Camion équipé d'un système d'artillerie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections « CAESAR » redirige ici. Pour les autres significations, voir Caesar.
CAESAR
Un Caesar sur châssis Unimog U2450.
Un Caesar sur châssis Unimog U2450.
Caractéristiques de service
Utilisateurs Drapeau de la France France
Drapeau de la Thaïlande Thaïlande
Drapeau de l'Arabie saoudite Arabie saoudite
Conflits Guerre d'Afghanistan (2001)
Guerre du Mali
Production
Concepteur GIAT Industrie puis Nexter
Caractéristiques générales
Équipage 5 hommes (3 au minimum, en cas d'urgence)
Longueur 10 m
Largeur 2,55 m
Hauteur 3,70 m
Masse au combat 17,7 tonnes
Armement
Armement principal Canon de 155 mm/52 cal. à chargement semi-automatique. Portée : 4,5 km à 42 km (obus ERFB), plus de 50 km (obus roquette)
Mobilité
Moteur
Vitesse sur route 100 km/h (50 km/h en tout-terrain)
Puissance massique
Autonomie 600 km

Le camion équipé d’un système d’artillerie (Caesar) est un canon automoteur employé notamment par l'armée française. C'est un canon de 155 mm long de 52 calibres (un peu plus de huit mètres[1]) conçu et fabriqué par Nexter Systems à Bourges et intégré par Nexter sur son site de Roanne, monté sur la plate-forme arrière d’un camion.

Il complète la gamme 155 mm équipant l'armée française en fournissant un matériel intermédiaire entre la très grande facilité de projection mais la faible protection du personnel du canon tracté 155 TRF1 et la très haute protection (y compris NBC) mais la faible mobilité des canons autotractés AuF1. Les cinq artilleurs sont peu protégés (davantage cependant que dans le cas d'un TRF1), mais ce canon est beaucoup plus mobile qu'un obusier classique, notamment l'AuF1.

Son coût unitaire est de 5 millions US$[2].

Historique[modifier | modifier le code]

Camion équipé d'un système d'artillerie CAESAR.

Le système CAESAR fut développé dans les années 1990 en tant que démonstrateur technologique par GIAT Industries. Il fut révélé au public en 1994 et, quatre ans plus tard, un exemplaire de pré-production effectua des essais dans l'armée de terre[3].

En décembre 2004, la Délégation générale pour l'armement octroya à Giat Industries $358 millions pour la construction de 72 canons automoteurs, considérant cette option plus économe que le programme de modernisation AuF2. En juillet 2008, le premier système CAESAR[4]fut réceptionné.

En 2010, Nexter Systems en collaboration avec deux entreprises polonaises, Centrum Produkcji Wojskowej Huta Stalowa Wola (CPW HSW) tube 155 mm /52 pour Krab et Jelcz Komponenty, proposa une variante du système CAESAR pour le programme d'artillerie expéditionnaire Kryl de l'armée polonaise. D'après les termes de l'accord, CPW HSW s'occuperait de l'intégration du canon de 155 mm CAESAR de Nexter sur un camion 6x6 produit par Jelcz Komponenty[4].

Le coût opérationnel du CAESAR est annoncé par le constructeur, Nexter, comme particulièrement économique, notamment en regard du coût opérationnel des automoteurs blindés, avec un coût de possession quatre fois moindre qu’un automoteur blindé à chenilles et équivalent à celui d’un canon tracté avec son tracteur. Son coût de maintenance serait trois fois moindre que celui d’un automoteur blindé à chenilles par la facilité d’entretien du châssis[5].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Type 
Automoteur léger d'artillerie
Châssis 
6x6 tout-terrain, Renault Sherpa 5 pour la France et Soframe-Mercedes-Benz Unimog U2450 pour l'export ;
aérotransportable en classe C-130H (un seul fardeau) ;
Armement 
Canon de 155 mm / 52 cal. conforme au JBMoU ERO (18 coups) à chargement semi-automatique ;
Portée 
4,5 km à 42 km (obus ERFB), plus de 50 km (obus roquette) ;
Capacité de tir 
6-8 coups/min. jusqu'à 42 km ;
Guidage 
Pointage par centrale inertielle, conduite de tir par calculateur ;
Munition 
Toute munition de 155 mm au standard OTAN ou de type ERFB.

Chaque pièce dispose de son propre calculateur balistique intégré et autonome ainsi que de son système de navigation. Le pointage est automatique et ne demande aucune action humaine. La position de l'objectif peut être introduite par l'équipage ou par transmission de données radio depuis un centre de commandement ou un observateur avancé. Toutes ces opérations d'acquisition de données (objectif, paramètres météo…) et de calcul balistique sont effectuées en temps masqué lorsque la pièce rallie son point de tir.

L'ensemble de ces dispositifs permet de réduire à moins de trois minutes le délai entre l'arrivée sur le point de tir et le départ, après avoir délivré une salve de six coups, rendant inefficace les tirs de contre-batterie.

Le Caesar est basé sur un concept de mobilité qui répond aux nécessités de projection des forces sur des théâtres extérieurs. Son aéro-transportabilité sans préparation sur C-130 en est la meilleure illustration.

