Hyper articles en ligne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir HAL.

Hyper articles en ligne (ou HAL) est une archive ouverte permettant à des chercheurs de déposer leurs articles et manuscrits dans une base à accès ouvert hébergée par le Centre pour la communication scientifique directe (CCSD) du CNRS. L'accès aux données est libre, mais pas nécessairement leur utilisation ou réutilisation.

Cette initiative concerne toutes les disciplines, mais les articles, dont le niveau scientifique est vérifié, ne sont pas tous évalués. Cet outil vient donc en complément de publications dans des revues à comité de lecture.

Logo de Hyper articles en ligne
Archive ouverte française

URL http://hal.archives-ouvertes.fr
Description Plateforme d'archive ouverte française
Commercial non
Type de site recherche
Inscription gratuite
Siège social Lyon
Drapeau de la France France
Propriétaire Centre pour la Communication Scientifique Directe (CCSD)
Lancement 2000
État actuel En activité

Présentation[modifier | modifier le code]

HAL est la plate-forme commune d'archive ouverte choisie par les établissements français de recherche, les universités et les grandes écoles au terme d'un protocole d'accord signé en juin 2006 à l'académie des sciences. HAL, basée sur les principes du libre accès et de l'auto-archivage, est une archive ouverte de publications scientifiques maintenue par le CCSD (Centre pour la Communication Scientifique Directe) et développée en collaboration avec l'équipe de Paul Ginsparg, créateur d’ArXiv2, première archive de prépublications créée en 1991. HAL assure l'interopérabilité des systèmes en respectant le protocole OAI-PHM3 (Open Archives Initiative - Protocol Metada Harvesting). Les chercheurs sont invités à déposer leur propre production au sein de ce dépôt. Les articles ne bénéficient pas d’une évaluation scientifique par leurs pairs tant qu’ils n’ont pas été soumis à une revue scientifique. HAL permet la création d’environnements personnalisés de dépôt et de consultation, par exemple pour satisfaire les besoins de communautés scientifiques particulières, comme les participants à un congrès ou les éditeurs d’un journal électronique. Le 6 septembre 2005, le CNRS, l'Inserm, l'Inria, l'Inra et la Conférence des présidents d'université se sont entendus pour démarrer une phase préparatoire à un portail commun de publications scientifiques basé sur la plate-forme HAL et développé par le CCSD. HAL propose en effet un ensemble de services et d'outils aux chercheurs : - transfert automatique des documents vers une archive ouverte internationale telle qu'ArXiv ou prochainement Pubmed Central lorsqu'ils appartiennent aux disciplines concernées, ce qui en augmente la visibilité internationale et l'impact ; - coopération avec The European Physical Journal – EDP Sciences - système d'alerte personnalisable selon un profil défini par l'utilisateur lui-même ; - création aisée d'interfaces paramétrables permettant à des institutions ou des communautés scientifiques de créer leur propre environnement ; - extraction automatique de la production des laboratoires et des institutions grâce à une structure cohérente des données déposées (association auteur-laboratoire-institution) ; - constitution de collections grâce à des « tampons » permettant d'authentifier la production d'un laboratoire, d'une équipe, les articles d'un journal, etc. ; - extraction automatique de listes de publications pour des chercheurs ou des laboratoires sous des formats divers. Pour la physique, les mathématiques et l'informatique, certains documents placés sur HAL peuvent aussi être automatiquement déposés sur arXiv.
Pour les sciences de la vie, c'est vers la base de PubMed Central[1] que sont transférés les articles.
Pour les domaines de l'économie, HAL est moissonné par REPEC

Le logiciel HAL, développé par le CCSD, est conforme au protocole de l'Open Archive Initiative (OAI-PMH).

L'Inria, l'Inserm, l'Institut Pasteur[2], l'IRD[3], le Cirad[4], le CEA[5], Irstea (ex Cemagref)[6], l'École des Ponts ParisTech[7], ont notamment des portails dans HAL (ou ont développé des archives inter-opérables avec HAL), lesquels sont assimilés aux archives ouvertes de ces institutions.

Le CCSD propose des entrées spécifiques de HAL, comme Thèses en ligne[8], ou HAL-SHS[9], dédié aux Sciences humaines et sociales, ou encore MédiHAL[10] pour les images scientifiques.


