nage libre qu'elle compose avec Coralie Balmy, Charlotte Bonnet et Ophélie-Cyrielle Étienne termine quatrième.

Visualisation du podium olympique, les trois nageuses, figurant en petit en dessous de l'écran.
Podium du 400 mètres des Jeux de 2012.

Le 19 mars 2012, lors des championnats de France de Dunkerque, elle devient championne de France du 400 mètres nage libre en établissant un nouveau record de France à min 1 s 13, effaçant la précédente marque de Laure Manaudou effectuée en août 2006 aux Championnats d'Europe (min 2 s 13). Elle se qualifie ainsi pour les Jeux olympiques de Londres sur cette distance. Il s'agit alors, à ce moment-là, de la meilleure performance mondiale de l'année. Deux jours plus tard, elle remporte également le titre en 200 mètres nage libre et établit un nouveau record de France à min 54 s 87, après l'avoir déjà porté à min 55 s 40 la veille. Elle efface ainsi des tablettes le précédent record de Laure Manaudou datant de mars 2007, et qui s'établissait alors à min 55 s 52, record du monde de l'époque. Camille Muffat se qualifie ainsi pour les Jeux olympiques pour cette spécialité.

Lors de ces Jeux, elle apporte la première médaille d'or à la délégation française en s'imposant le 29 juillet 2012 sur 400 mètres nage libre en min 1 s 45 devant l'Américaine Allison Schmitt et la Britannique Rebecca Adlington, ce temps lui permettant également de battre le record olympique de la distance[17]. Ce titre est le cinquième obtenu par un nageur français, homme ou femme, après Charles de Vendeville, vainqueur de l'épreuve de nage sous l'eau aux Jeux olympiques de 1900 à Paris, Jean Boiteux vainqueur sur 400 mètres en 1956 à Helsinki, Laure Manaudou, sur la même distance à Athènes en 2004 et Alain Bernard lors du 100 mètres à Pékin en 2008[18]. Le surlendemain, elle termine deuxième du 200 mètres nage libre en min 55 s 58, devancée par l'Américaine Allison Schmitt[19]. Le 1er août 2012, elle remporte également une médaille de bronze avec l'équipe française du relais 4 × 200 mètres nage libre, composée également de Charlotte Bonnet, Mylène Lazare et Coralie Balmy en min 47 s 49, nouveau record de France[20]. Avec une médaille d'or, une d'argent et une de bronze, elle égale ainsi la performance de Laure Manaudou lors des Jeux d'Athènes en 2004 et devient aussi la troisième Française après Micheline Ostermeyer et Laure Manaudou à gagner trois médailles lors d'une même édition des Jeux olympiques[21].

Lors des championnats de France en petit bassin à Angers, elle bat le record du monde du 800 mètres nage libre, jusque-là détenu par l'Italienne Alessia Filippi qui avait réalisé 8 min 04 s 53 en 2008 à Rijeka. Elle l'améliore de plus de trois secondes puisqu'elle réalise 8 min 01 s 06[22]. Quelques jours plus tard, le 24 novembre, lors des championnats d'Europe en petit bassin à Chartres, elle remporte l'or sur 400 mètres nage libre, en établissant un nouveau record du monde en 3 min 54 s 85, détenu auparavant par la Britannique Joanne Jackson[23]. Elle gagne également les courses sur le 200 mètres nage libre en 1 min 52 s 20, devançant sa compatriote Charlotte Bonnet[24] et sur le 4 × 50 mètres nage libre mixte avec Frédérick Bousquet, Florent Manaudou et Anna Santamans[25].

À Rennes, le 9 avril 2013, elle devient championne de France du 400 mètres nage libre, pour la troisième fois consécutive. Elle signe un temps de 4 min 04 s 16, soit la meilleure performance mondiale de l'année (MPMA)[26]. Lors de ces championnats de France, elle remporte ensuite le 100 mètres nage libre en 53 s 51 (MPMA et record personnel) même si elle échoue à 2 centièmes du record de France[27] et le 200 mètres nage libre en 1 min 55 s 48 (MPMA)[28]. Ces performances lui permettent de se qualifier pour les Mondiaux de Barcelone sur ces trois distances.

