Groupe aéronaval

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Groupe aéronaval de l'USS Abraham Lincoln (CVN-72) en 2000
Groupe aéronaval de l'USS George Washington (CVN-73) en 2006

Un groupe aéronaval, en anglais Carrier Vessel Battle Group (CVBG) ou Carrier Strike Group (CVSG), est un groupe de combat naval articulé autour d'un porte-avions. Les groupes aéronavals représentent une part importante des capacités de projection de puissance militaire des pays dont les marines sont dotées de porte-avions.

L'US Navy (qui possède 11 porte-avions) déploie en permanence 4 ou 5 groupes aéronavals opérationnels (en Atlantique, en Méditerranée, dans le Pacifique, en océan Indien ou dans le golfe Persique).

La Marine nationale française peut mettre en œuvre un groupe aéronaval autour du porte-avions Charles de Gaulle.

Missions[modifier | modifier le code]

Le groupe aéronaval peut être employé pour différentes missions :

  • pour l'attaque d'objectif terrestre avec l'aviation d'assaut embarquée et des missiles de croisières ;
  • en protection du trafic commercial ou de convois militaires ;
  • en appui et protection d'une opération amphibie ;
  • pour établir une supériorité aérienne sur une zone en coopération avec des forces aériennes basées à terre ;
  • pour assurer une présence navale dans une gestion politique d'une crise.

Un groupe aéronaval n'a donc pas une composition prédéterminée ; il est formé et dissous en fonction des circonstances.

Articulation[modifier | modifier le code]

Outre le porte-avions et son groupe aérien embarqué (dont la composition dépend également de la mission et qui sont aux Ètats-Unis appelés actuellement Carrier Air Wing), il comprend en général :

  • une escorte contre les menaces aériennes
  • une escorte contre les menaces sous-marines
  • un navire ravitailleur pour le ravitaillement en vivres, en combustible des bâtiments à propulsion classique, en carburant aviation et en munitions du porte-avions ;
  • un sous-marin nucléaire d'attaque pour la lutte anti-navires et anti-sous-marine

Structure américaine[modifier | modifier le code]

Dans l'US Navy, une force opérationnelle, appelée task force, comprend actuellement :

  • un (ou deux) croiseur Aegis lance-missiles pour la défense anti-aérienne et l'attaque d'objectifs terrestres par missiles de croisière ;
  • un ou deux destroyers (frégates anti-aériennes dans la terminologie française) pour la défense anti-aérienne ;
  • des frégates anti-sous-marines ;
  • un navire ravitailleur pour le ravitaillement en vivres, en combustible des bâtiments à propulsion classique, en carburant aviation et en munitions du porte-avions ;
  • jusqu'à deux sous-marins nucléaires d'attaque pour la lutte anti-navires et anti-sous-marine, souvent de la classe Los Angeles.

Structure française[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Les groupes aéronavals ont été constitués pour la première fois pendant la Seconde Guerre mondiale. Ils comportaient alors un bien plus grand nombre de bâtiments qu'aujourd'hui. Ce conflit a aussi connu les seules batailles à ce jour entre groupes aéronavals, comme par exemple dans la bataille de Midway où le Kidô Butai, la formation aéronavale de la marine impériale japonaise perd quatre porte-avions..

Pendant la Guerre froide, leur principal rôle dans un affrontement Est-Ouest aurait été la protection des convois dans l'Atlantique Nord et empêcher la sortie de la marine soviétique de la mer de Norvège. Cette dernière aurait probablement tenté d'utiliser son importante puissance de feu en missiles antinavires et ses nombreux sous-marins pour détruire les groupes aéronavals occidentaux.

Cette utilisation des missiles anti-navires contre un groupe aéronaval a également représenté le principal effort de la marine argentine contre la Royal Navy pendant la guerre des Malouines.

Liens externes[modifier | modifier le code]