Les différents HAL ou composantes[modifier | modifier le code]

  • HAL INRIA

L'archive HAL-Inria a été lancée le 27 avril 2005. Elle s'appuie et est un prolongement du logiciel HAL (Hyper Article en Ligne) développé par le Centre de Communication Scientifique Directe (CCSD) du CNRS. Elle met à profit des scientifiques une grande possibilité en matière de dépôt et consultation dans les domaines des STIC (Sciences et Technologies de l'Information et de la Communication). Toutes les actions effectuées sur les dépôts sont comptabilisées dans les statistiques (téléchargement de fichiers, visualisation de notices concises, détaillées). Les requêtes via les moteurs de recherche sont comptabilisées (d’où des statistiques qui peuvent être élevées). Vous pouvez aussi voir depuis quel continent/pays/ville vos fichiers déposés ont été accédés. Les statistiques et vues graphiques proposent la consultation des: -dépôts pour lequel vous êtes le déposant, -dépôt pour lesquels vous êtes l’auteur ou un des auteurs (note: la recherche porte sur le nom et l’initiale du prénom dans le champ « auteur »).

  • HAL IN2P3

HAL-IN2P3 est une des composantes de l'archive multidisciplinaire internationale HAL (Hyper Article en Ligne), mise en place par le CCSD (Centre pour la Communication Scientifique Directe) du CNRS. HAL-IN2P3 est basée sur le principe de l'auto-archivage (dépôt direct par les auteurs ou par le documentaliste de leur laboratoire) ; une connexion avec arXiv, [base mondiale de documents en libre accès, spécialisée dans les domaines de la physique et des mathématiques] permet d'étendre la pratique de la communication scientifique directe. L'archive HAL-IN2P3 a été créée pour : -Optimiser la visibilité scientifique et institutionnelle de l'IN2P3 et de ses laboratoires -Assurer la durabilité des données stockées dans l'archive -Inscrire l'IN2P3 dans le mouvement international en faveur du Libre Accès (Archives Ouvertes)

Pour chaque dépôt, une vérification du contenu des métadonnées est effectuée. Pour un dépôt avec texte intégral, la vérification a aussi pour but de contrôler que le(s) fichier(s) sont lisibles, que le dépôt du fichier ne transgresse pas les règles fixées par les éditeurs en matière d'archives ouvertes et que le contenu du document est approprié pour ce serveur : appartenance à la discipline annoncée, niveau suffisant pour être soumis à un éditeur de revue scientifique.

Interface[modifier | modifier le code]

  • Rechercher

La recherche se fait uniquement sur les références et non sur le texte intégral des documents. Recherche simple : par mot du titre, auteur, mots du résumé, mots-clés. A utiliser pour une recherche sur un ou plusieurs termes : opérateur ET implicite, pas de troncature. Guillemets pour rechercher une expression. Recherche avancée : on dispose : de champs qui remplissent les fonctions des booléens AND, NOT, OR et de la recherche stricte avec guillemets de champs qui proposent de rechercher par auteur, nom de publication et intervalle de dates de la recherche du terme dans tout le document ou seulement dans le titre de la limite à un ou plusieurs domaine(s) parmi 7 Services On dispose d’un service d'abonnement par courriel à des alertes sur les nouveaux documents déposés et d'exportation de listes de documents ou de résultats de recherche dans de nombreux formats en particulier vers des logiciels personnels de gestion de documentaire7.

Dépot par Auto-archivage[modifier | modifier le code]

HAL est un outil de communication scientifique directe entre chercheurs. En un seul dépôt, cet auto-archivage optimise la visibilité, l'accessibilité, la rapidité de diffusion et l'impact des productions déposées. Le dépôt est définitif et, s'il est possible de déposer les versions révisées d'un document, la première version restera toujours consultable. La décision de dépôt relève toujours de la décision du chercheur déposant. Pour le chercheur, les avantages sont nombreux par rapport à une publication sur une archive locale ou un site web personnel :

  • mise en ligne rapide et simple des résultats de sa recherche;
  • diffusion élargie des travaux de recherche;
  • datation de ces travaux;
  • taux de citation, les articles en Open Access étant plus cités (jusqu'à cinq fois[citation nécessaire]) que les originaux publiés dans les revues papier;
  • archivage à long terme assurant pérennité et stabilité des formats et des URL;
  • données disponibles, consultables et récupérables à partir de n'importe quel ordinateur disposant d'une connexion internet.

Indexation[modifier | modifier le code]

Les documents déposés sont enrichis par des métadonnées structurées : auteur, adresse de travail, titre, date de publication, mots clés, résumé. Ces dernières sont fournies par le déposant ou des documentalistes de son institution. Cela permet des recherches précises, la navigation par sujet et les extractions automatiques des publications. HAL sera couplé à Term-Sciences, base de données terminologique multilingue, développée par l'Inist6. Cela permettra de chercher et consulter dans plusieurs langues les termes scientifiques utilisés au niveau international.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

ManuHal : le manuel de Hal http://ccsd.cnrs.fr/support.html#manuhal

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]