Mais les Mondiaux 2013 débutent mal pour la nageuse niçoise, qui termine à la septième place de la finale du 400 mètres nage libre à plus de 6 secondes de son temps de championne olympique un an plus tôt[29]. Camille Muffat réagit en remportant le bronze sur 200 mètres, devançée par l'Américaine Missy Franklin et l'Italienne Federica Pellegrini[30] et 4 × 200 mètres nage libre, le relais composé par Coralie Balmy, Charlotte Bonnet, Mylène Lazare et Camille Muffat terminant derrière les Américaines et les Australiennes[31]. Une semaine après ces championnats, Mireia Belmonte prend à Muffat les records du monde en petit bassin du 400 mètres nage libre et du 800 mètres nage libre lors de l'étape de Coupe du monde de Berlin[32],[33].

Après ces Mondiaux, elle réduit pendant quelques mois son programme d'entraînement, passant ainsi de deux entraînements quotidien, où elle parcourt à chaque fois 7 kilomètres, à un seul entraînement d'une distance de 4 à 5 kilomètres[34]. Aux championnats de France en petit bassin de Dijon, elle doit s'incliner sur sa distance favorite du 400 mètres face à Coralie Balmy[35]. Elle termine également troisième du 100 mètres, deuxième du 50 mètres papillon, discipline où elle remporte sa première victoire depuis cinq mois en s'imposant sur le 100 mètres[36]. Le dernier jour de compétition, elle remporte le 200 mètres devant Charlotte Bonnet[37]. Elle se rend ensuite aux championnats d'Europe de Herning. Elle ne parvient pas à se qualifier pour la finale du 200-mètres et termine cinquième du 400[38].

Lors des Championnats de France 2014 de Chartres, qualificatifs pour les Championnats d'Europe 2014 de Berlin, elle remporte quatre nouveaux titres de championne de France, sur le 100, 200 et 400 mètres nage libre, et le 100 mètres papillon. Elle est également deuxième du 50 mètres nage libre[39].

Le 12 juillet 2014, dans un entretien au journal L'Équipe, elle annonce qu'elle met un terme à sa carrière à 24 ans[40],[41].

Style et personnalité[modifier | modifier le code]

Camille Muffat est d'abord une nageuse de quatre nages, ses points forts se situant sur la brasse et la nage libre[9], les deux nages terminant la discipline. Toutefois, après s'être fait connaître très tôt, elle n'arrive pas à percer à la hauteur des espoirs qu'elle avait suscité. Pellerin estime alors qu'elle doit se spécialiser pour devenir une grande nageuse mondiale, lui laissant le choix entre les disciplines du quatre nages et de la nage libre.

Capable d'un énorme investissement dans le travail[42], elle se plie aux lourdes charges de travail imposées par son entraîneur Fabrice Pellerin[43]. Ainsi, l'année précédent les Jeux de Londres, elle nage de 15 à 16 kilomètres par jour, dimanche compris[42]. Elle accepte les exigences d'un entraîneur qui est très strict et d'une organisation quasi militaire[44], décrit par Sophie Kamoun, la consultante d'Eurosport et ex-nageuse, comme « un bosseur, un perfectionniste »[40], car elle reconnait et apprécie l'investissement de celui-ci, notamment par sa présence lors des séances qu'il impose les dimanches l'année précédent les Jeux de Londres.

Même si Pellerin peut parfois être dur envers ses nageurs, avouant même être plus exigeant envers ses nageuses que ses nageurs et plus particulièrement avec Muffat qu'il estime être en attente de cette attitude, elle est fidèle et respectueuse envers celui-ci. Aussi, elle reste au sein du club de Nice. Après le départ de Yannick Agnel, autre nageur du groupe de Pellerin à Nice, ce dernier s'en prend vivement à Sophie Kamoun, agent de ce dernier et de Camille Muffat. Celle-ci ne prend pas position, malgré l'amitié et la complicité qui la lie à Kamoun. Elle refuse également de lier sa défaite sur le 400 mètres des mondiaux de 2013 à cette polémique[45]. Après un nouveau différend peu avant l'open de France disputé à Vichy, elle décide d'arrêter la natation, avouant que ce différend a été un élément déclencheur[40]. Sa fidélité l'empêche de s'engager avec un autre club : elle a souvent dit « qu'arrêter à Nice signifierait arrêter de nager[40] ».

