Crypto-monnaie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une crypto-monnaie est une monnaie électronique pair à pair et décentralisée dont l'implémentation se base sur les principes de la cryptographie pour valider les transactions et la génération de la monnaie elle-même[1],[2]. Aujourd'hui, toutes les crypto-monnaies sont des monnaies alternatives, dans le sens où aucune nation n'a adopté une crypto-monnaie comme monnaie fiduciaire. Les implémentations des crypto-monnaies utilisent un système de preuve de travail pour les protéger des contrefaçons électroniques. De nombreuses crypto-monnaies ont été développées, la plupart sont similaires et dérivent de la première implémentation complète de crypto-monnaie : Bitcoin[1],[2],[3],[4],[5],[6],[7].

La plupart des crypto-monnaies sont conçues pour introduire graduellement de nouvelles unités de monnaie, tout en plaçant une limite au total de monnaie qui sera à terme en circulation. Ceci est fait dans le but d'imiter la rareté (et la valeur) des métaux précieux et d'éviter l'hyperinflation[8]. Comparées aux monnaies ordinaires maintenues par des institutions financières ou gardées en espèce, les crypto-monnaies sont moins susceptibles d'être saisies par l'application des lois[8],[9]. Les crypto-monnaies existantes sont toutes pseudo-anonymes, à l'exeption de Darkcoin qui est la première crypto-monnaie anonyme [10], bien que des ajouts tel que Zerocoin ont été suggérés, qui pourraient permettre l'anonymat[11],[12],[13],[14].

Histoire des crypto-monnaies[modifier | modifier le code]

La première crypto-monnaie a été le Bitcoin, crée en 2009 par un développeur (ou un groupe de développeurs) de logiciel utilisant le pseudonyme de Satoshi Nakamoto et utilise l'algorithme SHA-256 comme système de preuve de travail[3],[15],[16]. Plus tard, d'autres crypto-monnaies majeures ont été développées, comme le Litecoin (qui utilise scrypt comme preuve de travail et a des confirmations de transaction plus rapide), le Peercoin (qui utilise un système hybride de preuve de travail et a une inflation de 1 %) et le Namecoin (qui sert de DNS décentralisé, qui rend la censure d'internet plus difficile) ont été créés[1]. Plusieurs autres crypto-monnaies ont été créées, toutes n'ont pas connu le succès, notamment celles apportant peu d'innovation. Durant les premières années d'existence, les crypto-monnaies ont gagné peu à peu l'attention des médias et du public[17]. Depuis 2011, l'intérêt a rapidement augmenté, notamment durant la rapide montée du cours du Bitcoin en avril 2013.

Crypto-monnaies notables[modifier | modifier le code]

Monnaie Code Date de création Fondateur Active Site web Valeur de la masse monétaire Algorithme Note
Bitcoin BTC 2009 Satoshi Nakamoto (pseudonyme) oui Oui bitcoin.org 4,416 milliards USD au 08/10/2014 [18],[19] SHA-256
(preuve de travail)
La première monnaie décentralisée.
Ripple N/A 2013 Chris Larsen et Jed McCaleb oui Oui ripple.com 135,3 millions USD au 30/09/2014 [19] ECDSA
Litecoin LTC 2011 Coblee oui Oui litecoin.org 145,6 millions USD au 30/09/2014 [19] Scrypt
(preuve de travail)
La première crypto-monnaie fondée sur Scrypt.
Peercoin PPC 2012 Sunny King oui Oui peercoin.net 21,6 millions USD au 30/09/2014 [20],[19] SHA-256
(preuve de travail/proof-of-stake)
Pas de limite du nombre d'unité, des frais de transactions et une inflation de 1 %.
Dogecoin DOGE 6 décembre 2013 Jackson Palmer et Billy Markus[21] oui Oui dogecoin.com 37,9 millions d'USD au 30/09/2014 [19] Scrypt
(preuve de travail)
Crypto-monnaie dérivée de Litecoin et la première à être fondée sur un mème Internet : Doge.
Namecoin NMC 2011 Vinced oui Oui dot-bit.org 10,9 millions USD au 30/09/2014 [19],[22] SHA-256
(preuve de travail)
Namecoin a pour but d'agir comme un DNS décentralisé, qui rend la censure d’internet très difficile. Namecoin se sert du nom de domaine .bit.
Quark QRK 2013 Max Guevara oui Oui qrk.cc 2,1 millions USD au 30/09/2014 [20],[19] Blake, bmw, Grøstl, JH, Keccak, Skein)
(preuve de travail/proof-of-stake)
Darkcoin DRK 2012 Evan Duffield oui Oui darkcoin.io 13.9 millions d'USD au 30/09/2014[19] X11 La première crypto-monnaie anonyme