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

  • Drapeau de l'Arabie saoudite Arabie saoudite : 76 exemplaires commandés le par un client non précisé par Nexter. Selon Liberation, il s'agirait de l'Arabie saoudite et les premiers exemplaires (une vingtaine) devaient être livrés en 2009[6]. La commande porterait en fait sur 76 commandes fermes et 4 options (confirmées dès janvier 2007), les deux premières unités étant assemblées en France et les 78 autres sur place, en Arabie saoudite[7]. La Garde nationale d'Arabie saoudite a réceptionné les quatre premiers exemplaires en mars 2010[8].
  • Drapeau de la France France : 77 exemplaires commandés en 2004 pour 300 millions d'euros (trois aux écoles, les autres répartis à raison de 8 par régiment). Le 93e régiment d’artillerie de montagne de Varces (Isère) a effectué les expérimentations avec cinq pièces. En 2008, Nexter livre 16 Caesar à l'armée française (1er exemplaire le [9]) et une trentaine en 2009. Le 68e régiment d'artillerie d'Afrique, implanté à La Valbonne est le premier régiment à percevoir ce matériel, validé opérationnellement et déclaré « apte à la projection sans restriction »[10] au camp de Canjuers le [11] ; Une commande supplémentaire de 64 exemplaires avait été envisagée dans la loi de programmation militaire de 2015-2020 ce qui aurait porté l'effectif total de pièces CAESAR dans l'armée française à 141 unités pour remplacer l'obusier tracté TRF1 et l'obusier automoteur AMX AuF1[12] mais en 2013, elle a été abandonnée[13].
  • Drapeau de l'Indonésie Indonésie : 37 exemplaires commandés pour une valeur de 170 millions de dollars pour équiper 2 régiments d'artillerie[14]. Les 4 premiers véhicules ont été livrés en août 2014, une démonstration avait eu lieu en 2012 avec deux Caesar France repeint aux couleurs indonésiennes.
  • Drapeau de la Thaïlande Thaïlande : 6 exemplaires commandés en avril 2006, livrés en 2008.
  • Drapeau du Liban Liban: 24 exemplaires commandés dans le cadre de la modernisation des forces armées libanaises, financée par l'Arabie Saoudite[15] .

Opérateurs potentiels[modifier | modifier le code]

  • Drapeau du Danemark Danemark : Le CAESAR est en compétition dans un appel d'offre lancé en 2012 pour renouveler l'artillerie automoteur de l'armée danoise[16].
  • Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni : L'armée française a prêté 2 CAESAR et 19 VBCI à ses homologues de la British Army pour une phase d'évaluation en vue d'une éventuelle acquisition[17].

Engagements[modifier | modifier le code]

Tir d'exercice d'un Caesar le 14 août 2009 en Afghanistan.

8 canons Caesar ont été déployés pour la première fois en opération au profit des forces françaises en Afghanistan durant l'été 2009 par le 3e régiment d'artillerie de marine et le 11e régiment d'artillerie de marine.

Le premier tir en opération a lieu le 29 septembre 2009 lorsqu'une douzaine d'obus de type LU211 modèle F8 avec kit RTC (Réduction de traînée de culot) ont été tirés à plus de 30 km pour dégager une compagnie du 3e régiment d'infanterie de marine ; la durée du vol parabolique des obus a été de 57 secondes à la vitesse de 954 mètres par seconde[18].

Le 18 janvier 2011, 5 CAESAR du 40e RA sont arrivés au Liban, au sein de la FINUL, afin de remplacer les AUF1.

En février 2013, 4 CAESAR sont déployés au Mali dans le cadre de l'Opération Serval.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. 52 calibres de 155 mm = 52x155 mm = 8,06 m
  2. (en) Marhalim Abas, « Sights on howitzer sale », The Malay Mail,‎
  3. (en) « Nexter Systems CAESAR 155 mm self-propelled gun (France), Self-propelled guns and howitzers (wheeled) », Jane's Armour and Artillery,‎ (consulté le 7 janvier 2011)
  4. a et b (en) « Cry 'Havoc!' and Let Slip the Dogs of War », Forecast International Defense Intelligence Newsletters, Forecast International Weapons Group,‎
  5. Nexter, « Description du Caesar sur le site de Nexter Systems », sur http://www.nexter-group.fr,‎
  6. Jean-Dominique Merchet, « Des canons français pour l'Arabie saoudite », sur liberation.fr, Libération,‎ (consulté en )
  7. Janes.com; Déjà 163 "feuilles" de laurier à la couronne de Caesar
  8. « Saudi Arabia takes delivery of first CAESARs », sur Jane's Information Group,‎
  9. (fr) Bruno Daffix, « La DGA livre le premier canon Caesar à l’armée de terre », sur defense.gouv.fr, Ministère de la Défense français (consulté en )
  10. (fr) Jean-Dominique Merchet, « Au « 68 », le Caesar est prêt... pour l'Afghanistan », sur secretdefense.blogs.liberation.fr, Libération,‎ (consulté en )
  11. (fr) « Artillerie : Le Caesar validé », Défense et Sécurité internationale, no 43,‎ , p. 16 (ISSN 1772-788X)
  12. « Loi de programmation militaire pour les années 2009 à 2014 », sur www.legifrance.gouv.fr, Légifrance,‎ (consulté en )
  13. Ministère de la Défense, « projet de loi de programmation militaire 2014-2019 - Dossier Thématique »,‎ (consulté le 11 août 2013)
  14. Guillaume Belan, « IndoDefence : L’Indonésie s’équipe avec du lourd », sur Forces Opérations Blog,‎ (consulté le 21 décembre 2012)
  15. « La France et l’Arabie Saoudite ont signé le contrat portant sur la livraison d’équipements militaires au Liban », sur www.opex360.com,‎ (consulté le 16 mars 2015)
  16. « Nexter soigne ses alliances au Danemark », sur http://rpdefense.over-blog.com,‎ (consulté le 16 mars 2015)
  17. « L’armée de Terre va prêter 19 VBCI et 2 CAESAR à la British Army », sur www.opex360.com,‎ (consulté le 16 mars 2015)
  18. (fr) « 30/09/09 - Afghanistan : le CAESAR longue portée », sur http://www.defense.gouv.fr/ema,‎ (consulté le 29 décembre 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]