Revenus, sponsors et autres activités[modifier | modifier le code]

Pratiquant un sport qui n'est pas la priorité des médias et des sponsors[46], les revenus de Camille Muffat, bien que les « montants sont confidentiels » selon son agent Sophie Kamoun, sont de l'ordre de 500 000 euros selon une estimation du Figaro[47]. Ceux-ci proviennent de l'EDF, dont elle a rejoint le Team EDF avec Yannick Agnel dans le cadre de sa préparation olympique aux Jeux de 2012[48], et Puressentiel[49]. Parmi ces revenus figurent également les primes olympiques des Jeux de Londres : la France accorde 50 000 euros pour une médaille d'or, 20 000 euros pour une médaille d'argent et 13 000 euros pour le bronze[50].

Avant les Jeux de Londres, elle participe avec Yannick Agnel et Fabrice Pellerin à une chronique dane l'Équipe Magazine, chronique où les membres du club de Nice racontent leurs préparation, compétitions,..

En dehors de la natation, elle fait partie le 8 décembre 2012, du jury permettant d'élire, avec le public, Miss France 2013 en compagnie notamment de Alain Delon, président du jury et de Mireille Darc, vice-présidente[51].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Performances de Camille Muffat lors des Jeux olympiques[52]
Édition Épreuve
200 m nage libre 400 m nage libre 4 × 200 m nage libre 200 m quatre nages 400 m quatre nages
Drapeau : République populaire de Chine Pékin 2008 - - 5e
min 50 s 66
12e
min 12 s 36
19e
min 40 s 29
Drapeau : Royaume-Uni Londres 2012 Argent
min 55 s 58
Or
min 1 s 45 (RO)
Bronze
min 47 s 49 (RF)
- -

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

En grand bassin[modifier | modifier le code]

Performances de Camille Muffat lors des
Championnats du monde en grand bassin
Édition Épreuve
100 m
nage libre
200 m
nage libre
400 m
nage libre
200 m
4 nages
400 m
4 nages
100 m brasse 50 m papillon 4 × 200 m nage libre 4 × 100 m
4 nages
Drapeau : Australie Melbourne 2007 - - - - 15e des séries 30e des séries 28e des séries - Séries
Drapeau : Italie Rome 2009 - - - 8e
min 10 s 85
- - - 7e
min 48 s 44 (RF)
-
Drapeau : République populaire de Chine Shanghai 2011 9e des demi-finales
54 s 28
Bronze
min 56 s 10
Bronze
min 4 s 06
- - - - 4e
min 52 s 22
Séries
Drapeau : Espagne Barcelone 2013 Séries Bronze
min 55 s 72
7e
min 7 s 67
- - - - Bronze
min 48 s 43
-

En petit bassin[modifier | modifier le code]

Performances de Camille Muffat lors des
Championnats du monde de natation en petit bassin
Édition Épreuve
100 m nage libre 200 m nage libre 4 × 200 m nage libre
Drapeau : Émirats arabes unis Dubaï 2010 4e
52 s 41
Or
min 52 s 29
Bronze
min 38 s 33

Championnats d'Europe[modifier | modifier le code]

En grand bassin[modifier | modifier le code]

Performances de Camille Muffat lors des Championnats d'Europe en grand bassin
Édition Épreuve
200 m nage libre 400 m nage libre 200 m 4 nages 400 m 4 nages 4 × 100 m nage libre 4 × 200 m nage libre 4 × 100 m quatre nages
Drapeau : Pays-Bas Eindhoven 2008 - - Bronze
min 13 s 63
9e des séries - - -
Drapeau : Hongrie Budapest 2010 4e
min 57 s 58
9e des séries
min 11 s 40
4e
min 12 s 04
- 7e
min 40 s 17
Argent
min 52 s 69
6e
min 6 s 76

En petit bassin[modifier | modifier le code]