Surveillance par les autorités[modifier | modifier le code]

De par leur construction les crypto-monnaies échappent à toute régulation. Néanmoins leur surveillance par les autorités monétaires est d'actualité[23] et ce sur deux axes.

D'une part contrôler la légalité des biens ou des services achetés grâce aux crypto-monnaies et ainsi éviter les achats illégaux (drogue...).

D'autre part surveiller la conversion en devises légales et ainsi détecter le blanchiment d'argent d'origine criminelle.

Principales places d'échange[modifier | modifier le code]

  • Kraken[24]
  • Crypto Trade[25]
  • CoinMKT[26]
  • BTC-e[27]
  • Vircurex[28]
  • Cryptsy[29]
  • Coinbase[30]
  • MtGox[31] (le site est actuellement fermé et la société s'est déclarée en faillite au Japon[32])
  • UpBit[33]
  • Vault of Satoshi[34]

Marché[modifier | modifier le code]

  • Plus500 est un courtier CFD proposant un marché sur le Bitcoin et Litecoin

Minage[modifier | modifier le code]

Lorsqu'une transaction se produit, elle est validée par les ordinateurs qui composent le réseau. Cette validation est un calcul à la complétion duquel toute personne peut proposer son ordinateur pour participer à la résolution des calculs. Dès lors qu'une transaction est validée, chaque ordinateur ayant participé à sa validation, se voit attribuer un certain montant de monnaie éléctronique, au prorata de sa participation au calcul.

À ce jour participer au calcul des transactions de Bitcoin requiert un investissement important, puisqu'il est quasiment indispensable d'investir dans des systèmes FPGA ou ASIC. Les autres crypto-monnaies comme le Litecoin, plus récentes et basées sur l'algorithme Scrypt, permettent à des systèmes moins puissants de participer au calcul. En effet les GPU (processeurs de carte graphique) sont suffisamment puissants pour effectuer les calculs rapidement.

Cette participation, appelée « minage »[35], suit un schéma algorithmique qui a pour objectif de reproduire la découverte de l'or (ou autres métaux précieux) :

  • Au début, peu de personnes cherchent et trouver de l'or est donc relativement simple.
  • Puis comme l'information se répand et que de plus en plus de personnes cherchent, l'or devient de plus en plus difficile à trouver et de plus en plus rare.
  • En conséquence, l'investissement des acteurs est de plus en plus important, repoussant les limites et contraignant les petits chercheurs à abandonner.
  • Du fait que la ressource est épuisable, sa valeur augmente, tandis que sa chance de découverte décroit.

Le Bitcoin est entré dans une phase où la complexité (nombre de personnes participant au minage et leurs outils) demande un investissement en matériel pour toute nouvelle personne ou pour celui qui veut suivre le mouvement. Les autres crypto-monnaies ne sont encore que dans leur première phase (de plus en plus de personnes y participent, à la suite de l'information qui en découle, augmentant progressivement sa complexité de recherche).

