Histoire de la marine française

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Histoire de la marine française
Image illustrative de l'article Histoire de la marine française
De l'Antiquité à la Renaissance
  1. Des conditions naturelles peu favorables à l'expansion navale
  2. Des Gaules à Charles V
  3. La Renaissance
De Richelieu à Louis XIV
  1. Les Français et la mer au début du XVIIe siècle
  2. Louis XIII, Richelieu et Mazarin : les premiers pas d'une marine permanente (1624-1661)
  3. La marine de Louis XIV (1661-1715)
Sous Louis XV et Louis XVI
  1. La marine de Louis XV (1715-1774)
  2. La marine de Louis XVI (1774-1789)
Depuis 1789
  1. La marine de la Révolution (1789-1799)
  2. La marine du Consulat et de l'Empire
  3. La marine de la Restauration
  4. La marine du Second Empire et de la IIIe République
  5. La Première Guerre mondiale
  6. L'Entre-Deux-Guerres
  7. La Seconde Guerre mondiale
  8. L'après-guerre et la reconstruction
  9. Les guerres de décolonisation (1946-1962)
  10. La force de dissuasion
  11. L'après-guerre froide
  12. Le XXIe siècle

L'histoire de la marine française couvre la période du XIIIe siècle au XXIe siècle. Elle est marquée par une alternance de hauts et de bas, la marine française rencontrant au cours de son histoire trois difficultés majeures qui jalonnent son évolution :

  • l'existence de deux façades maritimes, donc la nécessité d'entretenir deux flottes et de partager les moyens entre la mer Méditerranée et l'océan Atlantique ;
  • la prédominance des contraintes stratégiques sur le continent européen, et donc une priorité à la fois financière et politique donnée aux forces terrestres ;
  • par conséquent, une certaine carence de l'administration française qui n'a pas toujours vu l'importance de la puissance maritime, ni compris qu'une marine nécessitait un effort à long terme, d'où une succession d'époques brillantes, de désastres et de sursauts.

Si on peut situer les origines de la marine de guerre française sous le règne de Philippe Auguste, ce n'est que sous Richelieu qu'une organisation de celle-ci a pu être observée. Il y a quatre grandes périodes dans l'histoire de la marine française :

  1. La constitution d'une véritable marine d'État, sous le règne de Louis XIII, grâce à l'administration de Richelieu, suivie de la ruine de celle-ci en raison des troubles de la Fronde ;
  2. Une période particulièrement brillante sous le règne de Louis XIV, grâce notamment à la politique de Colbert, qui est mise en sommeil sous la Régence et la première partie du règne de Louis XV, la monarchie cherchant à maintenir une politique de paix avec l'Angleterre. Ce défaut de continuité aboutit aux défaites de la guerre de Sept Ans et à la perte du premier empire colonial français ;
  3. Une renaissance, amorcée sous Choiseul, dont l’effort est poursuivi par Sartine puis Castries, soutenus par des amiraux de valeur (notamment Guichen, La Motte-Picquet, de Grasse et Suffren) et qui aboutit sous Louis XVI à quelques grandes victoires sur la marine britannique pendant la guerre d'indépendance des États-Unis. Ce sursaut est de courte durée et la marine est ruinée pendant la Révolution et l'Empire, permettant au Royaume-Uni d'acquérir la suprématie navale pour plus d'un siècle ;
  4. Après 1815, la flotte française reste de facto la deuxième du monde jusque vers 1880 avant d'être fortement concurrencée par des nouvelles venues comme les flottes allemande, américaine ou japonaise. Elle connait des périodes fastes, comme sous Napoléon III et au cours de la période 1925-1939, où les gouvernements français se soucient de développer une flotte puissante. Mais celle-ci, à la suite de la défaite de 1940, est contrainte au sabordage, en 1942, à Toulon, sans même avoir combattu.

« La France n'a pas eu beaucoup de raisons d'avoir honte de sa marine de guerre. La marine française, à juste titre, peut avoir quelque raison d'avoir honte de la France. »

— H. E. Jenkins

De l'Antiquité à la Renaissance[modifier | modifier le code]

De Richelieu à Louis XIV[modifier | modifier le code]

Sous Louis XV et Louis XVI[modifier | modifier le code]

De 1789 à nos jours[modifier | modifier le code]

Bibliographie générale[modifier | modifier le code]

  • Martine Acerra et André Zysberg, L’essor des marines de guerre européennes : 1680-1790, Paris, éditions SEDES, coll. « Regards sur l'histoire »,‎ 1997, 298 p. (ISBN 2-7181-9515-0)
  • Michel Vergé-Franceschi, Dictionnaire d'Histoire maritime, éditions Robert Laffont, coll. « Bouquins »,‎ 2002, 1508 p. (ISBN 2-221-08751-8)
  • Jean Meyer et Martine Acerra, Histoire de la marine française : des origines à nos jours, Rennes, éditions Ouest-France,‎ 1994, 427 p. (ISBN 2-7373-1129-2)
  • Étienne Taillemite et Maurice Dupont, Les Guerres navales françaises : du Moyen Âge à la guerre du Golfe, Paris, SPM, coll. « Kronos »,‎ 1995, 392 p. (ISBN 2-901952-21-6)
  • Étienne Taillemite, Dictionnaire des marins français, Paris, éditions Tallandier,‎ 2002, 573 p. (ISBN 2-84734-008-4)
  • Guy Le Moing, Les 600 plus grandes batailles navales de l'histoire, Rennes, Marines Éditions,‎ 2011, 619 p. (ISBN 978-2-35743-077-8)
  • H-E Jenkins, Histoire de la Marine française des origines à nos jours, Albin-Michel 1977, 428 p.
  • Frédéric-Victor-Charles Chassériau, Précis historique de la marine Française son organisation et ses lois, Imprimerie Royale, Paris, 1845