Performances de Camille Muffat lors des Championnats d'Europe en petit bassin
Édition Épreuve
200 m nage libre 400 m nage libre 200 m 4 nages 400 m 4 nages 4 × 50 m nage libre 4 × 50 m nage libre mixte
Drapeau : Finlande Helsinki 2006 Argent
min 10 s 83
Drapeau : Hongrie Debrecen 2007 Or
min 9 s 05
Bronze
min 31 s 38
Drapeau : Croatie Rijeka 2008 Argent
min 57 s 48
5e
min 8 s 34
5e
min 30 s 65
Drapeau : Turquie Istanbul 2009 6e
min 55 s 28
6e
min 7 s 69
Drapeau : France Chartres 2012 Or
min 52 s 20
Or
min 54 s 85 (RM)
4e
min 38 s 43
Or
min 29 s 64
Drapeau : Danemark Herning 2013 Eliminée
en série
5e
min 0 s 89

Jeux méditerranéens[modifier | modifier le code]

Pescara 2009 (« piscine Naiadi », en combinaison) :

  • Gold MedGames.svg Vainqueur du 200 m 4 nages.

Championnats de France grand bassin[modifier | modifier le code]

Camille Muffat en août 2012 au défilé des médaillés français des JO 2012.
  • 2005 :
    • médaille d'or Médaille d'or du 50 m brasse.
    • médaille d'or Médaille d'or du 200 m 4 nages.
    • médaille de bronze Médaille de bronze du 50 m nage libre.
  • 2006 :
    • médaille d'or Médaille d'or du 50 m brasse.
    • médaille de bronze Médaille de bronze du 200 m 4 nages.
  • 2007 :
    • médaille d'or Médaille d'or du 200 m 4 nages.
    • médaille d'or Médaille d'or du 400 m 4 nages.
  • 2008 :
    • médaille d'or Médaille d'or du 200 m 4 nages.
    • médaille d'or Médaille d'or du 400 m 4 nages.
    • médaille de bronze Médaille de bronze du 200 m nage libre.
  • 2009 :
    • médaille d'or Médaille d'or du 200 m 4 nages.
    • médaille d'argent Médaille d'argent du 200 m nage libre.
    • médaille d'argent Médaille d'argent du 400 m nage libre.
  • 2010 :
    • médaille d'or Médaille d'or du 200 m nage libre.
    • médaille d'or Médaille d'or du 200 m 4 nages.
    • médaille d'argent Médaille d'argent du 400 m nage libre.
    • médaille d'argent Médaille d'argent du relais 4 × 100 m nage libre.
  • 2011 :
    • médaille d'or Médaille d'or du 100 m nage libre.
    • médaille d'or Médaille d'or du 200 m nage libre.
    • médaille d'or Médaille d'or du 400 m nage libre.
    • médaille d'or Médaille d'or du 800 m nage libre.
    • médaille d'or Médaille d'or du relais 4 × 100 m 4 nages.
  • 2012 :
    • médaille d'or Médaille d'or du 200 m nage libre.
    • médaille d'or Médaille d'or du 400 m nage libre.
  • 2013 :
    • médaille d'or Médaille d'or du 100 m nage libre.
    • médaille d'or Médaille d'or du 200 m nage libre.
    • médaille d'or Médaille d'or du 400 m nage libre.
  • 2014 :
    • médaille d'argent Médaille d'or du 50 m nage libre.
    • médaille d'or Médaille d'or du 100 m nage libre.
    • médaille d'or Médaille d'or du 200 m nage libre.
    • médaille d'or Médaille d'or du 400 m nage libre.
    • médaille d'or Médaille d'or du 100 m papillon.

Juniors[modifier | modifier le code]

  • Championnats du monde juniors de natation en grand bassin 2006 à Rio de Janeiro Drapeau du Brésil Brésil :
    • médaille d'or Médaille d'or du relais 4 × 100 m nage libre.
    • médaille d'or Médaille d'or du relais 4 × 200 m nage libre.
    • médaille d'argent Médaille d'argent du 200 m 4 nages.
    • médaille de bronze Médaille de bronze du 50 m nage libre.
    • médaille de bronze Médaille de bronze du 100 m nage libre.

