Le Terrible (S619)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le sous-marin lancé en 2008. Pour les autres navires, voir Terrible.
Le Terrible
Image illustrative de l'article Le Terrible (S619)
Le Terrible en surface dans le goulet de Brest

Histoire
A servi dans Pavillon de la marine française Marine nationale française
Quille posée 24 octobre 2000
Lancement 21 mars 2008
Mise en service 20 septembre 2010
Statut En service
Caractéristiques techniques
Type SNLE
Longueur 138 m
Maître-bau 12,5 m
Tirant d'eau 10,6 m
Déplacement 12 640 t en surface, 14 335 t en plongée
Propulsion 1 réacteur à eau pressurisée K 15 de 150 MW Technicatome,

1 groupe turboréducteur, 1 pompe-hélice, 1 moteur électrique alimenté par 2 diesel-alternateurs SEMT Pielstick 8 PA 4 V 200 SM de 950 ch

Puissance 41 500 ch (30,5 MW)
Vitesse 25 nœuds en plongée (46,3 km/h)
Profondeur ~ 400 m
Caractéristiques militaires
Armement 4 tubes lance-torpilles de 533 mm avec 18 torpilles F17 et missiles Exocet

16 MSBS M51

Rayon d'action illimité, 70 jours de vivres
Autres caractéristiques
Équipage 111 hommes
Chantier naval DCN, Cherbourg
Indicatif S619

Le Terrible (S619) est le quatrième sous-marin nucléaire lanceur d'engins nouvelle génération (SNLE-NG français de la classe Le Triomphant).

Il est armé de 16 missiles nucléaires mer-sol balistiques stratégiques, le premier avec des missiles de type M51 dont la portée et la précision ont été améliorées par rapport aux M45 actuellement en service sur les autres SNLE français. Il est évoqué une portée de 8 000 km (contre 6 000 pour les M45) et une précision de 50 m.

Son armement comprend également des torpilles F17 et des missiles anti-navires de type Exocet SM39, armement de nature défensive.

Le sous-marin a été présenté le 21 mars 2008 à Cherbourg par le président Nicolas Sarkozy et lancé le lendemain. Sa mise en service actif a eu lieu fin septembre 2010[1], ainsi il rejoint alors la Force océanique stratégique, basée à l'Île Longue, chargée d'assurer la permanence de la dissuasion française.

Le 27 janvier 2010, il a été utilisé pour le premier tir (depuis un sous-marin) du missile nucléaire M51[2].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]