Pourquoi pas ? (2005)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pourquoi pas.
Pourquoi pas ?
Image illustrative de l'article Pourquoi pas ? (2005)
Le Pourquoi pas ? à Brest peu après sa livraison.

Type Navire océanographique
Histoire
Lancement 2005
Statut En service
Caractéristiques techniques
Longueur 107,60 m
Maître-bau 20,00 m
Tirant d'eau 6,9 m
Déplacement 6 600 t
Tonnage 7 854 UMS
Vitesse 11 - 14 nœuds
Autres caractéristiques
Équipage 20 marins + 50 scientifiques
Chantier naval Chantiers de l'Atlantique
Armateur Genavir
Affréteur IFREMER / SHOM
Pavillon Drapeau de la France France
Port d'attache Brest

Le Pourquoi pas ? est un navire océanographique de l’Ifremer et de la Marine nationale française. Pour cette dernière, c’est le Service hydrographique et océanographique de la marine (SHOM) qui en est le principal utilisateur.

La commande a été passée en décembre 2002 à Alstom Marine et le navire construit aux Chantiers de l'Atlantique à Saint-Nazaire. La livraison a été effectuée en juillet 2005. Il est armé par le GIE Genavir, également armateur des autres navires de l’Ifremer. Son coût de 66 millions d’euros a été financé à 55 % par l’Ifremer et à 45 % par la Marine Nationale.

Il est utilisé 150 jours par an par la Marine nationale et 180 jours par an par l’Ifremer. Il est conçu pour des missions d’hydrographie, de géoscience, d’océanographie physique, chimique et biologique et pour mettre en œuvre des sous-marins de poche successivement tels que le Nautile ou le Victor 6000, engin robotisé.

Son nom fait référence au célèbre bateau de Jean-Baptiste Charcot, le Pourquoi Pas ?

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Sa propulsion diesel électrique est associée à un positionnement dynamique de classe II. Il dispose d'une autonomie en mer de 64 jours à la vitesse de 11 nœuds.

Il a une capacité tous océans à l’exception des zones polaires.

Il peut embarquer une quarantaine de scientifiques. Pour leurs analyses, ces derniers disposent de 6 salles blanches réparties sur plus de 1 000 m2 et d’un réseau informatique de 10 gigabits.

Pour établir des cartes marines, le navire dispose de :

  • 2 sondeurs multifaisceaux capables de dresser une cartographie des fonds marins jusqu’à 6 000 mètres de profondeur sur une bande de 20 kilomètres de large ;
  • 2 courantomètres à effet Doppler pour établir des cartes des courants jusqu’à 1 000 mètres ;
  • 1 sondeur de sédiment 3,5 kHz pour caractériser la nature des premières couches du fond sous-marin.

Le navire est également équipé du système Newtsuit pour l’aide aux sous-marins en détresse et d'un système de positionnement BUC (balise ultra-courte) permettant par acoustique de relever la position d'une balise ou d'un engin sous-marin : Nautile, Victor, instruments de mesure mouillés au fond…

Personnel[modifier | modifier le code]

L'équipage compte de 21 à 32 marins selon le type de mission. Peuvent s'y ajoûter un médecin ou deux élèves-officiers. Les membres de l'équipage sont responsables du fonctionnement du navire : manœuvre, entretien, maintenance, services d'hôtellerie, mise en œuvre des apparaux de ponts, des instruments de mesure ou de prélèvement, des équipements scientifiques du bord, etc.

L'équipage est composé au maximum de :

  • commandant ;
  • second capitaine ;
  • deux lieutenants (navigation et commissaire) ;
  • officier polyvalent;
  • chef mécanicien ;
  • second mécanicien ;
  • troisième mécanicien ;
  • deux officiers électroniciens ;
  • un maître machine ;
  • deux mécaniciens ;
  • deux électriciens ;
  • un nettoyeur;
  • un maître d'équipage ;
  • un maître de manœuvre ;
  • un chef de bordée ;
  • trois matelots de quart ;
  • quatre matelots de roulante ;
  • un premier maître d'hôtel ;
  • un second maître d'hôtel ;
  • deux cuisiniers ;
  • un aide-cuisinier ;
  • trois garçons.

Quarante scientifiques et techniciens peuvent prendre place à bord. Ces personnes sont responsables de la mise en œuvre de leurs propres instruments de mesure, de l'analyse et du traitement des données, de la planification des recherches. Dans le cas de missions de type sismique ou engins sous-marins, des techniciens spécialisés embarquent pour le déploiement et la maintenance de ces équipements.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]