Records[modifier | modifier le code]

Records personnels[modifier | modifier le code]

Petit bassin (25 mètres)
Épreuve Temps Lieu Date Record
100 m 4 nages min 0 s 14 Drapeau : France Angers, France 5 décembre 2008 Record de France
200 m 4 nages min 7 s 69 Drapeau : Turquie Istanbul, Turquie 12 décembre 2009 Record de France
400 m 4 nages min 31 s 38 Drapeau : Hongrie Debrecen, Hongrie 16 décembre 2007 Record de France
200 m nage libre min 52 s 28 Drapeau : Allemagne Berlin, Allemagne 20 octobre 2012 Record de France
400 m nage libre min 54 s 85 Drapeau : France Chartres, France 24 novembre 2012 Record de France
800 m nage libre min 1 s 06 Drapeau : France Angers, France 16 novembre 2012 Record de France
Grand bassin (50 mètres)
Épreuve Temps Lieu Date Record
200 m 4 nages min 9 s 34 Drapeau : France Montpellier, France 26 avril 2009 Record de France
400 m 4 nages min 38 s 23 Drapeau : France Dunkerque, France 18 mars 2008 Record de France
200 m nage libre min 54 s 87 Drapeau : France Dunkerque, France 21 mars 2012 Record de France
400 m nage libre min 1 s 13 Drapeau : France Dunkerque, France 19 mars 2012 Record de France

Records du monde battus[modifier | modifier le code]

Camille Muffat a battu deux records du monde depuis le début de sa carrière.

Record du monde individuel battu par Camille Muffat
Épreuve Temps Information / Compétition Lieu Date
800 m nage libre en petit bassin 8 min 1 s 06 Championnats de France 2012 Angers, France 16 novembre 2012
400 m nage libre en petit bassin 3 min 54 s 85 Championnats d'Europe 2012 Chartres, France 24 novembre 2012

