Composante terre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Composante terre
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Rôle Infanterie
Effectif 26 400 personnes
Fait partie de Armoiries de l'Armée belge Armée belge
Ancienne dénomination Armée de terre
Guerres Première Guerre mondiale
Deuxième Guerre mondiale
Guerre de Corée
Commandant Général-major Hubert Devos

La composante terre (en néerlandais : Landcomponent) est l'une des quatre composantes de l'armée belge, depuis le 1er janvier 2002.

Son commandant en chef est le Général-major Hubert Devos depuis le 3 septembre 2012[1].

Organisation actuelle[modifier | modifier le code]

La Composante terre est composée de deux brigades; une brigade medium (médiane) et une brigade légère. La brigade légère est une capacité parachutable composée, outre le Quartier général (QG) qui en assure le commandement, de trois bataillons, du Special Force Group et des deux centres de formation (Commando & Parachutiste). La brigade medium est constituée d'un QG, et de quatre bataillons (2 néerlandophones et 2 francophones)

Détachement du Bataillon de Chasseurs Ardennais défilant à Bastogne
Détachement de Grenadiers

Unités de la Brigade légère - Light Brigade

Unités de la Brigade Medium

Unité de reconnaissance

Unité d'information et de communication

Unité d'artillerie

Unités du génie

Groupes de système de communication et d'information (CIS)

Unités logistiques

Police militaire

Camps et centres d'entraînements

Autres unités

Les Centres de Compétence terre (CC Land)

Matériel[modifier | modifier le code]

Armement[modifier | modifier le code]

Véhicules actuels[modifier | modifier le code]

Un Dingo 2 belge

La Composante terre est actuellement[Quand ?] en train de remplacer tous ses véhicules à chenilles par des véhicules blindés à roues.

Note : Le Pandur est en train d'être modifié. Il est équipé d'armes anti-chars et de senseurs d'une nouvelle génération pour être intégré dans les unités de reconnaissance (Pandur Recce).

  • Dingo 2 (220 commandes fermes et 132 en option)
  • Iveco LMV (440 commandes fermes et 400 en option et 120 en KIT) (destiné à remplacer la VW Iltis)

Anciens véhicules[modifier | modifier le code]

Organisation selon la loi du 16 août 1873[modifier | modifier le code]

Infanterie[modifier | modifier le code]

N. B. : un bataillon (864 hommes) est constitué de quatre compagnies de 216 hommes

Cavalerie[modifier | modifier le code]

  • 4 régiments de lanciers (4 escadrons actifs et 1 de renfort dans chaque régiment)
  • 2 régiments de guides (idem)
  • 2 régiments de chasseurs à cheval (idem)

N. B. : un escadron compte environ 130 chevaux

Artillerie[modifier | modifier le code]

  • 4 régiments d'artillerie de campagne (10 batteries dans chaque régiment)
  • 3 régiments d'artillerie de forteresse ou artillerie de siège (16 batteries, 1 batterie de réserve et 1 batterie de dépôt dans chaque régiment)
  • 1 compagnie de pontonniers
  • 1 compagnie d'artificiers
  • 1 compagnie d'armuriers
  • 1 compagnie d'ouvriers d'artillerie

N. B. : une batterie compte 6 pièces d'artillerie

Génie[modifier | modifier le code]

  • 1 régiment du génie (3 bataillons actifs et 1 bataillon de dépôt)
  • 1 compagnie de chemin de fer
  • 1 compagnie de télégraphes de campagne
  • 1 compagnie de télégraphes de place
  • 1 compagnie de pontonniers de place
  • 1 compagnie d'ouvriers

Train[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]