La difficulté du minage réside également dans le calcul de l'énergie dépensée, pour la génération de crypto-monnaies. Chaque matériel étant plus ou moins bien optimisé pour le calcul, et consommant plus ou moins d'électricité, il est important de calculer et limiter la consommation d'énergie, tout en maximisant les puissances de calcul. Certaines cartes graphiques sont bien meilleures que d'autres. Rejoindre un pool de minage reste la méthode la plus adéquate pour générer rapidement ses premiers revenus grâce à cette activité. Les monnaies alternatives (alt coin) peuvent quant à elles afficher des ratios de rendement largement supérieurs à ceux des monnaies les plus populaires (notamment le litecoin et le bitcoin [36]). En effet, ces monnaies secondaires étant moins répandues, leur minage est plus accessible et moins concurrentiel.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en)Wary of Bitcoin? A guide to some other cryptocurrencies, ars technica, 26-05-2013
  2. a et b (en)What does Cryptocurrency mean?, technopedia, 01-07-2013
  3. a et b (en)BITCOIN A Primer for Policymakers, JERRY BRITO AND ANDREA CASTILLO, Mercatus Center, George Mason University, 31-08-2013
  4. (en)California dreaming: The CoinDesk Weekly Review, Coindesk, 26-05-2013
  5. (en)From your wallet to Google Wallet: your digital payment options, The Conversation, 26-05-2013
  6. (en)About, The Cryptocurrency Legal Advocacy Group, 01-07-2013
  7. (en)How Cryptocurrencies Could Upend Banks' Monetary Role, American Banker, 26-05-2013
  8. a et b (en)Crypto currency, Forbes, 26-05-2013
  9. (en)The FBI's Plan For The Millions Worth Of Bitcoins Seized From Silk Road, Forbes, 04-10-2013
  10. (en)Darkcoin, cointelegraph.com, 24-08-2014
  11. (en)'Zerocoin' Add-on For Bitcoin Could Make It Truly Anonymous And Untraceable, Forbes, 26-05-2013
  12. (en)Zerocoin: Anonymous Distributed E-Cash from Bitcoin, The Johns Hopkins University Department of Computer Science, 26-05-2013
  13. (en)zerocoin.org, 26-05-2013
  14. (en)This is Huge: Gold 2.0 - Can code and competition build a better Bitcoin?, New Bitcoin World, 26-05-2013
  15. (en)What is Bitcoin Mining?, The Genesis Block, 26-05-2013
  16. (en)Bitcoin developer chats about regulation, open source, and the elusive Satoshi Nakamoto, PCWorld, 26-05-2013
  17. (en)Cryptocurrency, MIT Technology Review, 26-05-2013
  18. (en) « Market Capitalization », Blockchain.info (consulté le 09 octobre 2014)
  19. a, b, c, d, e, f, g et h (en) « Crypto-Currency Market Capitalizations » (consulté le 15 mars 2014)
  20. a et b (en) Tom Simonite, « Bitcoin Isn’t the Only Cryptocurrency in Town », MIT Technology Review (consulté le 5 mai 2013)
  21. (en) DOGECOIN: How A Thing That Started As A Joke Became The Hottest Digital Currency In The World, sur Business Insider (consulté le 21 décembre 2013).
  22. (en)Cryptocoin Mining Information, 18-05-2013
  23. Les dangers liés au développement des monnaies virtuelles : l’exemple du bitcoin https://www.banque-france.fr/fileadmin/user_upload/banque_de_france/publications/Focus-10-stabilite-financiere.pdf
  24. https://www.kraken.com/
  25. https://crypto-trade.com
  26. https://coinmkt.com/
  27. https://btc-e.com/
  28. https://vircurex.com/
  29. https://cryptsy.com
  30. https://coinbase.com
  31. https://mtgox.com
  32. (fr) Bitcoin: MtGox sous la protection de la loi sur les faillites au Japon, AFP sur Google Actualités, 28-02-2014
  33. https://upbit.org
  34. https://www.vaultofsatoshi.com/
  35. (fr)Présentation et minage du Litecoin
  36. (fr)Prix et évolution du litecoin

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]