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Dino Di Meo, « Camille Muffat. Bien dans sa ligne », sur liberation.fr,‎ 25 juillet 2013
  2. Patricia Jolly, « Camille Muffat, 15 ans, surclasse Laure Manaudou sur 200 m quatre nages », sur lemonde.fr,‎ 18 avril 2005
  3. « Les Français remportent deux médailles », sur tempsreel.nouvelobs.com,‎ 10 décembre 2006
  4. « Euro de natation: 1ère médaille d'or pour Muffat, record de France pour Manaudou », sur ladepeche.fr,‎ 13 décembre 2007
  5. « Euro-200m 4 nages (D): Muffat en bronze », sur sports.fr,‎ 21 mars 2008
  6. « Muffat en haut de l'affiche », sur eurosport.fr,‎ 23 avril 2008
  7. « Relais 4x200 m: les Françaises cinquièmes », sur leparisien.fr,‎ 14 août 2008
  8. « Balmy en or ! », sur lefigaro.fr,‎ 13 décembre 2008
  9. a, b, c et d Nicolas Rossato, « Camille Muffat dépassée par le crawl hongrois », sur liberation.fr,‎ 13 août 2010
  10. « Euro. 200 m libre dames : victoire de Pellegrini, Muffat 4e », sur ouest-france.fr,‎ 14 août 2010
  11. Sylvain Labbe, « Muffat: "Plus de plaisir..." », sur sports.fr,‎ 10 décembre 2010
  12. « Muffat reine du crawl », sur lequipe.fr,‎ 5 décembre 2010
  13. « Natation : Muffat règne sur le 200 m, Gilot en argent sur 100 m », sur lemonde.fr,‎ 19 décembre 2010
  14. « Muffat, force 4 », sur eurosport.fr,‎ 27 mars 2011
  15. « 400 m libre dames des mondiaux de natation : Muffat en bronze, l'or pour Pellegrini », sur lexpress.fr,‎ 24 juillet 2011
  16. « Muffat (encore) bronzée », sur eurosport.fr,‎ 27 juillet 2011
  17. « JO/Natation : Camille Muffat offre son 1er titre à la France », sur leparisien.fr,‎ 29 juillet 2012
  18. « JO 2012 - Natation : Camille Muffat championne olympique du 400m, 8 ans après Manaudou », sur rtl.fr,‎ 29 juillet 2012
  19. « Camille Muffat médaille d'argent 200 m nage libre », Le Figaro,‎ 31 juillet 2012.
  20. « Natation: le bronze pour les Françaises au relais 4x200 m », sur lexpress.fr,‎ 1er août 2012
  21. Stéphane Pulze, « Muffat assure la relève », sur ledauphine.com,‎ 31 décembre 2012
  22. « Muffat explose le record du monde du 800m nage libre », sur liberation.fr,‎ 16 novembre 2012
  23. « Camille Muffat s'offre un record du monde », sur lemonde.fr,‎ 24 novembre 2012
  24. « Euro 2012. 200 m libre : Camille Muffat sacrée », sur ouest-france.fr,‎ 25 novembre 2012
  25. « Natation - Relais 4x50 mètres nage libre mixte : la France sacrée championne d'Europe », sur lepoint.fr,‎ 24 novembre 2012
  26. « Natation: Muffat championne de France avec la meilleure performance de la saison », sur lexpress.fr,‎ 9 avril 2013
  27. « Natation/Championnats de France - 100 m libre: Muffat sacrée et qualifiée pour les Mondiaux »,‎ 11 avril 2013
  28. « Camille Muffat l'emporte au 200m nage libre », sur eurosport.fr,‎ 14 avril 2013
  29. « Mondiaux de Barcelone : Camille Muffat connaît un échec cinglant sur 400 mètres », sur eurosport.fr,‎ 28 juillet 2013
  30. « Mondiaux Barcelone: Camille Muffat bronzée sur 200m nage libre », sur eurosport.fr,‎ 1er août 2013
  31. « Natation - Mondiaux de Barcelone : le relais féminin en bronze ! », sur lepoint.fr,‎ 1er août 2013
  32. « RM sur 800m pour Belmonte », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎ 10 août 2013
  33. « RM du 400m pour Belmonte », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎ 11 août 2013
  34. Emmanuel Quintin, « Muffat : «J’ai levé le pied, je ne nage plus que 5 km par jour…» », sur sport24.lefigaro.fr,‎ 4 décembre 2013
  35. « Balmy détronne Muffat », sur dna.fr,‎ 8 décembre 2013
  36. « Record de France pour Stravius, victoire de Muffat », sur sport.fr,‎ 7 décembre 2013
  37. « France-200m (D): Muffat se fait violence », sur sport.fr,‎ 8 décembre 2013
  38. « Natation: Muffat repart de l'Euro en petit bassin sans médaille », sur la-croix.com
  39. « Natation: Camille Muffat championne de France du 400 m libre », sur lepoint.fr,‎ 13 avril 2014
  40. a, b, c et d Céline Nony, « Ma décision la plus adulte », L'Équipe, no 21909,‎ 12 juillet 2014, p. 14-15
  41. Céline Nony, « Camille Muffat arrête sa carrière », sur lequipe.fr,‎ 12 juillet 2014
  42. a et b « Camille Muffat : de Londres vers la lumière », sur lavoixdunord.fr,‎ 28 juillet 2012
  43. « Pellerin, le faiseur d'or olympique », sur nicematin.com,‎ 1er août 2012
  44. Jean-Pierre Bidet, « Les limites de la méthode », L'Équipe, no 21909,‎ 12 juillet 2014, p. 15
  45. « Camille Muffat : « J'ai été une gamine qui a eu peur » », sur leparisien.fr,‎ 29 juillet 2013
  46. Pierre Godon, « Les nageurs sont-ils les smicards du sport ? », sur francetvinfo.fr,‎ 29 juillet 2013
  47. Emmanuel Quintin, « Les nageurs sont-ils les smicards du sport ? », sur lefigaro.fr,‎ 26 juillet 2013
  48. « franceolympique.com »
  49. « Camille Muffat, la sportive française de l'année fan de Puressentiel », sur puressentiel.com,‎ 22 mars 2012
  50. Emilie Lévêque, « JO 2012: combien rapporte une médaille olympique? », sur lexpansion.lexpress.fr,‎ 1er août 2012
  51. Jérôme Roulet, « Miss France 2013 : Camille Muffat et Nikos Aliagas pour désigner les finalistes », sur divertissements.msn.com, Toute la Télé.com,‎ 26 novembre 2012 (consulté le 8 décembre 2012)
  52. (en) Profil olympique de Camille Muffat sur sports-reference.com
  53. Décret du 31 décembre 2012 portant nomination
  54. « Muffat championne des championnes », sur lequipe.fr,‎ 12 décembre 2012 (consulté le 20 novembre 2013)
  55. « "Femmes en or 2011": Adriana Karembeu, Camille Muffat et Julie Ferrier récompensées », sur lepoint.fr,‎ 17 septembre 2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]