Beautemps-Beaupré (bâtiment hydrographique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Beautemps-Beaupré
Image illustrative de l'article Beautemps-Beaupré (bâtiment hydrographique)
Le Beautemps-Beaupré lors des Tonnerres de Brest édition 2012

Histoire
A servi dans Civil and Naval Ensign of France.svg Marine nationale française
Quille posée 17 juillet 2001
Lancement 26 avril 2002
Mise en service 13 décembre 2003
Statut En service
Caractéristiques techniques
Type Bâtiment hydro-océanographique
Longueur 80,64 mètres
Maître-bau 14,90 mètres
Tirant d'eau 6,20 mètres
Tirant d'air 27,90 mètres
Déplacement 2 125 tonnes et 3 300 tonnes à pleine charge
Propulsion Propulsion diesel électrique : 4 diesels alternateurs Mitsubishi et un moteur électrique (1 100 kW) + 2 moteurs électriques Alstom, 1 hélice de 3 000 ch (2 200 kW), 1 propulseur d'étrave de 440 kW, 2 propulseurs arrière de 220 kW
Puissance Puissance électrique de 4 000 kW
Vitesse 14 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement Équipements scientifiques
Autres caractéristiques
Équipage 5 officiers, 14 officiers mariniers, 10 quartiers-maîtres et matelots, 21 hydrographes
Chantier naval Leroux Naval (Lorient)
Port d'attache Brest
Indicatif A758

Le Beautemps-Beaupré (A758) est un bâtiment hydrographique et océanographique lancé le 26 avril 2002 et mis au service le 13 décembre 2003. Il est basé à Brest. Il porte le nom du père de l’hydrographie française Charles-François Beautemps-Beaupré. Il remplace L’Espérance, désarmé en 2000.

Historique[modifier | modifier le code]

Il réalise des travaux d'hydrographie et d'océanographie côtiers et hauturiers pour le Service hydrographique et océanographique de la marine (SHOM) 95 % du temps et pour l'Ifremer les 5 % restant. Construit aux normes civiles pour 300 jours de mer par an, deux équipages de 29 hommes chacun se relayent en alternance. Il faut y ajouter 21 scientifiques et techniciens.

Sa ville marraine est Boulogne-Billancourt depuis le 8 avril 2009.

Déploiements[modifier | modifier le code]

  • En 2014, le navire a été déployé dans l'Océan Indien pour y collecter des données[1].

Autres bâtiments du même nom[modifier | modifier le code]

Dans le passé, quatre bâtiments, dont trois reliés aux activités hydrographiques, ont déjà porté le nom de Beautemps-Beaupré :

  • un croiseur de troisième classe (1 200 t, 63 m) (1872 à 1896) ;
  • l'ex-patrouilleur D'Estaing, construit pendant la Première Guerre mondiale, qui fut transformé en bâtiment hydrographique entre 1919 et 1920 (1 100 t, 64 m) (jusqu'en 1935) ;
  • un navire hydrographe dérivé d'un aviso colonial classe Bougainville, sabordé avant la fin de sa construction en 1940 (2 000 t, 106 m) ;
  • l'ex-ravitailleur d'aviation Sans Souci, transformé à la Libération en escorteur, puis en aviso hydrographe (2 000 t, 95 m) (1946 à 1969).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]