Chevalier Paul (frégate)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne une frégate française. Pour le marin éponyme, voir Chevalier Paul.
Chevalier Paul
Image illustrative de l'article Chevalier Paul (frégate)
La frégate Chevalier Paul.

Histoire
A servi dans Pavillon de la marine française Marine nationale française
Commandé 27 octobre 2000
Quille posée 17 janvier 2005
Lancement 12 juillet 2006
Mise en service 10 juin 2011
Statut En service
Caractéristiques techniques
Type Frégate anti-aérienne
Longueur 152,87 m
Maître-bau 20,3 m
Tirant d'eau 5,4 m
Tirant d'air 42,3 m
Vitesse 18 nœuds en propulsion diesel, 29 nœuds maxi
Caractéristiques militaires
Armement 8 MM40 Exocet block3
32 missiles Aster 30 et 16 missiles Aster 15, avec une réserve de place pour 16 missiles supplémentaires
2 canons OTO-Melara de 76 mm
2 tubes lance-torpilles MU90
Aéronefs 1 hélicoptère NH-90
Rayon d'action 7000 nautiques à 18 nœuds, 3500 nautiques à 25 nœuds
Autres caractéristiques
Équipage 193 hommes (27 officiers, 120 officiers-mariniers, 46 quartier-maîtres et matelots)
Chantier naval DCN, arsenal de Lorient
Port d'attache Toulon
Indicatif D 621

La frégate Chevalier Paul est une frégate de défense aérienne, sister-ship du Forbin, de la classe Horizon de la Marine nationale. Son numéro de coque est D621. Son nom vient de Jean-Paul de Saumeur, chevalier Paul, capitaine de la marine royale né à Marseille en 1598.

Nantes (Loire-Atlantique) est la ville marraine de la FDA Chevalier Paul depuis le 17 mars 2012[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Ce navire est pris en charge par la Marine nationale en décembre 2009 et il est basé dans le port militaire de Toulon. Il effectue le premier tir d'un missile MM40 Block3 par un navire de la marine française le 17 mars 2010[2]. Il effectue sa première traversée longue durée à partir du 18 mars 2010 devant se terminer mi-juillet[3]. Admis au service actif le 10 juin 2011, il est engagé 3 jours plus tard dans l'opération Harmattan, la contribution française à l'intervention militaire de 2011 en Libye[4]. Il assure la veille aérienne dans le golfe de Syrte et connait son baptême du feu en bombardant au canon de 76 mm les positions pro-kadhafistes.

Fin août 2013, il est envoyé au large de la Syrie dans le cadre de la guerre civile syrienne[5].

Description[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un navire furtif[6].

Frégate de type Horizon.
Frégate de type Horizon.


Bâtiments ayant porté le nom de Chevalier Paul[modifier | modifier le code]

Deux bâtiments de la marine nationale française ont porté précédemment ce nom :

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source : Association des Villes Marraines des forces armées
  2. (fr) « Premier tir de missile Exocet MM40 Block3 par la marine française », sur http://www.meretmarine.com/, Mer et Marine,‎ 19 mars 2010 (consulté le 20 mars 2010)
  3. (fr) « Le Chevalier Paul appareille pour sa traversée de longue durée », sur http://www.meretmarine.com/, Mer et Marine,‎ 19 mars 2010 (consulté le 20 mars 2010)
  4. (fr) « Le Chevalier Paul En Appui Au BPC », sur http://www.arm-asso.fr/, Associate de Réservistes de la Marine d'Alsace,‎ 19 mars 2010 (consulté le 29 août 2013)
  5. http://www.lepoint.fr/editos-du-point/jean-guisnel/syrie-paris-envoie-une-fregate-en-mediterranee-orientale-29-08-2013-1718918_53.php
  6. http://www.meretmarine.com/fr/content/la-fregate-chevalier-paul-bete-de-guerre-de-la-marine-nationale

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]