Renault TRM 10000

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Renault TRM 10000
Renault TRM 10000

Marque Drapeau : France Renault V.I.
Années de production 1984 -
Classe Poids lourd de transport militaire
Moteur et transmission
Moteur(s) Diesel : 6 cylindres 9,8 litres
Puissance maximale 260 ch
Poids et performances
Poids à vide P.T.A.C. 23 000 et 29 000 kg
Vitesse maximale 89 km/h
Consommation mixte 50 L/100 km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) plateau-ridelles
Dimensions
Longueur 9 450 mm
Largeur 2 500 mm
Hauteur (cabine comprise) 3 060 mm

Le Renault TRM 10000 est un camion militaire français en service depuis 1987[1]. Il est conçu pour le transport logistique (V.T.L.) et les systèmes d’armes.

Historique[modifier | modifier le code]

La production du TRM 10000 a commencé en 1985. Il a été développé à partir du TRM 9000, qui était destinée principalement à l'exportation. Il en diffère par un empattement plus long, une meilleure transmission et un moteur plus puissant.

Initialement prévu pour les forces armées françaises pour une production de 5 000 camions, il y a eu seulement environ 1 000 véhicules commandés. Le TRM 10000 a été produit en plusieurs versions.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le TRM 10000 possède trois essieux moteurs (6x6) pour une utilisation sur routes, pistes et tous terrains. La garde au sol est de 0,63 mètre.

Il peut transporter entre 10 et 16 tonnes de charge utile, notamment des shelters (abris en dur montés sur plateau) de 15 ou 20 pieds, ou 24 soldats sur des bancs à l'arrière. Une version spéciale avec une cabine agrandie était un tracteur pour l'obusier français canon 155 TRF1 et le Pont Flottant Motorisé.

Le moteur est un six cylindres diesel MIDR 06.20.45[2]. La consommation est de 50 litres aux 100 km pour une autonomie de 1 200 kilomètres.

Renault TRM 10000 du 61e régiment d'artillerie lanceur de drones Canadair CL-289.
Renault TRM 10000 du génie.

Films et jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Renault AveC n°45, mars 1987.
  2. Voir appellations des moteurs de poids lourd.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]