Westland Lynx

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Lynx (hélicoptère))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lynx (homonymie).
Lynx
Image illustrative de l'article Westland Lynx
Lynx de la marine française

Rôle Hélicoptère de transport et de lutte anti-sous-marine
Constructeur Drapeau : Royaume-Uni Westland Helicopters
Premier vol
Mise en service 1977
Date de retrait Toujours en service
Nombre construit 409
Équipage
2 pilotes ( + 1 operateur de spécialité elbor en France sur la version MK4)
Motorisation
Moteur Rolls-Royce Gem 42-1
Nombre 2
Type Turbine
Puissance unitaire 1 014 ch
Nombre de pales 4
Dimensions
Image illustrative de l'article Westland Lynx
Diamètre du rotor 12,80 m
Longueur 13,33 m
Hauteur 3,67 m
Masses
À vide 3 291 kg
Maximale 5 330 kg
Performances
Vitesse maximale 324 km/h
Plafond 2 700 m
Vitesse ascensionnelle 606 m/min
Distance franchissable 545 km
Distance de convoyage 1 045 km
Armement
Externe 4 missiles Sea Skua ou 2 torpilles ou 2 charges de profondeur.
8 missiles TOW ATGM ou 2 paniers à roquettes de 70mm ou deux canons de 20 mm.

Sur la version française, le Lynx MK4 est équipé de 2 Mk 46, remplacée prochainement par une torpille MU90

Le Lynx est un hélicoptère conçu par Westland Helicopters et produit conjointement avec Aérospatiale. Son premier vol a eu lieu le 21 mars 1971. Prévu à l'origine pour un usage civil et naval, ses caractéristiques ont intéressé les milieux de la défense britannique, et des modèles pour l'armée de terre et de mer ont ainsi été développés. Opérationnel dès 1977, il a été par la suite adopté par plus d'une douzaine d'autres nations.

Piloté par Rox Moxam en 1972, le Lynx a battu le record de vitesse sur 15 et 25 kilomètres à 321,74 km/h. Peu après, il a également réalisé le plus rapide circuit fermé de 100 kilomètres à une vitesse moyenne de 318,504 km/h.

Le Lynx a connu une brillante carrière commerciale.

La British Army a commandé, dans les années 1970, 100 Lynx AH (modèle d'attaque) Mk.1 pour plusieurs rôles, dont le transport tactique, l'escorte, la frappe anti-char (armé de 8 missiles TOW), la reconnaissance et l'évacuation. Ils ont adapté un système Marconi Elliot AFCS sur le Lynx afin d'assurer une stabilisation automatique sur 3 axes.

En France, le Lynx wg13 MK4 est spécialisé principalement dans la lutte anti sous-marine. Pour cela, il peut être équipé d'un sonar actif DUAV4 à immersion variable : c'est un moyen de détection acoustique redoutable qui fait du Lynx la bête noire des sous-mariniers.

Mais le Lynx, de par sa modularité, permet de remplir bien d'autres missions. Entre autres :

  • la lutte anti-navire : Dans cette version, le Lynx est équipé d'une caméra FLIR ainsi que d'un kit de combat TITUS.
  • L'action de vive force : Pour cette mission, l'équipage est renforcé par des membres du GIGN ou des commandos de marine suivant la mission et le théâtre des opérations. Un désignateur et un tireur d'élite sont ainsi embarqués. Le Lynx peut aussi être équipé d'une arme automatique de sabord de calibre 7,62 mm : l'AANF-1. De plus, le Lynx est compatible avec les équipements JVN.
  • La recherche et sauvetage est effectuée avec un plongeur. Les équipements mis en œuvre à bord sont la civière, la billy pugh, la sangle naufragé.
  • Les différentes missions de servitude et logistique : transport de charges, personnes VIP.

Le Lynx est donc un hélicoptère très polyvalent. Il sera progressivement remplacé par le NH90 Eurocopter.

70 exemplaires du « Future Lynx » doivent remplacer les anciens modèles dans les années 2010.

Engagements[modifier | modifier le code]

Dans l'armée britannique, le Lynx figure dans le Army Air Corps (AAC) et le Fleet Air Arm (FAA) avec 119 exemplaires en service en 2006. Les versions du Lynx AH.7 et AH.9 opèrent dans l'AAC en tant qu'hélicoptère d'attaque. Dans le FAA, le Lynx AH.7 fait office d'hélicoptère d'attaque/utilitaire en support des Royal Marines alors que le Lynx HMA.8 est équipé de missiles Sea Skua anti-navires et de torpilles Stingray pour la lutte anti-sous-marine.

Le premier engagement du Lynx par le Royaume-Uni a eu lieu durant la guerre des Malouines. Trois appareils furent détruits, mais aucun en combat. Plus important, l'engagement du Lynx HMA.8 durant la guerre du Golfe en 1991 a eu un effet dévastateur sur la marine irakienne. Le Lynx a également servi d'hélicoptère de transport de troupes à l'armée de terre durant ce conflit.

Dernièrement, il est intervenu en mission lors de l'invasion de l'Irak en 2003.

Modèles[modifier | modifier le code]

  • Westland WG.13 : Prototype ayant volé la première fois le 21 mars 1971.
  • Lynx AH.1 : Première production pour l'AAC, avec plus de 100 appareils construits. Utilisé pour des fonctions diverses comme le transport tactique, l'escorte, la frappe anti-char (armé de 8 missiles TOW), la reconnaissance et l'évacuation.
  • Lynx AH.1GT : Adaptation du AH.1 pour l'armée britannique.
  • Lynx HAS.2 : Première production pour la marine britannique et l'Aéronautique navale française. Dans sa version anti-sous-marine, il est équipé de 2 torpilles ou charges sous-marines, et d'un sonar. Dans sa version surface, il est armé de 4 missiles Sea Skua (marine britannique) ou de 4 missiles AS.12 (Aéronautique navale).
  • Lynx HAS.3
    • HAS.3 GM : 19 hélicoptères modifiés pour leur usage par la Royal Navy dans le golfe Persique.
    • HAS.3 ICE : 2 hélicoptères pour la Royal Navy pour les interventions en Arctique.
    • HAS.3 : Version améliorée pour la Royal Navy.
    • HAS.3S : Version améliorée pour la Royal Navy.
  • Lynx HAS.4 : Version améliorée pour l'aéronavale.
  • Lynx HAS.2 (FN) : Version française du HAS.2 pour l'aéronavale.
  • Lynx AH.5 : Version améliorée pour l'AAC.
  • Lynx AH.7 : Version d'attaque pour l'AAC.
  • Lynx HMA.8 Super Lynx : Version améliorée pour l'attaque navale.
  • Lynx AH.9 Battlefield Lynx : Version terrestre du précédent pour l'armée de terre britannique.
  • Lynx Mk.21 : Version d'exportation du HAS.2 pour le Brésil.
  • Lynx Mk.22 : Version jamais produite du HAS.2 pour l'Égypte.
  • Lynx Mk.23 : Version d'exportation du HAS.2 pour l'Argentine.
  • Lynx Mk.24 : Version jamais produite du HAS.2 pour l'Irak.
  • Lynx Mk.25 : Version d'exportation du HAS.2 pour les Pays-Bas, aussi nommé UH-14A par l'armée néerlandaise.
  • Lynx Mk.24 : Version jamais produite du HAS.2 pour l'Irak.
  • Lynx Mk.27 : Version d'exportation du HAS.2 pour les Pays-Bas, aussi nommé SH-14B par l'armée néerlandaise.
  • Lynx Mk.28 : Version d'exportation du AH.1 pour la police d'État du Qatar.
  • Lynx Mk.80 : Version d'exportation du HAS.2 pour le Danemark.
  • Lynx Mk.81 : Version d'exportation du HAS.2 pour les Pays-Bas, aussi nommé SH-14C par l'armée néerlandaise.
  • SH-14D : Version améliorée pour les Pays-Bas.
  • Lynx Mk.82 : Version jamais produite pour l'Égypte.
  • Lynx Mk.83 : Version jamais produite pour l'Arabie saoudite.
  • Lynx Mk 84 : Version jamais produite pour le Qatar.
  • Lynx Mk 85 : Version jamais produite pour les Émirats arabes unis.
  • Lynx Mk.86 : Version d'exportation du HAS.2 pour la Norvège.
  • Lynx Mk.87 : Version d'exportation sous embargo du HAS.2 pour l'Argentine.
  • Lynx Mk.88 : Version d'exportation pour l'Allemagne.
  • Lynx Mk.89 : Version d'exportation pour le Nigeria.
  • Lynx Mk.90 : Un hélicoptère exporté au Danemark.
  • Super Lynx Mk.95 : Version d'exportation du HAS.8 pour le Portugal.
  • Super Lynx Mk.99 : Version d'exportation du HAS.8 pour la Corée du Sud.
  • Battlefield 800 : Projet abandonné en 1992.
  • Super Lynx 300
  • Future Lynx (premières livraisons prévu en 2011)
Westland Lynx France/PaysBas/Danemark/Royaume Uni

Note :

  • HMA signifie Helicopter, Maritime Attack, soit en français : hélicoptère d'attaque maritime.
  • HAS signifie Helicopter, Anti-Submarine, soit en français : hélicoptère de lutte anti-sous-marine.
  • AH signifie Army Helicopter, soit en français : hélicoptère d'attaque

Pays acheteurs[modifier | modifier le code]

Appareils similaires[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Complément[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]